Close
Close

Votre panier est vide.

L’importance des concours pour le lancement d’une carrière musicale

L’importance des concours pour le lancement d’une carrière musicale

Un jeune artiste débutant, qui veut se faire connaître et partager son art, a tout intérêt à participer à un concours pour lancer sa carrière professionnelle. C’est le point de vue de Nathalie Corbeil qui travaille au développement des affaires de Nat Corbeil et prend part au concours Chante en français de la Fondation Do-Mi-Sol des aînés de Montréal depuis 2017. Elle a été membre du jury et cette année encore, elle sera formatrice et offrira un Prix Nat Corbeil.

Nathalie Corbeil considère qu’il y a trois axes qui entourent un concours destiné à un jeune professionnel: les apprentissages, les rencontres et la visibilité.

«L’artiste va apprendre des choses sur le milieu parce que, souvent dans ces concours, il y a des formations, des conférences, des ateliers, assure-t-elle. Il y a aussi des rencontres parce qu’il va se retrouver dans un groupe où il y a d’autres artistes qui en sont à différents stades de leur carrière. Il va y avoir des échanges dont certains peuvent découler sur des collaborations ou des tournées. Ce sont des gens qui peuvent l’aider et l’influencer dans sa carrière. La rencontre est super importante, avec les artistes et avec les gens qui vont être autour parce que les formations, les conférences et les ateliers sont souvent donnés par les professionnels de l’industrie. Quant à la visibilité, un concours va amener des médias parce qu’il y a des journalistes qui couvrent le sujet et vont venir voir ce qu’il se passe.»

La sélection des concours dépend de l’artiste et de ce qu’il recherche à travers l’expérience. Dans tous les cas, c’est une première carte de visite qu’il faut préparer.

«Il y a des concours qui vont prendre seulement les auteurs-compositeurs-interprètes, d’autres qui vont prendre des interprètes… Il y a toujours des thèmes. Par exemple, à Chanter en français, il y a un thème sur la chanson québécoise revisitée, donc les artistes doivent choisir une chanson et un peu l’adapter pour mettre leur propre personnalité. Ça demande une bonne préparation, et il faut que l’artiste soit prêt à monter sur une scène. C’est souvent un premier tremplin», souligne la professionnelle.

Il faut savoir se démarquer des autres artistes. «Quand tu fais un concours, tu veux que les gens de l’industrie, les journalistes et les gens dans la salle voient en toi quelque chose de différent que tu peux amener au niveau de la musique, des compositions, de la personnalité, explique Mme Corbeil. Par contre, il ne faut pas non plus se dénaturer, c’est important. Un artiste qui fait un concours doit rester lui-même.»

Il peut y avoir un intérêt à participer plusieurs fois au même concours. «Ça dépend des concours, certains règlements ne le permettent pas. Un jeune artiste va prendre de l’expérience, donc ça peut valoir la peine qu’il y retourne quelques années plus tard parce qu’il a grandi et appris des choses. Ça peut être une bonne idée de revenir, de retenter sa chance si on pense qu’on peut arriver avec quelque chose de différent et de plus évolué», affirme-t-elle.

Concours Chanter en français

L’événement vise à soutenir la relève musicale et s’adresse aux résidents du Québec âgés de 18 à 30 ans. Le concours Chanter en français est gratuit, et les inscriptions à sa 18e édition sont prolongées jusqu’au 29 mars.

«C’est vraiment un premier coup de pouce à mon avis, insiste Nathalie Corbeil. C’est l’un des premiers concours qui être intéressant à faire, une première expérience de scène, tester ses capacités, voir ce qu’on est capable de faire. Il y a aussi un jury qui est sur place. J’ai été jury, je me rappelle après avoir parlé avec les artistes après la finale et avoir trouvé qu’il y avait un côté humain à Chanter en français. Il y a de beaux partenaires, pas que de l’argent, aussi des prix qui vont amener de la visibilité.»

Le concours propose deux catégories: auteur-compositeur-interprète et la chanson québécoise revisitée. Il donne lieu à la remise de plus de 15 prix pour une valeur totale de 40 000$. Parmi ceux des partenaires, le prix Nat Corbeil.

«La première fois que j’ai offert ce prix, c’était vraiment pour aider les nouveaux artistes qui arrivent dans une industrie où il y a beaucoup de choses à apprendre. Quand on sort d’un concours, on n’est pas nécessairement entouré, on ne sait pas trop où s’en aller. C’était donc une idée d’accompagnement parce que le pistage radio, ce n’est pas évident, ce n’est quelque chose que tout le monde comprend. En gros, c’est faire le lien entre l’artiste et les stations de radio. C’est proposer des chansons aux directeurs musicaux pour qu’il y ait une certaine visibilité sur les ondes radio», précise Natalie Corbeil.

Le prix permet à l’artiste de promouvoir une chanson à la radio, ensuite il revient à l’artiste de poursuivre ou non le développement des stratégies en ce sens. Elle proposera également le 22 avril un atelier sur le Pistage radio à tous les participants du concours.

🎙️Chanter en français

site web | facebook

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓