Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Valoriser les entreprises qui ont à cœur la conciliation travail-famille

Valoriser les entreprises qui ont à cœur la conciliation travail-famille

Concilivi est une initiative du Réseau pour un Québec Famille, organisme à but non lucratif soucieux de l’amélioration de la qualité de vie des familles québécoises. Son objectif? Intervenir auprès des organisations afin de les aider à la mise en place de mesures qui favorisent la conciliation travail-famille.

«On souhaite contaminer positivement les directions pour que leurs travailleurs puissent conjuguer la sphère familiale et professionnelle», explique Corine Vachon Croteau, coordonnatrice du Sceau Concilivi.

Concilivi émet régulièrement des sondages auprès des employeurs et des employés afin de faire le constat des réalités de chacun. Elle cherche à trouver des solutions concrètes adaptées à tous les secteurs d’activités. «On reste à l’affut des dernières tendances afin de maintenir notre expertise de pointe», poursuit-elle.

Corinne Vachon Croteau. Courtoisie: Concilivi.

La conciliation travail-famille semble prendre une place encore plus importante aujourd’hui. D’après un sondage Léger commandé par Concilivi en mai dernier, 53% des travailleurs changeraient d’emploi pour une meilleure conciliation travail-famille et 31% accepteraient même une réduction de salaire.

«Je pense vraiment que les choses ont évolué. C’est une question de valeurs et de génération aussi. Pour les plus jeunes, toutes les expériences méritent d’être vécues, le travail en est une parmi d’autres, mais pas à tout prix», raconte la coordonnatrice.

En plus d’offrir leur expertise, Concilivi propose aussi un Sceau qui certifie des efforts mis en place par les entreprises. «Certains souhaitent l’obtenir pour faire reconnaitre ce qu’ils font déjà, d’autres pour amorcer un processus», explique-t-elle.

Pour l’obtenir, plusieurs étapes doivent être franchies. Tout d’abord, l’ensemble des employés est consulté par Concilivi afin de déterminer les enjeux.

«Ensuite, l’organisation se questionne sur ce qu’elle fait déjà, qu’il s’agisse de mesures formelles ou informelles et on voit ensemble ce qui peut être amélioré, quelles mesures peuvent être bonifiées, ajoutées, etc.», développe Mme Vachon Croteau.

Des actions concrètes doivent être menées dans quatre domaines: l’aménagement du temps et du lieu de travail, les congés pour responsabilités familiales, le soutien aux employés et leur famille et, enfin, l’adaptabilité de l’organisation. Parmi elles, on retrouve le recours au télétravail, la flexibilité dans le choix des vacances, l’accès à la télémédecine, un horaire adapté aux parents pour les réunions, la formation de personnel volant qui peut facilement permettre un remplacement et bien plus encore.

Après avoir défini les mesures, l’organisation doit élaborer une charte, adoptée par la direction puis communiquée aux employés: «Ça devient un document officiel, une référence tant pour les employeurs que les employés».

Courtoisie: Concilivi.

Instauré en septembre 2019, le Sceau Concilivi fonctionne sur une adhésion annuelle. Au premier renouvellement, l’entreprise doit simplement mettre à jour ses informations. Lors du deuxième, elle est réévaluée pour maintenir le Sceau.

«On consulte à nouveau les employés, l’organisation ajuste la charte au besoin en fonction des enjeux des employés. On est vraiment dans une démarche d’amélioration continue. Ça permet aussi à l’organisation d’être toujours engagée et de ne pas s’endormir sur ses acquis», argumente Mme Vachon Croteau.

Parmi les 13 entreprises québécoises qui détiennent aujourd’hui le Sceau Concilivi, on retrouve Go RH, une équipe d’une trentaine de consultants qui interviennent dans la province dans le domaine des ressources humaines, de la planification stratégique, du coaching d’affaires, etc. Pour eux, il était essentiel d’obtenir le Sceau Concilivi.

«À l’interne, on valorise vraiment les bonnes pratiques famille-travail. C’est primordial pour nous de faire vivre ces valeurs-là et de montrer l’engagement de l’entreprise dans ce sens-là. Ça allait de soi de demander le Sceau», explique Marianne Roberge, consultante en ressources humaines.

L’obtention du Sceau a eu des répercussions positives, notamment dans le recrutement: «Les gens ont le goût de venir travailler chez nous. L’entreprise est en constante croissance. On n’a même plus besoin d’afficher les postes à pourvoir, les gens viennent d’eux-mêmes», raconte Mme Roberge.

Go RH permet à ses employés d’aménager leur temps de travail, d’accumuler des heures pour des congés pour responsabilités familiales ou encore de faire du télétravail. Toutes ces actions ont de réelles retombées positives, tant sur les employés que la direction.

Courtoisie: Go RH

«On se rend compte que lorsqu’on donne du temps aux employés, c’est encore plus efficace pour la gestion interne et les employés ont plaisir à venir travailler, donc c’est gagnant», continue-t-elle.

La consultante explique aussi avoir vu une différence dans la gestion du stress de certains travailleurs. «Quand les gens ont des difficultés personnelles ou du stress, il y a un impact négatif sur l’équipe et le climat au travail, donc c’est important de prendre en compte les besoins de chacun».

D’après elle, l’engouement pour la conciliation travail famille est de plus en plus grand ces dernières années dans le milieu des affaires, et c’est une bonne chose. «La confiance amène du respect et de la reconnaissance chez les employés, conclut-elle. Le sentiment d’équipe est alors encore plus fort».

💼Concilivi

site web | facebook

 

Close