Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Du temps, de l’espace et un petit verre de vino : Entrevue musico-bouffe avec Titelaine

Du temps, de l’espace et un petit verre de vino : Entrevue musico-bouffe avec Titelaine

En attendant le prochain single du duo Titelaine, intitulé Montagnes Russes, qui sortira le 20 août prochain, Baron part à la rencontre des deux membres pour en apprendre plus sur ce qui se cache aussi bien derrière le micro que derrière les fourneaux.

En musique comme en cuisine, l’important n’est pas de tout savoir sur le bout des doigts, mais bien d’apprendre à doser, à expérimenter et à s’amuser.

Comment en êtes-vous arrivé à faire de la musique ? Quel est votre background?

Loukas: Mon père est musicien contrebassiste, et ma mère chantait l’opéra. J’ai beaucoup appris de mon père et de ses amis musiciens, il m’amenait dans des jams alors que j’avais 4-5 ans et je les accompagnais aux percussions. J’ai ensuite pris des cours de piano vers la fin de mon enfance et joué de la batterie dans l’harmonie de mon secondaire.

Gabrielle: De mon côté, j’ai été dans une chorale toute mon enfance et j’ai adoré ça! On chantait dans plein de styles différents, on faisait des tournées et on montait des gros spectacles avec des thèmes et des chorégraphies. J’ai choisi d’aller au Cégep en musique pour continuer de chanter et je me suis découvert une passion pour la composition, l’arrangement et plein d’autres facettes du métier de musicienne.

Comment décririez-vous votre univers musical? En duo, mais aussi individuellement.

Un univers pop, éclectique, où tout est possible. En gros, c’est POPOPOPOP!
Loukas: Ça tourne beaucoup autour du beatmaking pour moi. J’accorde beaucoup plus d’importance aux instruments qu’aux paroles.
Gabrielle: La voix à une grande importance pour moi, j’adore composer des back vocals et ajouter des ambiances et effets avec des voix.

Pourquoi un single intitulé Montagnes russes? (à sortir le 20 août prochain)

Loukas: J’adore les montagnes russes, j’ai d’ailleurs ma passe de la ronde, j’y vais à l’ouverture le matin et je fais dix fois d’affilée le goliath. La chanson ne parle pas littéralement de montagnes russes, mais je voulais vous raconter ma vie (lol).
Gabrielle: De mon côté, je déteste les montagnes russes!!! La pandémie m’a fait vivre des gros hauts et bas, je me sentais comme dans une montagne russe, pas du tout en contrôle et un peu à bout de souffle.

Crédit photo: Gaëlle Leroyer

Quelle est votre relation avec la nourriture? Est-ce que vous cuisinez tous les deux?

Loukas: J’aime plus manger que cuisiner. Il n’y a pas grand chose que je n’aime pas, sauf peut-être les pringles. J’ai tendance à souvent me faire des grosses «batchs» de bouffe. Genre des pâtes aux saucisses.
Gabrielle: J’adore manger! Je suis plus repas maison que resto, j’adore les choses simples et le comfort food. Je suis très moody avec la nourriture, je déteste manger quelque chose que je n’ai pas le goût de manger. Avec Loukas, on cuisine rarement ensemble, mais on mange souvent ensemble! On va bruncher au resto où on cuisine chacun son tour.

Est-ce que vous écoutez de la musique quand vous êtes aux fourneaux? Si oui, quel type de musique?

Gabrielle: Récemment, j’ai commencé à me faire plein de playlists différentes et j’adore ça! Quand je cuisine à la fin de la journée, je mets souvent ma playlist plus relaxe dans laquelle il y a des tounes planantes et douces comme Stay de Kroy ou Plastic de Moses Sumney.

Quelle est LA recette que vous faites toujours en duo? Et votre plat signature?

Ensemble, on se fait souvent des trucs de paresseux (un bon kraft diner saucisses hot-dog), surtout si on est en train de composer ou d’enregistrer. Sinon, quand on a le temps, on fait des recettes plus complexes. On a une recette de végé-burger assez insane!

Crédit photo : Gaëlle Leroyer

Pour une soirée qui s’annonce créative, vous commandez quel plat?

Saint-Hubert! Gabe prend une cuisse, Loukas le Saint-Burger Piri.
Sinon, un incontournable si on pratique en journée, c’est les sandwichs saucisses et choucroute du William J Walter.

Avez-vous des règles en cuisine?

Loukas: Pas gratter le fond de la poêle avec une fourchette… mais ça, tout le monde devrait savoir ça!
Gabrielle: J’aime que tout soit coupé en morceaux égaux, j’aime quand on fait la vaisselle après le souper et j’aime quand tout le monde met la main à la pâte!

En musique?

Loukas: Faut que ça drop.
Gabrielle: En musique, la seule règle, c’est qu’il y ait une bonne ambiance, qu’on ait du plaisir!

Quelles sont les bonnes conditions pour cuisiner?

Avoir du temps… Et de l’espace. Pas avoir trop faim comme ça on apprécie le processus! Avoir un petit verre de vino, ça rend ça plaisant aussi 🙂

Et pour faire de la musique?

Avoir du temps… Et de l’espace. (hihi)

Quel est le meilleur assemblage repas-musique que vous ayez expérimenté?

Un grilled-cheese aux pickles à un show de Lord Huron dans un festival à Calgary.

Quelle est votre dernière découverte culinaire?

Loukas: Le tempeh non-mariné. Ça goûte la schwing (pas bon), surtout quand tu t’attends à ce qu’il soit mariné…

Gabrielle: J’ai redécouvert les salades tomates bocconcini, c’est pas mal bon et frais même si ça fait un peu soccer-mom.

Et musicale?

Loukas : Allez écouter l’album de Vendou, MILLÉNIUM. Il a d’ailleurs fait un featuring sur notre dernier single Livre falaise.
Gabrielle: La chanson Pressure de Martin Garrix ft. Tove Lo.

Livre Falaise. Courtoisie : Titelaine

Avez-vous des dates de spectacle au Québec bientôt? Si oui, y a-t-il des destinations bouffe à ne pas manquer sur la route?

On va surement faire un show à Québec cet automne, on aimerait justement savoir c’est où la meilleure poutine à Québec? Si vous nous dites Ashton, on est déçus.

* Image en couverture : Crédit photo – Jules Bédard.

Titelaine

site web | facebook | instagram

Close