Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Le projet ACT ou l’art de réduire son empreinte écologique en tournée

Le projet ACT ou l’art de réduire son empreinte écologique en tournée

Depuis 2017, Artistes Citoyens en Tournée (ACT) offre un guide aux artistes pour les aider à adopter des pratiques écoresponsables lors de leurs tournées. Le projet est né de l’initiative de trois femmes ayant à cœur la cause environnementale.

Caroline Voyer est directrice du Réseau des femmes en environnement et du Conseil québécois des événements écoresponsables. C’est dans le cadre de ses fonctions qu’elle a rencontré Laurence Lafond-Beaulne et Aurore Courtieux-Boineau avec qui elle s’est unie pour fonder le projet ACT.

Une rencontre que Caroline Voyer qualifie comme un «beau hasard». Laurence Lafond-Beaulne, du duo Milk & Bone, entreprenait des démarches pour adopter des pratiques écologiques et sociales dans le cadre des tournées de son groupe. Aurore Courtieux-Boineau, quant à elle, est conseillère en développement durable et a occasionnellement participé à l’organisation de tournée pour la formation La Bronze.

Mme Voyer explique qu’à une semaine d’intervalle les deux femmes se sont présentées à elle en soulignant l’importance d’assister les artistes dans leurs démarches écologiques. Toutes les trois ont donc décidé de concevoir ensemble un guide énumérant des actions pouvant être prises par les artistes aussi bien avant, pendant et après leur tournée pour réduire leur empreinte environnementale.

Caroline Voyer. Courtoisie: ACT

Des gestes concrets à poser

Le guide ACT suggère plusieurs actions visant à réduire les emballages ou à favoriser le commerce local et équitable ainsi que la consommation de produits biologiques. Les gestes proposés s’appliquent à plusieurs aspects de la tournée, notamment, à travers des choix logistiques liés à la scénographie des spectacles ou à l’alimentation des artistes et techniciens.

Selon Caroline Voyer, l’un des grands impacts sur l’environnement est lié au transport. Si certains groupes de musique bien connus comme Coldplay renoncent maintenant à partir en tournée pour réduire leur impact écologique, Mme Voyer ne croit pas qu’il s’agisse d’une solution. «ACT ne fait pas la promotion de ne plus faire de tournée ou de ne plus faire de spectacle. On pense qu’on a besoin de culture dans nos vies. Par contre, on peut réfléchir à comment on se déplace», explique-t-elle.

En plus du guide disponible sur le web, les fondatrices donnent également des formations à l’occasion. L’initiative derrière le projet ACT s’adresse principalement aux artistes, mais l’équipe tente également de rejoindre des agences d’artistes. Plusieurs festivals se sont même tournés vers le projet afin de trouver de l’information utile propre à leur situation.

«On leur parle et on les encourage à avoir des loges ACT. Ce sont des loges pour l’accueil des artistes qui favorisent le maintien de bons gestes écologiques», mentionne-t-elle. ACT leur suggère aussi de remplacer les bouteilles d’eau jetable par des gourdes ou encore de proposer des repas constitués d’aliments québécois ou sans viande.

ACT regroupe beaucoup de personnalités de la scène musicale, mais le mouvement commence à s’élargir vers des artistes d’autres sphères culturelles, tels que des humoristes.

Cette diversité est importante selon Caroline Voyer, car les pratiques suggérées par le guide d’ACT concernent la logistique de n’importe quel type de tournée artistique. «Comment va-t-on se déplacer? Qu’est-ce qu’on demande à avoir dans notre loge, au niveau de la nourriture, des boissons? Quels sont les objets essentiels à avoir dans notre petit kit de tournées? Ce sont les mêmes questions qui peuvent se poser peu importe l’art pratiqué», précise-t-elle.

View this post on Instagram

Je viens de passer quatre ans de tournée à faire des centaines de concerts à travers le monde | ok territory namedrop ready? 🤑| en France Belgique Brésil Chili Maroc Suisse Allemagne ouest Canadien Québec Nunavut États-unis Cosmos et autres dimensions. 🌌 Je me pose maintenant pour créer un nouvel album avec des gens d’un talent et d’une humanité immenses et cela m’excite le coeur et m’émeut d’une bien grosse façon. 🦹🏿‍♂️ Dans les dernières années, mon attention a beaucoup été dirigée vers le futur et ses accomplissements postérieurs et cette fois je vis enfin la grâce de me déposer dans cette réelle appréciation du moment présent, dans le fait de savourer ce qui se passe là maintenant, ✨THE PROCESS✨. Parce que ce que je vis maintenant est exactement ce que je désirais ardemment avant et ce cycle est perpétuel alors aussi ben jouir de ce constant déploiement. 👾 Merci à vous de me permettre de vivre ce légendaire lifestyle. On existe ensemble et ce n’est toujours que le début. See you cet été! 💋💋💋 C. @capslockmanny

A post shared by La Bronze (@labronze_) on

Une démarche qui rencontre quelques défis

Selon Mme Voyer, la sensibilisation à la pratique de gestes écoresponsables peut être difficile à transmettre dans le milieu artistique, mais cette difficulté est surtout liée à des enjeux financiers puisque l’initiative dispose de peu de moyen pour diffuser son message. L’aspect monétaire constitue également un obstacle aux artistes dans leurs démarches écoresponsables puisque la mise en pratique de celles-ci implique souvent des coûts supplémentaires.

Un autre défi est aussi à considérer selon Mme Voyer. «Au fond, c’est bien fun de faire des beaux gestes, mais ce serait bien que ce soit reconnu. Si ces gestes étaient reconnus par les bailleurs de fonds, ça aurait un gros impact», relève-t-elle. La mise en place d’exigence en matière d’écoresponsabilité par les institutions commanditant des événements culturels aurait un impact très positif sur le milieu.

Caroline Voyer constate toutefois une grande ouverture à la question environnementale dans le monde des arts et croit que la cause peut bénéficier de l’influence positive des artistes auprès de leur public.

«Si un artiste dit quelque chose, ça a beaucoup plus de poids que si moi je le dis», précise Mme Voyer avec conviction. C’est pourquoi ACT encourage les artistes à prendre la parole et à mettre de l’avant les pratiques écoresponsables qu’ils entreprennent.

À ce jour, plus d’une quarantaine d’artistes québécois se sont engagés dans le mouvement ACT.

🌱ACT

site web | facebook | instagram

 

 

Close
0