Close
Fermetures et restructurations de microbrasseries en Nouvelle-Écosse après un boom de l’industrie

Fermetures et restructurations de microbrasseries en Nouvelle-Écosse après un boom de l’industrie

La province n’a aucun projet de révision des taxes sur la bière artisanale, mais les discussions se poursuivent.

Après une période de croissance pour les microbrasseries de la Nouvelle-Écosse, la situation se corse pour certaines d’entre elles. Serpent Brewing à Spryfield a fermé ses portes l’année dernière. Ce mois-ci, Off Track Brewing à Bedford a annoncé sa fermeture, et quatre autres brasseries de la région d’Halifax envisagent de vendre ou de se restructurer.

La brasserie

a mentionné que la pandémie, les taux d’intérêt, l’inflation, et même les incendies de forêt et les précipitations de l’année dernière, ont apporté de grands défis.

Appels à un allégement fiscal provincial

Le 9 mars, le gouvernement fédéral a annoncé une augmentation de 2 % de la taxe fédérale sur les alcools au 1er avril, une réduction par rapport à la hausse de 4,7 % initialement proposée. Toutefois, les microbrasseries bénéficieront d’une réduction de 50 % des taxes fédérales sur les 1,5 million premiers litres de produits.

L’Association des microbrasseries artisanales de la Nouvelle-Écosse aimerait voir un allégement similaire de réduction des taxes. La province a déclaré qu’elle n’avait pas l’intention de modifier les taxes sur la bière artisanale.

Malgré les appels à l’aide, les ventes de bière artisanale à la Société des alcools de la Nouvelle-Écosse continuent d’augmenter.

Chris Downey, de Harbour Brewing, vend son entreprise après l’avoir ouverte en 2019. Il a déclaré que l’entreprise de Musquodoboit Harbour dépendait fortement du tourisme estival, qui a été en baisse en raison des incendies de forêt et des précipitations de l’année dernière. « L’argent y est pour quelque chose, c’est sûr », a déclaré M. Downey. « Cela fait cinq ans et demi que je travaille sept jours sur sept et je suis fatigué. » M. Downey, qui brasse depuis trois décennies, a déclaré que les petites brasseries devaient privilégier le goût pour concurrencer les grandes entreprises. « Le problème, c’est que la plupart des brasseries veulent se développer, mais si le marché ne croît pas, les gros acteurs vont étouffer les petits »  a déclaré M. Downey en entrevue à CBC.

La NSLC a signalé une augmentation de 6,1 % des ventes de bière artisanale entre octobre et décembre 2023, alors que les ventes globales de bière sont restées stables.

Close
0