Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
L’entrepreneuriat d’impact : au service d’une cause

L’entrepreneuriat d’impact : au service d’une cause

Ils sont de plus en plus nombreux à s’orienter vers une nouvelle façon plus positive d’entreprendre. Les fameux termes «acteurs de changement» sont employés récurremment pour définir leur mission, mais quelle est-elle précisément? Ce qui distingue ces entrepreneurs serait à la fois le désir de changer les choses et les résultats tangibles qu’ils apportent. On parle ici de l’entrepreneuriat d’impact.

Pour en apprendre davantage sur ce type d’entrepreneurs, Baron s’est entretenu avec David Santelli, directeur de l’accompagnement de l’Esplanade, organisme à but non lucratif qui est le premier accélérateur des entrepreneurs d’impact social et environnemental du Québec.

L’entrepreneuriat d’impact : au service d’une cause
David Santelli, directeur de l’accompagnement de l’Esplanade

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat d’impact?

Également fondateur de Rhizome, une agence de conseil en innovation, et partenaire stratégique de l’Esplanade, David Santelli a côtoyé bien des entrepreneurs dans son parcours professionnel. Ceux qu’il rencontre notamment dans l’espace collaboratif de l’Esplanade s’éloignent des entrepreneurs dits classiques.

Selon lui, le principal élément distinctif est l’intentionnalité: «On se lève pas un matin et on se dit: ‘je suis entrepreneur d’impact’. Ce qui aide à la définition, c’est que ces entrepreneurs veulent faire bouger les choses, changer le statu quo. Ils veulent opérer un changement intentionnel, mesurable et positif en réduisant le plus d’externalités négatives. L’impact est au cœur de leur modèle d’affaires», précise David Santelli qui, avec la mission de l’Esplanade, les aide à s’inscrire dans une approche de changement systémique pour générer des impacts dans des secteurs en besoin.

L’entrepreneuriat d’impact : au service d’une cause
Courtoisie: Esplanade

Dans son accompagnement, l’Esplanade accorde également une place au terrain d’expérimentation afin de voir la faisabilité d’un projet. «L’idée est qu’on ne part pas le jour un avec une entreprise qui va avoir tout positif. C’est l’intentionnalité qui compte. C’est vouloir améliorer ses pratiques pour les rendre plus durables et créer un changement», ajoute-t-il.

L’entrepreneur d’impact prend aussi ses distances avec l’entrepreneur responsable. Le directeur de l’accompagnement nous donne un exemple bien significatif pour aider à le démystifier:

«L’entreprise de pétrole peut être responsable vis-à-vis de ses employés et même de l’environnement. Mais, ça ne fait pas une entreprise d’impact, car il y d’autres alternatives que le pétrole. On peut faire différemment. On peut donc avoir des pratiques responsables, mais être dans un secteur d’activités qui génère un impact négatif», nous éclaire-t-il.

Soutenir et accompagner ces entrepreneurs à impact

Puisque ce qui définit ces entrepreneurs est le fait qu’ils s’engagent à résoudre des enjeux de société, les entreprises qui agissent en ce sens sont alors des plus variées. Au sein de l’Esplanade, trois pôles sectoriels permettent de les regrouper: santé communautaire, environnement et changements climatiques ainsi que systèmes alimentaires.

S’il aurait lieu de croire parfois que, pour une situation particulière, le sujet a été suffisamment examiné pour en avoir fait le tour, l’entrepreneur d’impact, lui, parvient à bien comprendre la problématique dans son écosystème, à déceler les acteurs qui lui sont liés, afin d’offrir une réponse, une proposition réfléchie, pour y remédier. C’est tout l’art de l’innovation, qui fait partie intégrante des projets soutenus par l’Esplanade.

Ces entrepreneurs sociaux peuvent s’inscrire dans l’un des trois programmes publics adaptés à leur situation: Collision, Accélération et Transformation. Ces derniers permettent l’atteinte de nombreux objectifs allant, entre autres, de la compréhension même de la notion d’impact, du développement de sa posture entrepreneuriale jusqu’à la planification de sa croissance ou encore l’optimisation de ses activités opérationnelles.

L’entrepreneuriat d’impact : au service d’une cause
Courtoisie: Esplanade

Parmi les précédentes cohortes, on retrouve Doctoctoc, une clinique mobile destinée aux familles vulnérables pour qu’elles aient accès aux soins de santé; Myelin Solutions, qui mise sur le partage des savoirs liés à la santé mentale et la neurodiversité; Sexualis, une plateforme aidant à l’épanouissement sexuel et la santé sexuelle des adultes; Food’elles, qui offre la livraison de repas cuisinés par des femmes immigrées, refugiées et des Premières Nations; ou encore TriCycle, qui valorise les résidus organiques pour nourrir des insectes destinés à la consommation dans un but d’économie circulaire.

Pour David Santelli, depuis la fin des années 2000, la présence d’entrepreneurs d’impact a grimpé de manière exponentielle. «Ç’a explosé. Il y a plus en plus de lignes de financement liées par exemple à l’environnement ou encore au système alimentaire. Il faut juste faire attention à ne pas tourner les coins ronds et qu’«impact» ne soit qu’un simple mot que l’on associe à entrepreneur. C’est pourquoi l’Esplanade donne des outils notamment sur la théorie du changement, pour aider à faire le lien entre ton plan d’affaires, ton plan stratégique et ta démarche d’impact», conclut-il.

Entrepreneuriat d’impact – Esplanade

site web | facebook 

Pour en apprendre plus sur le sujet, consultez notre dossier L’entrepreneuriat d’impact : au service d’une cause

Close
0