Close
Close

Votre panier est vide.

Avoir un associé: vaut mieux que tout soit clair dès le départ

Avoir un associé: vaut mieux que tout soit clair dès le départ

Consulter les archives de la chronique Du fond de mon tiroir

Vous rencontrez quelqu’un avec qui vous partagez les mêmes intérêts et une même vision. Chacun ne cesse de se motiver sur un projet commun et ça vous fait rêver. Vous vous rendez vite compte que vous vous complétez et qu’elle est la personne que vous attendiez depuis toujours. Vous décidez finalement de passer à l’acte, c’est le temps du maria… euh, de vous partir en affaires.

Ok, vous avez la même vision de la mission de votre entreprise, mais avez-vous la même vision par rapport aux rouages et aux formalités? Qui fait quoi? Est-ce que quelqu’un va investir plus qu’un autre en argent ou en temps? Et si jamais vous vous rendez compte que ce partenaire, après quelques années, n’avait pas vraiment la même vision que vous, qui partira avec les enfants?

C’est ce que je m’étais fait expliquer rapidement lorsque j’avais voulu me renseigner chez un notaire à Montréal lors d’une de mes premières associations. Je n’avais finalement pas utilisé leurs services parce que je ne considérais pas que la complexité de l’association en valait la peine, mais j’ai quand même préparé une entente, un contrat. Même si on ne fait pas affaire avec un notaire, il faut s’assurer que tout est envisagé et que toutes les parties sont sur la même longueur d’onde avant de faire les premiers pas. Il m’est arrivé à quelques reprises d’avoir des connaissances qui ont voulu faire des affaires avec moi, et c’est au moment que je leur présentais une entente qu’ils se désistaient. Ils ne faisaient même pas de contre-offre, ils ne faisaient que laisser tomber. Écrire une entente permet de démontrer le sérieux de la personne qui veut s’associer avec vous. Cela démontre aussi, évidemment, votre propre professionnalisme et votre sérieux et mettra en confiance ce nouvel associé.

Si vous rédigez vous-mêmes l’entente, voici quelques points à considérer et à expliciter de la façon la plus claire possible:

– Chaque partie doit être identifiée: Nom complet et coordonnées (adresse, numéro de téléphone et courriel)

– Entente générale: en quelques lignes, expliquez en quoi consiste le contrat et la durée de l’entente s’il y a lieu.

– Qui fait quoi? Quelles sont les tâches de chacun?

– L’investissement de chacun dans le projet et la répartition des profits.

– Que faites-vous si l’un de vous décide de quitter ou si vous êtes en conflit?

– Finalement, la signature de chacun des partis pour signifier que vous avez bien lu et accepté les conditions. N’oubliez pas d’initialiser chacune des pages de l’entente pour montrer qu’elles ont bel et bien été lues)

Bien sûr, tout dépendant de l’ampleur de l’association, vous êtes peut-être mieux de demander les services d’un spécialiste qui pourra aussi répondre à toutes vos questions et démystifier pour vous le monde légal des PME, qui n’est pas une mince affaire.

Voici quelques infos pour vous… Bonne chance!

pmeinter.com

Pourquoi avoir recours à un notaire specialisé en droit des affaires ?

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓