Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
« Ma pratique reste surtout très intuitive, les couleurs m’inspirent des formes, les formes des émotions et vice versa » – Marie-Eve Turgeon, illustratrice

« Ma pratique reste surtout très intuitive, les couleurs m’inspirent des formes, les formes des émotions et vice versa » – Marie-Eve Turgeon, illustratrice

De la peinture à l’huile au travail numérique, en passant par l’encre de Chine, l’illustratrice montréalaise Marie-Eve Turgeon semble avoir trouvé son style. Elle se démarque aujourd’hui avec un défi personnel qu’elle s’est lancé: dessiner 52 femmes québécoises qui l’inspirent. Elle met ainsi en lumière des femmes au parcours inspirant ou ayant un discours pertinent et engagé.

Qui êtes-vous, quel est votre médium de prédilection et pourquoi?

Bonjour, Marie-Eve Turgeon, 37 ans, maman de deux grands garçons. Je pratique le métier d’illustratrice officiellement depuis deux ans. Depuis un an, je travaille de façon numérique sur iPad Pro avec l’application Procreate et j’adore! Je peux dessiner où je veux quand je veux sans devoir sortir ou traîner mon matériel. Avant, je travaillais beaucoup à l’aquarelle et l’encre de Chine. Mon style a vraiment évolué au courant de la dernière année avec le iPad, car ça me permet de retoucher et retravailler mon illustration à l’infini, chose que l’encre de Chine ne permet pas! 

Quelles ont été vos influences artistiques à vos débuts et quelles sont celles daujourdhui?

À l’adolescence, j’ai étudié la peinture à l’huile et le modèle vivant et je suis tombée en amour avec les œuvres de Chagall… pour le mélange de douceur et de force qui se dégage de ses tableaux.

Maintenant, mes influences viennent de partout. Je regarde beaucoup ce qui se fait en illustration partout dans le monde, mais ma pratique reste surtout très intuitive, les couleurs m’inspirent des formes, les formes des émotions et vice versa.

Crédit photo: Marie-Eve Turgeon

Comment organisez-vous votre horaire? Comment planifiez-vous le temps de cerveau disponible à la création et celui accordé à la gestion plus technique de votre entreprise?

Je suis une maman monoparentale de deux ados, alors mes horaires suivent pas mal ceux de l’école et des tâches ménagères. Je travaille en semaine de jour entre les brassées de lavage et les balades en forêt. Mon TDAH fait que pour le reste je n’ai pas d’horaire, j’y vais selon l’inspiration du moment. Heureusement, je travaille maintenant avec une agente qui prend en charge le côté plus technique comme les contrats.

Quels sont vos meilleurs trucs pour mousser votre créativité?

Ma marche méditative quotidienne en forêt avec ma belle Margot (Boston terrier)… Mais aussi les couleurs, l’actualité et la musique.

Quels sont les outils indispensables pour passer une journée productive?

Mon café? Beaucoup d’eau! La radio, j’écoute beaucoup Radio-Canada ou des podcasts pour occuper mon cerveau pendant que ma créativité est à l’œuvre.

Quels ont été les principaux défis auxquels vous avez pu faire face en tant quartiste lors de vos débuts?

Me donner le droit de faire de ma vie de rêve une réalité. Me faire voir et reconnaître comme une illustratrice sérieuse malgré que je sois autodidacte. Avoir accès aux bonnes informations et pratiques dans le milieu. Heureusement, je suis vite tombée sur des groupes Facebook d’illustrateurs québécois et Illustration Québec où l’entraide et l’esprit de communauté sont vraiment forts.

Crédit photo: Marie-Eve Turgeon

Quels sont vos principaux défis aujourdhui et comment arrivez-vous à les surmonter?

Me mettre au travail et ensuite arrêter de travailler quotidiennement. Mettre ma créativité à on en début de journée quand mes enfants viennent de quitter la maison n’est pas toujours facile, puis la mettre à off pour me remettre en mode maman et faire le souper quand je suis dans un élan de création.

Quelles ont été les personnes marquantes dans votre parcours professionnel?

Adolescente, Samir Kachami, un artiste et professeur d’art qui a cru en mon talent et m’a donné un accès privilégié à son atelier dans le Vieux-St-Eustache.

Quelle œuvre avez-vous réalisée dont vous êtes la plus fière et pourquoi? 

Mon projet #52femmes, qui n’est pas encore terminé, me rend très fière, car il combine plusieurs aspects qui me tiennent à cœur. D’abord, il m’a permis de me mettre sur la map dans le milieu et les réseaux sociaux, ensuite il m’a permis de rencontrer des femmes merveilleuses, de remplir le monde de diversité, de douceur et d’espoir. À suivre…

Crédit photo: Marie-Eve Turgeon

Quel est le pire ennemi et le meilleur allié d’un artiste?

L’inspiration!

Que faut-il avoir pour atteindre votre point d’équilibre personnel?

Le calme et la simplicité. Être entourée de nature est essentiel pour moi.

Que changeriez-vous, si vous aviez la chance de revenir en arrière?

Oser me lancer avant!

Quel est le meilleur conseil quun artiste vous ait partagé?

Assumer sa valeur.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à quelquun qui souhaite vivre de son art?

Oser foncer, trouver son style et l’assumer. Faire des projets qui vous inspirent et maximiser votre visibilité sur les réseaux sociaux. Nous sous-estimons la portée de notre travail sur Instagram par exemple alors que c’est un outil vraiment incontournable.

Crédit photo: Marie-Eve Turgeon

✏️Marie-Eve Turgeon

site web | facebook

Close