Close
Close

Votre panier est vide.

Norden: Du plastique au style éthique

Norden: Du plastique au style éthique

Depuis 2017, le cofondateur de Norden, Mayer Vafi, transforme des matériaux existants en vêtements techniques stylisés qui seront à leur tour recyclés en fin de vie. La marque montréalaise repose sur trois valeurs: l’écoresponsabilité, la traçabilité et la transparence.

Mayer Vafi a travaillé au détail pendant ses études et a ainsi développé une passion pour la mode. «En 2002-2003, j’ai rempli un paquet d’applications pour différents types d’entreprises et tout le monde me demandait d’avoir de l’expérience, mais je n’en avais pas et je ne pouvais pas en gagner puisque personne ne voulait m’engager, souligne-t-il. J’ai donc décidé de créer une marque, Evil Bad Clothing

L’entrepreneur concevait alors les vêtements de sa marque et engageait des artistes locaux afin de réaliser l’aspect sérigraphie. Il investit toutes ses économies et voyage à travers le pays pour se faire connaître, ce qui lui a rapporté au total 1 800 dollars de ventes. Devant ce constant, il cesse son affaire, mais garde ses contacts et ressort de cette expérience avec une expérience professionnelle dans le domaine. Ses différents emplois l’ont ensuite notamment porté chez la marque de bottes Ugg et celle de manteaux Pajar.

Mayer Vafi. Courtoisie.

Sensibilisation environnementale

«En 2015, j’ai été sensibilisé aux problèmes liés au plastique, lors d’une installation à Copenhague. L’année suivante, je voyageais pour un sourcing trip afin de trouver de nouveaux tissus, matières, usines. J’ai visité des fermes où on achetait à l’encan, de la fourrure et du duvet. J’ai été une fois de plus sensibilisé aux moyens de production. À l’époque, j’étais un individu végane en train de faire du profit grâce à l’exploitation des animaux et je me sentais mal parce que mes valeurs n’étaient pas représentées dans mon travail, mais j’ai seulement réalisé ça plus tard», raconte Mayer Vafi.

En 2017, il rencontre Michael Ellison avec qui il partage des valeurs communes comme la préservation de l’environnement et l’envie de s’impliquer. Il lui présente alors son concept, ses ressources et son savoir-faire pour produire des manteaux techniques d’hiver faits à partir de matières recyclées.

Ensemble, ils bâtissent l’entreprise Better Narrative certifiée B-Corporation [respect des plus hautes normes de transparence et de responsabilité sociale, environnementale et financière] et c’est là que nait la marque Norden

«Il n’y a pas de compromis à travailler avec du recyclé.»

Courtoisie Norden.

L’implication de M. Ellison se situe principalement au niveau de l’investissement et de la stratégie. À l’interne, quatre employés représentent Norden: un responsable designer, une directrice de développement d’affaires et service à la clientèle, une responsable marketing et M. Vafi qui dit se concentrer sur «les 3 P: product, people and process» [produit, gens et gestion]. À l’externe, cinq autres entreprises collaborent pour prendre en charge toute la partie exécution. 

Matières recyclées

Les tissus, comme les doublures, les matériaux d’isolation et les coquilles sont faits à partir de bouteilles de plastique pour les manteaux Norden.

«Si on travaillait avec des matières recyclées en provenance de l’eau, par exemple du plastique retrouvé dans l’océan, il y aurait un compromis au niveau de la qualité puisque la matière brute serait diluée, exprime le fondateur. Comme on travaille avec des matières après consommation, qu’on intercepte avant que cela se rende au dépotoir ou dans l’océan, il n’y a pas de compromis. La fibre de polyester recyclée agit exactement comme un polyester vierge.»

Norden utilise la technologie Fiberprint qui garantit l’authenticité des produits et la norme Global Recycle Standard qui authentifie la teneur en contenu recyclé des produits. 

Courtoisie Norden.

«Même si demain je recycle 1 million de bouteilles, ce qui a l’air énorme, ce n’est rien par rapport à ce qui est disponible. C’est donc important que si d’autres entreprises veulent apprendre, nous soyons ouverts à partager l’endroit où on va chercher nos matériaux et notre processus, insiste-t-il. Le but est que tous ceux qui travaillent avec du polyester comprennent qu’il n’y a pas de compromis à travailler avec du recyclé et qu’ils devraient adapter de meilleures pratiques pour ne plus utiliser un processus qui est extrêmement polluant.»

Produits d’hiver

Son expertise et son réseau concernent les manteaux d’hiver dont la saison s’étend d’août à mars. Mayer Vafi assure toutefois travailler tout au long de l’année. Il a d’ailleurs plusieurs projets à venir. «On travaille sur des manteaux de printemps, des sacs, des casquettes, annonce-t-il. On expérimente beaucoup. On peut tout faire, mais on veut d’abord établir la marque, qu’elle soit connue pour des vêtements d’hiver techniques.»

À court terme, il souhaite développer la catégorie de produits d’hiver. À long terme, il voudrait établir Norden en tant que marque lifestyle qui puisse être portée tant à la ville qu’à la campagne, sans abandonner son objectif de durabilité.

🌲🧥 Norden

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓