Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Encore & co : une boutique à l’honneur du local écoresponsable

Encore & co : une boutique à l’honneur du local écoresponsable

Encore & co, c’est l’aventure dans laquelle s’est lancée Marylène Fréchette en 2017. La fondatrice propose une alternative écologique pour les produits de toutes les sphères du quotidien. À l’honneur, des articles écoresponsables, du zéro déchet, du vrac et, si possible, une offre locale adressée aux particuliers mais aussi aux commerçants. Deux ans plus tard, le projet dévoile une nouvelle facette avec l’ajout d’une boutique physique sur la commune de Saint-Jérôme.

L’idée germe doucement dans la tête de Marylène Fréchette dès 2015. À la recherche de solutions économiques, la future entrepreneure découvre des recettes de produits ménagers faits maison, simples, efficaces et peu coûteux.

«On avait toujours fait du compostage, on avait toujours fait du recyclage mais par souci économique, il a fallu un jour que je limite ma consommation. J’ai commencé à faire des recherches sur le DIY. J’ai vu rapidement que je pouvais diminuer mes dépenses. Même si je le savais, j’ai fait le lien entre ma consommation et l’impact environnemental», confie l’entrepreneure.

Encore & Co, une boutique à l’honneur du local écoresponsable
Marylène Fréchette, fondatrice d’Encore & co.

Marylène, de nature curieuse, découvre des produits réutilisables faits par des entrepreneurs québécois et à l’époque, une offre moindre sur le marché. L’équation résonne chez la Laurentienne. Animée par l’envie de partager ses solutions, elle commence à s’impliquer, co-crée un OBNL disparu depuis, chargée alors de l’organisation d’évènements écoresponsables. Il s’agissait d’un cadre favorisant des rencontres enrichissantes autour du zéro déchet.

«Ma sensibilité m’amène à vouloir agir quand je vois qu’il y a un déficit, quelque chose qui ne marche pas. J’essaie de voir comment je peux agir pour améliorer la chose. […] J’avais un autre travail et j’ai décidé de m’impliquer là-dedans, de voir comment je pouvais présenter ces formes de consommation, différentes alternatives à d’autres personnes», raconte Mme Fréchette.

C’est dans cette lignée que naît en novembre 2017, la boutique en ligne Encore & co qui propose des articles de près de 200 fournisseurs majoritairement québécois dont 90% d’entrepreneures.

«On a comme base le développement durable qui vient rejoindre les sphères de la société de l’écologie et de l’économie. On essaie de stimuler l’économie circulaire. On va offrir autant des produits corporels, des produits au niveau de la cuisine, de l’art de la table avec des produits québécois, des produits locaux du terroir, d’hygiène buccale, d’hygiène féminine. On couvre l’ensemble des besoins», précise-t-elle.

Encore & co joue également le rôle de distributeurs auprès des commerçants pour une cinquantaine de ces produits. «Je ne veux pas juste vendre des produits. Je veux vraiment avoir un impact différent, je veux vraiment éduquer, apprendre et donner des outils. Les produits qu’on a sont là pour épauler et donner des alternatives. Pour moi, on est là pour accompagner les gens», ajoute la Québécoise.

Encore & Co, une boutique à l’honneur du local écoresponsable
Courtoisie: Encore & co

C’est un soutien auquel l’équipe, aujourd’hui composée de 7 employées dont plusieurs à temps partiel, peut s’adonner dans la boutique physique. Ouverte en juin 2019, l’espace est partagé avec Liliblanc, une autre entreprise écolo spécialisée dans les produits corporels.

«Je veux que ça soit accueillant pour tout le monde. Les gens sensibilisés, je veux leur donner la possibilité de s’approvisionner rapidement, à bon prix, facilement mais les nouveaux, il y en a de plus en plus, c’est l’essence même du projet».

En région, l’accueil du public a été très favorable. Saint-Jérôme dispose d’une belle communauté étudiante et d’une clientèle à conquérir. «On a reçu le prix de développement durable du grand Saint-Jérôme et on a été finaliste pour le commerce aux détails cette année. Ça apporte une visibilité. On a une clientèle qui nous suit et un appui de la collectivité et des entrepreneurs», dit-elle avec fierté.

Avec la pandémie, les murs ont été poussés pour permettre d’accueillir deux personnes à la fois et de nouveaux produits pour s’adapter au besoin. Le vrac a aussi attiré une nouvelle clientèle préférant les petits commerces aux files d’attente des hypermarchés.

«La Covid a été synonyme de beaucoup de travail. Tout le monde achetait en ligne. On est une entreprise qui débute en croissance. Il y a des choses qu’il a fallu mettre de côté», témoigne-t-elle.

Ayant un parcours multiple, Marylène disposait déjà de plusieurs cordes à son arc avec un baccalauréat en gestion des affaires: «J’ai effleuré des sujets pour m’éveiller et savoir que ça existe et que je peux aller plus loin. Cependant, être entrepreneure, tu apprends sur le tas. Jamais je n’ai appris autant que présentement. L’entrepreneuriat est tellement riche d’apprentissage à tous les niveaux, sur soi principalement. Apprendre à être un bon patron, c’est de se remettre en question».

Encore & Co, une boutique à l’honneur du local écoresponsable
Courtoisie: Encore & Co

Prochaine étape, le déménagement de la boutique au centre-ville de Saint-Jérôme vers un espace plus grand permettant d’élargir l’offre. «C’est ça qu’on veut faire avec le nouveau local, créer une épicerie zéro déchet au cœur de Saint-Jérôme. […] On va être en mesure d’aller plus loin que juste le produit quotidien».

Et quand on sollicite Marylène sur les générations futures, la réponse se veut aussi confiante qu’enthousiaste: «Je suis entourée de gens allumés, ils sont conscients. Ils demandent la source. C’est cette génération qui va nous sauver. Ils sont tellement ouverts à prendre soin de ce qui nous entoure», conclut la fondatrice.

Encore & co

site web | facebook | instagram

Close
0