Close
Close

Votre panier est vide.

↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Nouvelle formule pour le Festival en chanson de Petite-Vallée

Nouvelle formule pour le Festival en chanson de Petite-Vallée

Les grandes marées, c’est la thématique qui sera développée du 2 au 10 juillet au Festival en chanson de Petite-Vallée. Klô Pelgag, Tire le coyote et Louis-Jean Cormier sont les artistes passeurs qui seront chacun accompagnés de cinq autres artistes. Ils célébreront la chanson francophone dans le cadre intimiste et spectaculaire du littoral nord-gaspésien.

L’été passé, à partir du 15 juillet, le Festival en chanson Petite-Vallée avait été contraint d’annuler une trentaine d’événements, en lien avec la COVID-19. Un lac-à-l’épaule a alors été organisé en septembre pour parer à toutes les éventualités et assurer le bon déroulement de l’événement 2021.

«On a élaboré un concept complètement différent de festival, soutient le directeur général et artistique, Alan Côté. On est partie du principe que certains artistes pouvaient accueillir un millier de spectateurs et qu’on se retrouverait vraisemblablement à 250, ce qui va être le cas. On s’est alors dit qu’on pouvait faire plus qu’une représentation pour chacun des artistes.»

L’entièreté du festival se vivra en présentiel. Plusieurs spectacles seront présentés en plein air, au bord de l’eau avec un coucher du soleil, sur l’esplanade du Théâtre de la Vieille Forge. D’autres seront accueillis par Le Camp chanson, le Shed à Léon et le Bar de la mer. Le nombre de places sera alors limité entre 50 et 250 personnes. Chaque artiste présentera son spectacle à deux reprises.

Crédit photo: Alexandre Cotton

Le concept des 3 marées

Le grand héron, le coyote et le loup sont les trois totems de chacune des grandes marées composées de six artistes qui déferleront successivement sur différentes scènes des villages de Petite-Vallée et Grande-Vallée.

«Les artistes seront là pendant trois jours et la journée tampon qui est la journée de voyage entre deux cycles, ils vont dormir sur la route, pas très loin de chez nous. Ça fait en sorte qu’on a un moins gros parc d’hébergement et de nourriture à gérer. Il y a moins de monde sur place, ce qui permet de travailler avec les normes, tout en essayant de satisfaire notre clientèle», assure le directeur général et artistique.

D’autres artistes s’ajouteront à cette programmation rassembleuse et éclectique comme Les Sœurs Boulay, Daniel Boucher, ou encore les chansonneurs des Escales en chanson.

Spectacles collectifs

«Il y a un grand spectacle qu’on fait chaque année avec 350 enfants, explique Alan Côté. On a décidé cette année de faire ça numérique et on a réussi à avoir 150 enfants. On a fait un medley avec trois extraits de chansons des trois artistes passeurs Klô Pelgag, Tire le coyote et Louis-Jean Cormier. Les refrains ont été traduits en langue micmac, langue amérindienne. Ça a été filmé et ça va faire l’objet de vidéoclips qu’on va présenter en amont des spectacles du festival.»

Plusieurs partenaires diffuseurs ont été sollicités au préalable en vue de spectacles collectifs qui clôtureront chacune des marées. Le spectacle de la marée du Grand Héron a été mis en scène par Philippe Brach et créé à la Place des Arts de Montréal. Celui du Coyote a été organisé au Grand Théâtre de Québec, en compagnie d’Inès Talbi. Quant à celui du Loup, la mise en scène sera confiée à Martin Léon et prendra vie au Théâtre Hector-Charland de l’Assomption.

«Pour l’Assomption, on a deux artistes autochtones. Il y avait une signature autochtone que je souhaitais et pour ça, on a travaillé avec Musique Nomade. Pour Québec, il y a deux artistes et un metteur en scène issus de la diversité. On a travaillé avec Vision diversité», rapporte le directeur général et artistique.

Il s’attend à ce que le public moins nombreux apprécie encore plus d’avoir leur place.

🎤 Festival en chanson Petite-Vallée

site web | facebook | instagram

Close