Close
Sur la Montagne : Une bière, du miel pour trinquer à notre santé et à celle de l’environnement

Sur la Montagne : Une bière, du miel pour trinquer à notre santé et à celle de l’environnement

« Sur la montagne », la nouvelle bière conçue avec le miel des ruches de l’Université de Montréal (UdeM) cache bien son jeu. Elle est le fruit d’un écosystème de solutions environnementales innovantes. C’est le biologiste Alexandre Beaudoin qui lance cette aventure brassicole, après avoir commencé une maîtrise en développement durable à l’UdeM en 2009.

Alexandre Beaudoin

Dans le cadre de sa maîtrise, Alexandre Beaudoin a documenté les engagements qui venaient avec le nouveau statut de « site patrimonial » du mont Royal acquis en 2005. C’est ainsi qu’il a émis 75 recommandations à destination de l’UdeM pour la sauvegarde de la biodiversité sur les terrains institutionnels situés sur la montagne. « L’une d’elles était de créer mon poste », se souvient-il, un sourire dans la voix. En effet, depuis 2012, Alexandre est conseiller en biodiversité pour l’unité de développement durable de l’UdeM.

Éduquer les citoyens en les attirant avec du miel

Parmi les recommandations d’Alexandre Beaudoin figurait une initiative d’agriculture urbaine dont le volet sur l’apiculture a particulièrement plu. « La production de champignons, les activités avec les enfants, tout ça passait un peu dans l’ombre. C’est vraiment les abeilles qui attiraient l’attention… », explique-t-il.

C’est ainsi qu’en 2011, deux ruches se sont invitées sur les toits de l’Université. « Mais on n’a pas fait ça pour « sauver les abeilles »! C’était vraiment pour une mission d’éducation. C’est ce qui nous a motivés à aller de l’avant avec l’apiculture » tient d’emblée à clarifier Alexandre Beaudoin.

D’ailleurs, en 2015, les ruches ont été descendues des toits, « elles se sont rapprochées des gens et c’est ce qu’on voulait », confirme-t-il.

Grâce aux discussions avec les citoyens, ce projet a permis l’émergence de mentalités différentes, pense Alexandre Beaudoin. « Les gens se disaient que, finalement, mettre des ruches, ce n’est peut-être pas la panacée. Mais qu’il valait mieux s’attaquer aux problèmes principaux que sont les pesticides, la perte d’habitats, la minéralisation des villes et les changements climatiques entre autres choses ». On se rend compte qu’avec de bonnes informations, les citoyens finissent par agir en créant des prairies mellifères, que ce soit grâce à une jardinière sur un balcon ou une cour arrière fleurie. 

Grâce aux ruches, des petits pots étiquetés UdeMiel ont été vendus sur le campus. « Ça a fait un malheur ! De 2011 à 2013, on vendait tout le miel en moins de trois jours ! », explique avec enthousiasme Alexandre Beaudoin. « On réussit à aller chercher la saveur du paysage », à savoir un goût de tilleul, un arbre très présent dans le cimetière derrière l’Université, ajoute-t-il.

Une bière locale issue d’enjeux locaux

Parallèlement aux ruches, une culture du houblon a été entreprise, à l’origine pour lutter contre les îlots de chaleurs, un enjeu important pour les villes. Si la lutte des îlots n’a pas abouti avec cette technique, l’idée de la houblonnière a fait son chemin et a été relocalisée pour consolider une coulée verte. « On essaie de connecter des boisés entre eux en maximisant tous nos projets dans le même secteur », explique Alexandre Beaudoin. Cette pratique permet une meilleure connectivité écologique ce qui est très positif pour la biodiversité.

UdeM – Houblon

Qui dit houblon, dit bière. C’est grâce à un maître brasseur herboriste, Mathieu Garceau-Tremblay, qui a cofondé la brasserie rurale 11 comtés, qu’est née l’idée d’une bière au miel. Aujourd’hui, le miel est principalement utilisé dans la confection de la bière.

« Il est tombé en amour tout de suite avec l’idée de valoriser le houblon local et le miel local du campus ! », explique Alexandre Beaudoin. « C’est même lui qui a designer l’étiquette », glisse-t-il. 

Le projet de la bière au miel a ainsi pu aller de l’avant et la bière « Sur la montagne » a été commercialisée dans le courant de l’automne 2019. 

Bière sur la Montagne

« Ce projet nous permet de parler du houblon produit localement, donc de l’agriculture urbaine en générale et du miel local, donc de l’apiculture », résume Alexandre Beaudoin.

Dans le futur, Alexandre Beaudoin nourrit d’autres projets de productions locales grâce, notamment au soutien du service alimentaire de l’UdeM, Local Local.

Close
0