Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Littératie technologique et communautés globales avec Communautique

Littératie technologique et communautés globales avec Communautique

Internet est un outil de tous les jours maîtrisé par la plupart d’entre nous. Si nous avons aujourd’hui l’habitude de naviguer les flots de données et d’informations, il faut se rappeler que nous avons récemment célébré les 30 ans de «l’autoroute de l’information». C’est justement à la suite de l’avènement d’Internet que Communautique a été fondé.

Monique Chartrand, directrice générale de l’organisme, nous raconte: «C’est facile de voir Internet comme un outil accessible quand on a grandi avec, mais dans les années 90, c’était nouveau pour pas mal tout le monde, et l’organisme a justement été créé pour démocratiser son utilisation. Aujourd’hui encore, on aide beaucoup de gens de toutes les communautés à mieux comprendre comment utiliser et explorer tout ce qui s’offre.»

Littératie technologique et communautés globales avec Communautique
Monique Chartrand, directrice générale de Communautique. Courtoisie: Communautique

La naissance de l’organisme

D’abord créé sous la forme d’un simple projet en 1995, l’organisme sera officiellement enregistré en 1999. «À l’époque, l’organisme se concentrait sur de la formation pour permettre à la population de comprendre et d’utiliser Internet», mais pour la directrice générale, il a fallu évoluer comme les mondes réel et virtuel évoluaient aussi à une vitesse fulgurante. Mais si l’organisme développe, sa vision reste la même:

«Une société libre et démocratique qui valorise l’inclusion et où les technologies de l’information et de la communication sont au service des diverses dimensions de la vie et de la participation citoyenne», peut-on lire sur son site web.

«En donnant un bon accès à des compétences numériques, on fait en sorte que les citoyens soient mieux informés et on leur permet d’évoluer à la même vitesse que le monde dans lequel on vit», ajoute-t-elle. L’organisme milite justement pour protéger les droits des citoyens sur les plateformes en ligne tant d’un point de vue de protection des données personnelles et de l’identité numérique, mais aussi pour promouvoir un meilleur accès pour tous à la technologie.

Littératie technologique et communautés globales avec Communautique
Courtoisie: Communautique

L’évolution de Communautique au fil des époques

La valorisation de l’accessibilité à la technologie doit aussi s’adapter. Pour Monique Chartrand, cela signifie «évaluer de quoi le Québec devrait se préoccuper face aux enjeux technologiques». Devant des possibilités presque infinies, l’organisme a dû choisir un chantier. «On a donc décidé de contribuer au développement de technologies pour mieux servir les citoyens avec des solutions durables», souligne la directrice. C’est pour cette raison que Communautique se penche depuis quelques années sur le développement de Fab Labs.

«Le Fab Lab, c’est la rencontre entre l’époque industrielle, les technologies numériques et les machines dites micro-industrielles comme les imprimantes 3d ou les CNC», précise-t-elle. L’idée derrière le Fab Lab est de permettre aux citoyens de s’approprier l’innovation et de «décoloniser» la consommation.

«Ce qu’on veut, c’est faire évoluer la démocratie citoyenne en se réappropriant la fabrication d’une manière 100% locale et la plus durable possible. On voudrait se rendre à ce qu’on appelle une Fab City d’ici 2054».

La protopie et le rêve des Fab City

La protopie est une idée qui fait tranquillement sa place dans les espaces de création. La protopie ne cherche pas à atteindre la perfection comme l’utopie, mais elle cherche à atteindre une réalité future qui est toujours un peu mieux que la réalité d’aujourd’hui. C’est cette vision que Monique Chartrand partage en parlant de Fab City. «L’idée est de devenir autosuffisants pour tout ce qu’on fabrique, ne plus être dépendants des transports traditionnels qui consomment de grandes quantités d’énergie», indique-t-elle.

Communautique sera justement l’hôte de la 16e rencontre du réseau international des Fab Labs, FAB16. Le thème de la rencontre sera Fabriquer les communs et s’orientera vers la création de communautés autour de la fabrication, de la technologie et de l’innovation numérique.

Littératie technologique et communautés globales avec Communautique
Courtoisie: Communautique

Covid-19 et Fab Lab en action

«On a dû ralentir nos activités avec la COVID, mais on a vite réussi à transférer nos formations en ligne pour continuer d’aider les personnes en situation de pauvreté ou les personnes âgées, puis on s’est posé des questions sur comment on pourrait aider le réseau de la santé». Il faut se souvenir qu’au début de la pandémie le matériel de protection, pourtant essentiel à nos professionnels de la santé, manquait partout. «En parlant au CIUSSS du Nord-de-l’Île, ils nous ont expliqué qu’ils aimeraient qu’on leur fabrique des visières réutilisables. On leur a dit qu’on pourrait en livrer 30 000 en 30 jours sans trop savoir dans quoi on s’embarquait».

Avec une approche de co-design en collaboration avec le personnel du CIUSSS, l’équipe de Communautique a développé un modèle de visière confortable et réutilisable. «Ça a été une vraiment belle expérience pour nous de réussir à faire de la fabrication localement à un niveau pratiquement industriel. On a finalement été capable de livrer 35 000 visières en 28 jours ouvrables», se réjouit-elle.

Pour Monique Chartrand, une chose est certaine: le modèle Fab Lab est là pour rester. «Il permet une grande résilience au niveau local grâce à l’open source et la collaboration.» Parce que s’il est local, il s’inscrit dans un réseau global d’experts toujours prêts à tendre la main pour résoudre des problèmes divers. Souhaitons donc que nous puissions tous en apprendre plus sur la culture des Fab Labs pour que la communauté profite du partage des compétences d’un réseau de 2006 espaces de fabrication à travers le monde!

🖥️Communautique

site web | facebook 

Pour en apprendre plus sur l’entrepreneuriat d’impact, consultez notre dossier.

Close
0