Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Les Chocolats Martine : un bijou local au bord du lac Témiscamingue

Les Chocolats Martine : un bijou local au bord du lac Témiscamingue

Une chose est certaine, Line Descoteaux carbure sur deux choses dans la vie: le chocolat de qualité et les défis d’envergure. Nous nous sommes entretenus avec la propriétaire de l’entreprise Les Chocolats Martine, qui évolue depuis tant d’années dans la ville de Ville-Marie. Voici le portrait d’une entreprise sucrée, nichée au bord du lac Témiscamingue.

25 ans d’histoire

Cela fait 25 ans que Line Descoteaux est propriétaire des Chocolats Martine, une entreprise qui avait déjà 10 ans de vie à son actif. 35 ans, en tout, à permettre aux gens de la région, comme aux touristes, de se sucrer le bec. En ses 25 ans en tant que propriétaire, ce n’est pas les défis qui ont manqué pour Mme Descoteaux: expansion de la chocolaterie, puis déménagement, développement de nouveaux produits, etc. Au sein de l’entreprise, on remarque qu’il y a deux lignes directrices concernant les produits. D’un côté, on retrouve les produits plus spécialisés, un peu plus fins, destinés à la vente en boutique et aux clients en magasin. De l’autre, il y a les chocolats destinés à une plus grande distribution, comme les tablettes de chocolat et les coupes à porto, que l’on peut retrouver un peu partout en Abitibi. Comme si ce n’était pas assez prenant, cela fait maintenant trois ans que la propriétaire a entamé un nouveau défi: établir une auberge au bord du lac, avec quatre suites donnant sur l’eau. Les suites de la chocolaterie, bien sûr.

Les Chocolats Martine : un bijou local au bord du lac Témiscamingue
Line Descoteaux, propriétaire des Chocolats Martine.

En plus d’être propriétaire, Mme Descoteaux est également cofondatrice de la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est Ontarien, un événement d’envergure attirant des milliers de visiteurs chaque année, et présentant plus de 50 exposants. Elle a d’ailleurs décidé de passer le flambeau de la Foire gourmande cette année afin de se concentrer sur ses projets et ses ambitions liés à son entreprise. Malgré la pandémie de COVID-19, cette période a été une belle année pour les chocolatiers, car les gens ont décidé de se tourner vers les artisans locaux. Continuant de voguer sur la vague d’entrain envers l’achat local, ils ont mis la main à la pâte et ont réussi à être assez épargnés par les impacts de la crise sanitaire.

«On a eu beaucoup de travail, mais c’est encourageant de voir tout ce travail-là récompensé. Nous, on a un mot d’ordre: faire de la qualité. C’est ce mot d’ordre-là qui fait qu’on perdure depuis 25 ans», explique Mme Descoteaux avec fierté.

Les Chocolats Martine : un bijou local au bord du lac Témiscamingue
Courtoisie: Les Chocolats Martine

Choisir le chocolat

Nous n’avons pas eu le choix de poser la question à la propriétaire: pourquoi une chocolaterie?

«Moi, je voulais être en affaires, j’ai étudié en administration des affaires, et c’est ce que je voulais faire. Et quand je suis revenue dans mon coin de pays, j’ai vu qu’il y avait une chocolaterie à vendre. Donc, on a acheté ça… on s’est trempé dans ce monde-là, la production et les produits locaux, et je n’ai jamais décroché. J’adore encore mon travail, après 25 ans. Je ne me suis jamais tannée. Pour moi, c’est le plus beau métier du monde.»

Les Chocolats Martine : un bijou local au bord du lac Témiscamingue
Courtoisie: Les Chocolats Martine

Il va sans dire que de discuter avec Mme Descoteaux, ça donne envie de faire un détour par Ville-Marie cet été, pour regarder un coucher de soleil teinter l’eau du lac tout en dégustant un délice sucré. Le paradis, quoi.

Les chocolats Martine

site web | facebook | instagram

Pour d’autres articles, consultez notre dossier Tourisme local : (re)découvrir les régions du Québec.

Close