Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Gabrielle Proulx Bélisle, copropriétaire du pub Bière au menu

Gabrielle Proulx Bélisle, copropriétaire du pub Bière au menu

🍺 La série «Les Brasseuses» donne la parole aux femmes de l’industrie brassicole. Ce dossier est réalisé en collaboration avec La Chope à Malt / Beer Grains Supply🍺

Parlez-nous un peu de vous et de votre parcours…

J’ai 30 ans, je suis mère de deux beaux enfants et je suis copropriétaire du BAM – Pub culturel (aussi appelé Bière au menu) depuis 3 ans. Nous sommes la deuxième génération, car ce sont mes parents, Pierre et Rachel, qui ont parti le BAM il y a 11 ans. J’ai commencé moi aussi à ce moment comme serveuse et Sébastien, mon conjoint et co-propriétaire avec moi, a été le premier employé que nous avons engagé il y a 11 ans. Nous avons appris le métier dans ce même resto. Des erreurs, on en a fait, mais on a appris comme ça ne se peut pas! Encore aujourd’hui, je crois fermement que ces années ont été les plus formatrices de notre vie.

Désormais, mon poste consiste à veiller sur le restaurant en général. Entre autres, je m’occupe de programmer les spectacles, faire la comptabilité, le marketing, les visuels, faire les ressources humaines au besoin et de la déco aussi.

Dans quelle ville?

BDF on the beach! Aussi appelé Bois-des-Filion.

Un mot pour définir quel type de travailleuse vous êtes…

Authentique. Je suis toujours ouverte à de nouvelles idées. Mon staff est créatif et si certains d’entre eux me font part d’une nouvelle idée ou d’un concept pour le BAM, je les écoute toujours avec une attention particulière.

D’où provient votre intérêt pour la microbrasserie?

Un peu comme Obélix, je suis tombée dedans lorsque j’étais jeune! Mes parents ont ouvert La Saucisserie BDF il y a 16 ans, mon premier emploi était de vendre de la saucisse et placer les bières sur les tablettes. Les étiquettes me fascinaient. D’ailleurs, l’«Indépendante» de Maître Brasseur m’a beaucoup marquée, je la trouvais tellement belle.

Qu’est-ce qui rend votre emploi unique?

La diversité de mon travail. Le fait que dans une seule journée je peux payer des factures, gérer et régler un conflit, programmer des spectacles, faire du graphisme, m’occuper du marketing et être aide-serveuse lorsqu’il y a un rush; tout ça me comble.

Quels sont les défis que vous avez rencontrés, en tant que femme dans le domaine brassicole encore amplement masculin?

Est-ce bizarre, si je dis aucun? Je ne brasse pas de bière, peut-être que ça crée une différence, mais pour ma part, j’ai toujours senti que j’avais ma place dans les discussions animées sur différentes bières, celles des nouvelles microbrasseries ou lorsque je suis dans une dégustation de bière. Le monde de la microbrasserie n’a rien à envier à d’autres milieux. Quand les gens se réunissent pour une seule et même passion, ça donne toujours place à de belles rencontres et discussions.

Quels sont les avantages d’être une femme dans cette industrie?

Il y a quelques années les femmes étaient beaucoup moins présentes dans le paysage brassicole qu’en ce moment donc c’était peut-être un peu plus facile de sortir du lot et de ne pas se faire oublier lorsque de nouveaux brassins en quantité limitée sortaient par exemple. Maintenant elles sont nombreuses et c’est parfait comme ça!

D’ailleurs, je crois que le temps où l’on disait que la Rosée d’hibiscus est une bière de femme est COMPLÈTEMENT RÉVOLUE. Et c’est pas trop tôt.

Qu’aimeriez-vous voir changer au sein de l’industrie des microbrasseries?

Honnêtement, j’adore la bière, mais je ne fais plus tant partie du milieu brassicole. J’ai perdu un peu le fil pour me concentrer sur ma première passion, les spectacles et la musique. Le seul irritant que je perçois, c’est les consignes de barils qui commencent à être un vrai problème au sein de nos organisations autant pour la microbrasserie que le bar qui
commande. Dans nos PME, nous devons souvent porter un peu tous les chapeaux et la complexité des consignes commence à alourdir la tâche administrative de plusieurs brasseries. Je crois que le changement se fera rapidement, à suivre.

Quel conseil donneriez-vous à une femme débutante dans l’industrie de la bière?

Si tu le fais par passion, le reste suivra.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

Mon staff, le fait que je me sens aussi bien au BAM qu’à la maison. Ah, et aussi d’avoir une to do list longue comme le bras, ça m’anime.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

L’avenir appartient à ceux qui se lève tôt, en vieillissant on se rend compte à quel point il n’y a pas meilleur conseil.

À la fin d’une journée, quelle sorte de bière buvez-vous pour vous détendre?

Après une bonne soirée bien animée au BAM, je n’y peux rien, je me tourne vers une Nord-Est IPA. Oui, je ne suis pas très
originale, mais c’est bon, que voulez-vous! 

CLIQUEZ ICI POUR COMMANDER

🍻 Le BAM – Bière au Menu

site web | facebook

71 Montée Gagnon, Bois-des-Filion

Close