Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Pénurie de main-d’oeuvre hôtelière : des négociations en cours

Pénurie de main-d’oeuvre hôtelière : des négociations en cours

En juillet dernier, une manifestation a eu lieu devant les hôtels Delta et Hilton à Québec afin de négocier de meilleures conditions de travail dans le domaine hôtelier.

Après une longue pause dans les activités touristiques, le retour à la «normale» déclenche des négociations entre syndicats et employeurs, pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre qui sévit actuellement dans le domaine hôtelier. Alors que les conventions collectives de plusieurs syndicats ont pris fin il y a plus d’un an à la suite de la pandémie, certains employeurs ne sont pas à jour concernant les conditions de travail de leurs employés.

26 syndicats participent à la «négociation coordonnée de l’hôtellerie» et se sont réunis sur une même plateforme afin de négocier avec leurs employeurs respectifs. Quatre demandes y sont faites:

«Une convention collective d’une durée de quatre ans; des améliorations aux régimes d’assurance collective; le maintien des liens d’emploi – et donc des droits de rappel et d’ancienneté – rétroactivement au 13 mars 2020; et des augmentations salariales raisonnables variant entre 2,1% et 4% par année».

«On invite les employeurs à presser le pas et à négocier rapidement pour s’assurer qu’aucun conflit de travail ne vienne plomber leur chance de tirer profit de la saison touristique qui arrive», affirme le trésorier de la FC-CSN, Michel Valiquette, par voie de communiqué.

 

 

Close