Close
Close

Votre panier est vide.

La recette secrète du Jiggs Dinner – L’irrévérencieuse entrevue bouffe avec Shaun Majumder

La recette secrète du Jiggs Dinner – L’irrévérencieuse entrevue bouffe avec Shaun Majumder

L’humoriste terre-neuvien sera de passage au festival Just For Laughs le 27 juillet prochain à la Cinquième Salle de la Place des Arts pour y livrer son spectacle intitulé Hate. Ancré dans l’actualité, celui qui s’est fait connaître dans l’émission culte de la CBC This Hour Has 22 Minutes a fignolé un numéro portant sur les préjugés et l’intolérance. 
Shaun Majumder monte sur scène dès son adolescence et ne cesse d’accumuler les rôles au théâtre et à la télévision, les spectacles d’humour et d’improvisation depuis. Il a également réalisé une série documentaire sur la chaîne américaine HBO, Majumder Manor, où il a tenté de transformer son village natal en destination touristique de prestige. Avant sa prestation au festival qui réunit chaque année une dizaine d’humoristes anglophones, il a partagé avec Baron quelques bribes de son quotidien à travers ses goûts culinaires.

Qui es-tu et quel est ton parcours?

Mon nom est Shaun Majumder. Je suis un acteur, auteur et humoriste de Terre-Neuve. Je suis un garçon d’origine métisse qui aime les sports comme le hockey, le volleyball et le surf, et j’aime aussi les chiens.  Je travaille dans le domaine de la télévision depuis plus de 20 ans au Canada et aux États-Unis.  Plus récemment, j’étais l’une des vedettes de l’émission This Hour Has 22 Minutes, diffusée à CBC. Entre temps, je suis venu me produire plusieurs fois à Just For Laughs. J’adore ça.

Comment a débuté ton aventure dans le monde de l’humour?

C’est sûr que de grandir dans une province comme Terre-Neuve, être drôle est un mode de survie. Tout le monde dans les petites villes de Terre-Neuve utilise l’humour. Quand il neige en juin, tu dois en rire, sinon, tu vas juste vouloir te tuer. C’est une blague. En étant constamment entouré de ce genre d’interactions depuis tout jeune, j’ai développé un esprit qui s’est aiguisé au fil du temps. Au secondaire, mon humour a été un outil d’intégration pour flirter avec les filles. J’ai fait mon premier stand-up en secondaire 5 et j’ai échoué. J’ai dit que je ne  ferais plus jamais ça… Puis, aussitôt gradué, j’ai réessayé et j’ai encore échoué. C’était terminé.  Mais quelque chose me poussait à réessayer.  Et au cours des années qui ont suivi, j’ai juste continué et continué d’essayer et même maintenant, j’apprends encore des choses. J’aime ça et ça va toujours être un exercice créatif que je cultiverai dans ma vie.

Comment décrirais-tu ta relation avec la nourriture?

Nous sommes dans une relation très sérieuse, la nourriture et moi. J’irais même jusqu’à dire que la nourriture et moi sommes des âmes soeurs. Mais il y a tellement plus de choses à savoir à propos de mon amoureuse, et je veux tout savoir. J’en ai tellement appris au fur et à mesure que j’ai vieilli.  Nous n’avions pas d’argent quand j’étais jeune et notre palais était majoritairement développé en lien avec ce qu’il y avait dans un camion, une canne ou une boîte qui provenait du continent: du spaghetti en canne, du lait concentré, du thon en boîte, etc. Il y avait un camion de légumes qui se promenait, qui vendait des sacs de légumes racines qui étaient habituellement utilisés pour les soupers du dimanche, le Jiggs Dinner qui était mon préféré. Des légumes bouillis avec une sorte de viande, quelconque. Du boeuf salé ou de l’orignal.  C’est vraiment bon. C’était sur ça que j’ai été élevé sur le plan gastronomique. Maintenant que la cuisine est en train de revenir à ce qu’elle était avec une tangente vers le local et une distanciation des fermes-usines, mon corps et mon mental me disent qu’ils sont vraiment contents. La nourriture et moi sommes alors toujours en relation, et nous nous engageons à rester ensemble jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Préfères-tu cuisiner ou essayer de nouveaux restaurants?

Je ne cuisine pas très souvent, puisque je suis tout le temps sur la route, alors j’aime trouver de nouveaux endroits. Ma femme est une bonne cuisinière qui suit son instinct et qui cuisine avec des ingrédients amusants. Ces derniers sont santé, naturels et incluent beaucoup de légumes. Je pense que nous nous sommes étiquetés «flexitariens».

Quels humoristes écoutes-tu pendant que tu cuisines?

Alors, comme vous savez, je ne cuisine pas beaucoup, mais quand je le fais, j’écoute du funk old-school. J’aimais beaucoup Louis CK, mais ses fêtes surprises de masturbation ont ruiné le tout pour moi. J’adore Ricky Gervais, Bill Burr et Lenny Bruce.

Quelle est la première recette que tu aies apprise?

Des aubergines parmegiana.  J’ai épaté la galerie.

Quel est le pire repas que tu aies mangé?

Séville en Espagne en 2005 environ. Ma femme et moins voyagions en Europe.  Nous arrivons à une station de train et voulons goûter à de la nourriture de rue plaisante.  Un homme nous vend quelque chose qui ressemble à un plat de fromage léger. J’ai pris une bouchée et mes intestins voulaient sortir par ma bouche.  C’était comme un truc douteux à l’oeuf.  Honnêtement, juste y penser…oh…attendez, je reviens… Ok, je me sens mieux là.

Si je t’invitais à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner et qui devrais-je inviter aussi?

Je pense que tu devrais y aller avec quelque chose qui vient de l’océan, qui nourrit et, si tu peux trouver, sans mercure.  De la morue avec des légumes frais serait bien. Peut-être des pommes de terre rouges, de la verdure… J’adore les asperges et le brocoli chinois aussi appelé brocollini.  Et appelle Tommy Tiernan.  J’ADORE les comiques irlandais et c’est l’un de mes préférés.

Le dernier repas que tu mangerais et l’humoriste que tu aimerais rencontrer…si tu devais mourir demain!?

J’ai toujours dit que ce serait quelque chose que ma grand-mère a toujours fait.  Le très simple et beau Jiggs Dinner.  Les légumes racines sont vraiment parmi mes trucs préférés, avec de l’original, du pain fait maison et du beurre véritable.  Et la Pastridge Berry Pie pour finir.  Un comique que j’aurais aimé rencontrer serait parmi l’un des pionniers de l’époque. Les Richard Pryor et Lenny Bruce de ce monde. Si tu retournes dans le temps et que tu écoutes ce qu’ils ont fait, c’est très inspirant.  Ils n’ont pas seulement fait des blagues, ils avaient tellement de choses à dire et ils savaient que ce n’était pas pour tout le monde. J’adore ça.  Dans le nouveau chapitre de ma vie d’humoriste, je souhaite d’ailleurs prendre plus de risques et dire plus de choses.

Quels sont tes endroits préférés où manger à Montréal?

Je t’avoue que je ne connais pas les nouveautés.  Que me recommanderais-tu? Par le passé, ça a été toujours été un peu un jeu hasardeux, qui me plaît toujours, mais je serais curieux de découvrir de nouvelles options végétariennes dans la ville.

As-tu des projets en cours?

Je suis présentement en tournée pour mon le spectacle Hate au Canada. J’écris aussi pour la télé et le cinéma avec des amis à Los Angeles, mais je gère un plus gros projet actuellement en co-production avec ma femme.  C’est un bébé humain que nous avons fait ensemble et qui naîtra autour du 28 août.  C’est une fille! #ragaillardi #vieuxpapa

🎙️Shaun Majumder

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓