Close
Close

Votre panier est vide.

L’après Covid-19: Dialogue s’élève comme chef de file de la télémédecine

L’après Covid-19: Dialogue s’élève comme chef de file de la télémédecine

En temps de crise, il peut être périlleux de penser à l’avenir. Mais nombreux sont les entrepreur.es, les OBNL, les créatrices et créateurs de solutions qui cogitent sans cesse et continuent de nourrir des projets. Nous avons souhaité donner la parole à celles et ceux qui devancent un peu notre réalité et osent avoir des idées de progrès pour l’avenir. À quoi rêvent les entrepreneur.es pour le monde post-pandémie?

Dialogue fait partie des pionniers en télémédecine au pays. L’entreprise aide depuis 2016 les employeurs à rendre accessible des soins de santé virtuels et apporte des solutions concrètes au moyen d’expériences numériques et de plans d’engagement. Grâce à cette expertise, l’équipe de professionnels de la santé s’évertue à réduire l’absentéisme, ainsi que le présentéisme – le fait d’être au bureau sans être productif au travail. Le bien-être physique autant que psychologique est crucial pour la compagnie, puisque l’année dernière, c’est elle qui a lancé le premier programme virtuel interdisciplinaire en santé mentale au Canada.

Dans une ère où le travail à distance est devenu incontournable, Dialogue bourgeonne, mais doit rivaliser de créativité pour répondre à l’offre en pleine explosion en adaptant ses produits. Rencontre avec Jean-Christophe De Le Rue, porte-parole de la compagnie.

Avec la pandémie et le confinement, qu’est-ce qui a changé pour l’entreprise et ses activités?

Au niveau de l’entreprise, nous avons connu une croissance fulgurante du nombre d’employeurs souhaitant offrir des services de télémédecine à leurs employés. Avant la crise de la COVID-19, plus de 400 000 Canadiens avaient accès à Dialogue; maintenant plus de 5 millions de Canadiens y ont accès.

Avez-vous mis en place des alternatives afin de vous adapter à la situation?

Avant même l’annonce des mesures de confinement, nous avons tous commencé à travailler de la maison. Étant une compagnie technologique de santé virtuelle, et compte tenu de l’urgence liée à l’explosion de la demande pour nos services, toutes nos équipes technologiques et médicales ont travaillé d’arrache-pied pour servir nos patients à travers le Canada.

Dans quelle mesure votre domaine pourrait changer après la pandémie selon vous?

Depuis plusieurs années, nous prêchons les bienfaits de la télémédecine au Québec et au Canada. La crise de la COVID-19 a été un catalyseur et nous constatons maintenant que la plupart des gouvernements provinciaux permettent et favorisent l’usage de la télémédecine afin d’améliorer l’accès aux soins pour les Canadiens, tout en limitant la propagation du virus.

Après la Covid-19, quel monde souhaitez-vous voir pour votre profession?

Nous espérons que l’intérêt porté pour la télémédecine continuera et que les nouvelles technologies continueront d’améliorer l’accès aux soins de santé pour tous, tout en réduisant les frais pour les gouvernements.

De manière plus générale, qu’est-ce qui est susceptible de changer dans le monde du travail selon vous?

Bien qu’il soit encore tôt pour en tirer des conclusions, il est intéressant de constater l’augmentation et le maintien de la productivité des employés dans un contexte de travail à la maison. Il semble évident que le télétravail sera plus répandu après la crise et que de nombreux avantages s’en dégageront, notamment pour la conciliation travail-famille, pour les transports ou encore l’environnement.

«Avant la crise de la COVID-19, plus de 400 000 Canadiens avaient accès à Dialogue; maintenant plus de 5 millions de Canadiens y ont accès.»

🩺 Dialogue

site web | facebook

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓