Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Variant omicron : les PME risquent gros

Variant omicron : les PME risquent gros

Près du quart des PME du Québec sont à risque de ne pas passer à travers l’année 2022

MONTRÉAL, le 16 déc. 2021 /CNW Telbec/ – Alors que les PME sortent à peine la tête de l’eau, la 5e vague de la COVID-19 menace de les engloutir à nouveau. Au Québec, plus de la moitié d’entre elles (55 %) n’ont pas retrouvé leur niveau de ventes normal, et, parmi cette moitié fragilisée, 43 % ne pensent pas tenir plus d’un an. Ainsi, c’est donc près d’une PME québécoise sur quatre qui se trouve fortement à risque de ne pas se rendre au bout de la prochaine année. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) craint les impacts de nouvelles restrictions économiques et d’augmentation des coûts qui pourraient être imposées par le gouvernement du Québec.

La FCEI rappelle la fragilité extrême des PME du Québec. Non seulement les petites entreprises n’ont pas retrouvé leurs ventes normales, mais elles sont aussi écrasées par d’énormes dettes contractées en raison de la pandémie. L’endettement moyen pour une PME au Québec frôle les 100 000 $, et peut atteindre les 206 944 $ pour un restaurant avec salle à manger. La perspective de nouvelles restrictions économiques ou de nouvelles augmentations de coûts fait trembler les chefs d’entreprise.

« L’état de santé des PME est alarmant. Avec ce rythme de ventes sous la normale, c’est près une PME sur quatre qui ne pense pas se rendre à la fin de l’année 2022 ! Pour la viabilité économique de nos régions, il ne faut pas faire plus mal aux petites entreprises. Les PME québécoises sont extrêmement inquiètes devant cette 5e vague qui pourrait leur être fatale et elles demandent d’être rassurées pour terminer l’année sur le bon pied. Il est important que le gouvernement évite les nouvelles restrictions et adopte une aide directe s’il doit arriver à cette décision », affirme François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Faits saillants

  • La situation est encore plus difficile pour les PME des villes québécoises. À titre d’exemple, seulement 35 % des PME ont retrouvé un niveau de ventes normal à Montréal et 38 % pour la ville de Québec.
  • La moitié des dirigeants de PME du Québec juge prioritaire que le gouvernement provincial aide les PME touchées par la pandémie.
  • En date du 31 octobre, concernant le nombre de dossiers d’insolvabilité déposé par des entreprises, le Québec (1 454) arrive en première position au Canada, 2,5 fois plus de dossiers que l’Ontario (594) et représente 60 % des dossiers du Canada (2 405).
  • 53 % des entreprises au Québec comptent moins de 5 employés.
  • Les petites entreprises au Québec assurent 67,6 % des emplois du secteur privé.
  • Les petites entreprises contribuent pour 30 % du PIB du Québec.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

SOURCE Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

Close
0