Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Les entrepreneurs canadiens veulent réduire leur impact environnemental

Les entrepreneurs canadiens veulent réduire leur impact environnemental

Plus de 80% des entrepreneurs ont déjà adopté des mesures concrètes pour protéger l’environnement, c’est ce qu’il ressort de l’étude de la Banque de développement du Canada (BDC), Une transformation en marche: Comment les entrepreneurs canadiens gèrent le défi environnemental. Menée en octobre, elle avait pour objectif de voir comment les entreprises gèrent les changements environnementaux et quels sont les obstacles auxquels elles sont confrontées.

Quelque 1 500 chefs d’entreprise et 1 000 consommateurs canadiens ont participé à l’étude. Ils sont 63% à agir par conviction personnelle. Parmi eux, plus de la moitié sont également motivés par la réduction des coûts d’exploitation et près du tiers, par l’amélioration de leur image de marque.

«Notre étude montre qu’agir pour l’environnement ne nuit pas à la performance financière, soutient par voie de communiqué le vice-président Recherche et économiste en chef à BDC, Pierre Cléroux. En fait, cela peut stimuler les profits et accélérer la reprise économique. Nous espérons que les conclusions de notre étude inspireront d’autres entrepreneurs à prendre des décisions encore plus avantageuses et rentables sur le plan environnemental.»

Accompagner les entrepreneurs

Ils sont 20% à déclarer prendre des mesures avancées comme la conception de produits ayant un impact minimal sur l’environnement, la réalisation d’audits environnementaux externes et l’adoption de pratiques zéro déchet. Quelque 54% adopteraient des mesures plus simples telles que la réduction de leur consommation d’énergie et l’utilisation de matières recyclées ou de déchets. Il en reste 26% qui se disent réticents à agir.

L’étude prévoir une feuille de route pour accompagner les entreprises dans leur transition écologique, et ce, qu’elles soient débutantes ou agissent en leader en la matière. Elle aborde la façon d’évaluer leur performance environnementale, de réduire leur consommation d’énergie et d’eau, ou encore d’obtenir une certification en environnement. Elle parle de concevoir des produits et des services écologiques, de mettre en place un système de gestion de l’environnement, ou encore de financer des projets environnementaux.

Il en ressort aussi que les conditions météorologiques extrêmes, liées aux changements climatiques, ont déjà eu des répercussions négatives sur 11% des entrepreneurs canadiens au cours des cinq dernières années. Et 43% s’attendent à être impactés au cours de la prochaine décennie.

Close
0