Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Des bâtiments écoénergétiques au Québec

Des bâtiments écoénergétiques au Québec

Un bâtiment durable est un bâtiment qui prend soin de l’environnement d’aujourd’hui et qui s’intéresse à celui de demain. Cela prend en considération la nature ainsi que les êtres humains qui vont l’utiliser. Le Québec occupe une place de leader dans le domaine et plusieurs grandes réalisations ont vu le jour dans les derniers mois.

Bâtiment durable vient du mot développement durable et s’articule autour de trois sphères: environnementale (double vitrage pour garder l’énergie, toit vert pour sauver la climatisation l’été, récupération de l’eau de pluie pour les salles de bain, etc.), sociale (mur végétal qui régule le taux d’humidité pour prendre soin des utilisateurs du bâtiment, etc.) et économique.

«Le Québec se situe dans le top 5 au monde dans l’implantation de bâtiments durables, donc on est des bons joueurs, souligne l’ingénieur en environnement et consultant en bâtiment durable, Sébastien Jacquet, à Savoir Média. On suit des codes de construction et ils sont un peu longs à changer. Je pense que le virage va se prendre, peut-être moins vite que j’aimerais, mais la volonté est vraiment présente. Les gros projets qu’on voit à Montréal sont souvent certifiés bâtiment durable, plein d’universités ont emboîté le pas comme l’ÉTS, des bibliothèques comme celle de Varennes, ou encore le campus MIL.»

Campus MIL

Au gala de l’Association des firmes de génie-conseil du Québec, le projet du campus MIL de l’Université de Montréal a remporté le prix Visionnaire et le prix dans la catégorie Bâtiment Structure.

«Les exigences du projet étaient d’avoir un bâtiment qui soit 20% plus efficace que le code modèle de référence et on a atteint 50%. Aussi, la réduction du coût d’énergie de 39%, ce qui représente quand même une économie de 1,1 million de dollars par année. Toutes ces mesures ont permis de réduire les gaz à effet de serre de 7 700 tonnes par annuel, ce qui équivaut à peu près de retirer 1 500 automobiles sur le marché par année», affirme l’ingénieur en mécanique du bâtiment, Bernard Charest.

Des systèmes de récupération de chaleur ont notamment été mis en place comme mesures d’économie d’énergie. La première est l’installation de quatre boucles thermiques: la chaleur évacuée du bâtiment via les hottes est utilisée pour chauffer l’air neuf pour rendre l’intérieur confortable aux usagers. Chacune des boucles est capable de produire 1 600 kilowatts de chauffage. La seconde est l’utilisation d’un refroidisseur à récupération de chaleur, par exemple des frigidaires et des congélateurs, ou encore des salles de serveurs.

Bibliothèque de Varennes

La première bibliothèque municipale au Canada à consommation énergétique nette zéro est celle de Varennes.

«Il y a deux objectifs à atteindre, annonce l’ingénieure mécanique du bâtiment Stantec, Valérie Bouchard. C’est d’avoir une meilleure efficacité énergétique, donc consommer le moins possible, et de produire sur place l’électricité qu’on va consommer. Le bâtiment a une forme longue et étroite avec une grande fenestration pour maximiser l’éclairage qui rentre à l’intérieur. On a aussi une grande superficie de toiture, conséquemment à la quantité de panneaux photovoltaïques dont on avait besoin pour produire l’électricité. On a un bâtiment avec une enveloppe très étanche, très bien isolé thermiquement avec une toiture aussi bien isolée.»

La bibliothèque dispose entre autres du système de contrôle DALI qui gère tout l’éclairage du bâtiment. La station météo installée sur le dessus de la toiture lui envoie de l’information sur la quantité d’éclairage extérieure. En fonction de cette donnée, l’éclairage intérieur va s’ajuster. La bibliothèque est également divisée en zones et selon les zones occupées, l’éclairage sera plus ou moins important. Le système permet d’économiser entre 30 et 40% d’énergie. Elle utilise aussi huit puits de géothermie qui permettent un échange de chaleur avec la terre. L’économie réalisée grâce à un ensemble d’outils est estimée à environ 30 000$ par année ainsi que 302 tonnes de gaz à effet de serre par année, ce qui équivaut à la consommation électrique de 42 maisons.

Close