Close
Close

Votre panier est vide.

Panier Québécois : le développement durable au cœur du marché Jean Talon

Panier Québécois : le développement durable au cœur du marché Jean Talon

Recevoir les produits du marché Jean-Talon à domicile, grouper ses commandes en une livraison unique, c’est ce qu’offre à Montréal et à Laval le service d’épicerie en ligne Panier Québécois. Depuis bientôt un an, ses activités qui ont pour objectif de soutenir les marchands et producteurs québécois sont axées sur le développement durable.

Panier Québécois vise une empreinte écologique neutre. Certains de ses partenaires font de la livraison en vélo-cargo. L’entreprise elle-même s’est équipée de vélos électriques et elle a fait construire des remorques adaptées à la livraison. Elle utilise aussi des applications qui lui permettent d’optimiser ses feuilles de route en limitant les déplacements et en groupant les commandes. L’offre de livraison étant limitée pour l’instant à trois jours par semaine facilite leur démarche. Les clients peuvent recevoir leurs achats à domicile ou dans un point de collecte. Cette dernière option, sans frais de transport, est un incitatif supplémentaire. Panier Québécois cherche par ailleurs à s’équiper d’un véhicule électrique pour répondre à la croissance de l’entreprise et desservir plus de clients par rapport à ce que lui permet le vélo-cargo.

La volonté est aussi de se rapprocher du zéro déchet, notamment lors du transport des aliments, du marché aux zones de livraison. L’entreprise a ainsi délaissé les cartons pour privilégier les caisses réutilisables. Environ 95% de ses ingrédients sont livrés comme tels, dans des sacs kraft ou en vrac. Quant à ses produits frais, ils sont donnés dans des sacs isothermes avec packs réfrigérés que les clients rendent à leur prochaine livraison. L’entreprise s’occupe de fournir l’équipement, dispose d’un poste de désinfection et de nettoyage.

Pour l’accompagner dans sa démarche, Panier Québécois fait partie de l’accélérateur consacré à l’entrepreneuriat et à l’innovation sociale, Esplanade.

«L’idée, c’est qu’ils nous aident à mesurer nos retombées, affirme l’un des cofondateurs, Thomas Lemoine. Le plus compliqué est de savoir si ce qu’on fait est le plus logique. Par exemple, faut-il privilégier des produits cultivés sous serre québécoise ou des produits en provenance de l’Ontario? Certains modes de production sont plus énergivores que d’autres. En parallèle, nous travaillons à lutter contre le gaspillage alimentaire. Une entente avec le Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie permet notamment de donner nos invendus pour en faire bénéficier les populations plus défavorisées de notre communauté.»

Les invendus restent limités puisque l’équipe achète à la demande, mais vu le nombre de volumes traités, les achats en gros sont privilégiés.

Courtoisie: Panier Québécois

Intérêts économiques et sociaux

Panier Québécois a initialement été créé en temps de pandémie pour distribuer les produits du marché Jean-Talon. Aujourd’hui, il y a toujours des clients intéressés par le service, notamment parce qu’ils n’ont pas accès à des produits frais de qualité dans leur quartier. Plus d’un demi-million de dollars a ainsi été reversé dans l’économie locale puisque l’intégralité des achats est faite auprès de producteurs ou de marchands québécois, ce qui permet aussi de revitaliser le marché.

Le profil des marchands est très varié. Pour certains, la plateforme représente leur seule présence en ligne ou leur seul service de livraison. Cette vitrine est aussi une occasion de rejoindre de nouveaux clients, sans avoir à gérer les stocks ni assurer de service à la clientèle. Selon un sondage réalisé en octobre, moins de 20% des clients sont des habitués du marché, beaucoup habitent aux alentours (Rosemont, Villeray, Plateau) et le panier moyen est évalué à 100$.

Courtoisie: Panier Québécois

Pour répondre à la demande, l’équipe compte une quinzaine d’employés.

«On collabore aussi avec la Société québécoise de la déficience intellectuelle et on a déjà recruté une personne qui est dans ce cas, annonce M. Lemoine. Notre but est d’offrir un environnement de travail qui soit aussi inclusif que possible. C’est vraiment important pour nous. On est persuadé que notre succès viendra des personnes qui travaillent sur le projet. On a envie que ça vienne de différents profils et horizons parce qu’on pense que ça ne peut que nous enrichir. La parité est évidemment un objectif: actuellement il y a plus de femmes que d’hommes dans notre entreprise.»

Cette offre de service est le fruit de concertations entre Panier Québécois, la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal, la Ville de Montréal et Jalon. Ce dernier est un organisme à but non lucratif destiné à accélérer le déploiement de changements de pratique et de solutions innovantes en mobilité durable. Jalon a permis de mobiliser les moyens et les partenaires nécessaires pour construire ce projet. Il est en train d’analyser les résultats des premiers mois pour faire un retour d’expérience qui pourrait servir à d’autres entrepreneurs, notamment aux restaurateurs pour leur service de livraison.

🍅Panier Québécois

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓