Close
Close

Votre panier est vide.

Pascal-Anne Lavallée, fondatrice de Péa les maisons et de Les petites choses

Pascal-Anne Lavallée, fondatrice de Péa les maisons et de Les petites choses

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

On m’appelle Péa, diminutif sympathique (je trouve) de Pascal-Anne. J’ai un parcours tout sauf linéaire. J’ai grandi à Lac-Mégantic. J’ai beaucoup voyagé dans la vingtaine, j’ai habité en France, en Autriche, en Allemagne. J’ai eu ma première fille alors que j’étais au doctorat en Littérature comparée ici à Montréal. Devenir maman m’a donné envie de ramener du créatif dans ma vie puis d’abandonner mon projet de thèse. En 2016, j’ai donc fondé ma première entreprise, Péa les maisons, où je fais de la déco et du design pour enfants, mais également de la création de contenu pour les marques enfantines. Tout récemment, en 2018, j’ai lancé Les petites choses et ce en parallèle à Péa les maisons. Là, je partage ma passion pour les huiles essentielles (ces détails du quotidien — mon dada — qui rendent nos vies un peu plus douces). C’est donc dire que je ne m’ennuie pas trop.

«Tendre vers un équilibre de vie, toujours, tout le temps, sans oublier la bienveillance quand on y arrive moins bien.»

Dans quelle ville?

Je vis et travaille surtout à Montréal.

Un mot pour définir le type de travailleuse que vous êtes…

Je suis… Hmm… travaillante!

Qu’est-ce qui rend votre compagnie unique? 

Je pense que c’est le réel plaisir que j’ai à faire les choses. Et ça se sent, je crois, enfin je l’espère.

Quelle est la taille de vos deux compagnies?

Toutes petites, les deux. Et je travaille de la maison, ce qui donne une grande souplesse à la vie de famille. Mais qui — non non! — ne fait pas que je travaille moins.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

Pas de blague: mes huiles essentielles doTERRA! Et mon diffuseur dans le bureau. Parce que ça change tout: l’humeur les mauvais jours, la concentration quand elle manque, l’énergie quand elle faillit, etc. Mais d’un point de vue plus technologique (puisque la question visait plutôt ça, je crois): Lightroom, Photoshop, PS Express, VSCO, UNUM, Unfold, tout ça pour éditer mes images. Mais avant tout, ma papeterie bien choisie: mon agenda papier, mon crayon, mes feuilles et carnets de notes, etc.

À quoi ressemble votre espace de bureau?

Beau, blanc, avec une immense piscine à la fenêtre. Il est bordé de livres d’un côté. Et non fini de l’autre. C’est d’ailleurs la seule pièce de la maison qui a un luminaire — on teste notre patience pour la finition des autres pièces!

 

Avez-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail?

Je suis assez efficace et j’ai la capacité de travailler sur de longues heures. Ce qui fait que mes trucs sont assez simples: m’asseoir à mon bureau et commencer le travail au même instant. Mon plaisir: rayer les tâches de ma liste des choses à faire (j’adoooore les listes!) en commençant idéalement par la plus exigeante.

Quelles astuces conseilleriez-vous pour améliorer la productivité?

Tendre vers un équilibre de vie, toujours, tout le temps, sans oublier la bienveillance quand on y arrive moins bien. Mais pour moi, la productivité, ça part d’un bon sommeil, ça part d’une bonne ambiance à la maison, ça part d’une vie active physiquement, d’une bonne alimentation, d’un travail sur soi, etc. Il n’y a pas vraiment de secret j’ai l’impression. Sauf la constance dans tout ça.

Vous êtes meilleure que vos collègues de travail pour…

Je n’ai pas de collègues de travail. Mais j’ai des collaborateurs et, avec Les petites choses, une super équipe grandissante. Ce qui m’intéresse, à chaque fois, ce n’est pas d’être meilleure qu’eux, mais qu’on se rassemble pour être meilleurs.

Comment contrôlez-vous la croissance de ces deux entreprises?

Pour l’instant, les deux entreprises sont en douce croissance. Avec Les petites choses, il s’agit simplement de faire le travail: s’ouvrir aux autres (premier point dans la liste de tâches, c’est pas mal non!), partager, accompagner, etc.

À propos du design, qu’est-ce que votre marque reflète? 

Je pense que dans les deux cas, je souhaitais quelque chose de soigné et de très personnel d’un point de vue esthétique. Pour Péa les maisons comme pour Les petites choses, je porte une grande attention aux détails, et c’est ce que je voulais retrouver dans le design bien sûr. En plus d’illustrer cette idée de maisons (au pluriel, parce que toutes différentes), d’espaces à habiter, de douceur et d’enfance, pour Péa les maisons. Puis de nature, de fleurs, de couleurs et de simplicité pour Les petites choses.

Comment votre design a-t-il été conçu?

C’est Sébastien Camden, de Pusher, qui a conçu mon logo pour Péa les maisons. Pour le site web et tout le projet de Les petites choses, j’ai collaboré avec ma talentueuse amie Chantale Grenon. Pour Les petites choses, il y a un détail que j’aime bien raconter, puisque j’ai mis mes filles à la tâche. J’ai ouvert un dictionnaire illustré de fleurs et je les ai laissées tracer librement ce qu’elles voyaient. C’est donc à partir de leurs lignes à elles, naïves et belles, que s’est composée l’image de la marque (ce sont les fleurs qu’on peut voir sur le site entre autres).

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

Le plaisir que j’y trouve!

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

La première chose qui me vient en tête, ce sont les mots de mon père: n’abandonne jamais ce que tu commences. Je ne suis allée qu’une fois à l’encontre de ça, et c’est quand j’ai quitté le doctorat. Mais je n’en ai aucun regret.

Quelle est votre stratégie en ligne?

Pour les réseaux sociaux, je dirais de trouver le moyen de ne pas les subir (ni se comparer). Avec le temps, j’en suis venue à m’amuser là aussi. Et à me détacher des résultats.

Quelles sont vos routines de fin et de début de journée?

Depuis peu: des exercices de gratitude. Ça change tout!

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneure?

Persévérer, être constante, sortir de ma zone de confort.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite fonder une entreprise?

C’est cliché, mais ne pas attendre que tout soit parfait, go!

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer?

Mon appareil photo, c’est clair! Sinon, je suis zéro gadget. D’ailleurs, je n’ai aucune notification sur mon téléphone (au grand désarroi de mon chum…).

🌸 Les petites choses

🏡 Péa les maisons

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓