Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
La créativité au service des employé.es: l’adaptation de Sid Lee en période de crise

La créativité au service des employé.es: l’adaptation de Sid Lee en période de crise

Plusieurs entreprises ont procédé à une grande remise en question durant la pandémie. L’expérience client a certes été l’un des premiers aspects à considérer. Les temps sont durs, comment faire alors pour ne pas les perdre, mais surtout comment leur faire vivre une expérience qui les fera revenir? Mais, la vraie question ne se cache-t-elle pas dans l’expérience-employé? C’est à l’interne que tout se joue, c’est grâce à la motivation et l’engagement des employé.es que les client.es obtiendront cette expérience tant désirée.

C’est d’ailleurs ce que l’agence créative Sid Lee a compris en mettant à l’avant-plan le bien-être de ses employé.es dès le début de la crise. C’est en y tenant mordicus que de belles initiatives ont vu le jour.

«Lorsque le confinement a débuté, il fallait protéger deux relations, celle avec nos employés et celle avec nos clients. Le mindset, c’est encore ça aujourd’hui chez Sid Lee. Il y avait des ingrédients clés qui étaient déjà présents dans notre culture d’entreprise et qui nous ont permis de réagir rapidement. La culture créative, technologique et la transparence dans nos communications ont aidé à nous adapter en moins de 24h», lance d’emblée Katia Aubin, directrice globale, communications et image de marque.

«We embrace #socialdistancing.» Courtoisie: Sid Lee – Facebook.

Proximité malgré la distance

Un parc technologique et ses outils nécessaires à son bon fonctionnement ont favorisé la poursuite de leurs activités puisqu’ils étaient déjà en place avant la crise sanitaire. Pallier la distance est chose commune pour Sid Lee qui voit ses bureaux dispersés un peu partout dans le monde.

Dire que le confinement a favorisé la proximité semble surprenant, voire un oxymore. Cependant, bien que l’écran demeure une barrière physique au rapprochement, il a tout de même permis aux employé.es, via la fameuse plateforme Zoom, de voir l’autre au quotidien, dans un décor personnel.

Philipe Meunier, cofondateur de Sid Lee et chef de la création, a organisé par exemple des rencontres virtuelles qu’il a appelées Creativshack de son chalet. L’impression de hiérarchisation tombe alors peu à peu lorsque la barrière de l’intimité n’est plus aussi étanche et que l’arrière-plan n’est plus l’habituel bureau.

«Avec l’augmentation de la fréquence des communications, un rapprochement s’est créé entre les hauts dirigeants et les différents bureaux, mais aussi entre les gestionnaires et leurs employés», souligne la directrice globale qui a vu des retombées positives en termes d’engagement.

Un appel a été planifié à chaque semaine avec la haute direction et tous les gens de Sid Lee provenant des bureaux situés dans les différentes villes. «En temps normal, on ne rencontre pas, par exemple, le CEO à chaque semaine. C’est assez impressionnant de se retrouver 600 à 700 personnes tous ensemble sur Zoom. On ne voulait pas perdre notre créativité et notre inspiration, on voulait rester connectés et parler de nos projets du moment», précise Marie-Christine Chamberland, Cheffe, Culture et communications internes.

https://www.instagram.com/p/B_GAjYZBK6S/?utm_source=ig_web_copy_link

Du soutien psychologique

L’incertitude et la peur, bien que normales, ont pris une place considérable chez tous les travailleurs et travailleuses du Québec. Si le travail chez Sid Lee devait dès lors se poursuivre, comme dans toutes les entreprises durant la pandémie, il ne fallait pas le faire au détriment de la santé mentale des employé.es.

De nombreuses collaborations sont nées dans l’objectif d’offrir un soutien psychologique à tout le monde. Sid Lee a entre autres opté pour des conférences sur la gestion du stress avec Julian Brass, expert en anxiété.

Avec l’équipe de contenu, l’agence a trouvé un autre moyen de les aider et de les rejoindre facilement. «On a créé un compte Instagram privé destiné essentiellement aux employés dans lequel on offrait des petits guides, très visuels, pour les aider à travailler de la maison et à prendre soin d’eux. On donnait des trucs ou encore des recettes pour se sentir bien», souligne Marie-Christine Chamberland, qui occupe le poste de communications internes, créé juste à temps, par le plus grand des hasards, à l’automne dernier.

D’autres initiatives ont vu le jour, adaptées aux différents besoins de chacun. Un espace de partage appelé Sidfamilee a été conçu en soutien aux familles. La galerie virtuelle Kidlee, quant à elle, leur vient en aide en leur accordant un temps de repos: deux séances, l’une en français et l’autre en anglais, sont offertes sur Zoom par des employé.es de Sid Lee afin d’occuper les tout-petits à l’aide de cours de dessin ou encore d’aérobie.

https://www.instagram.com/p/B-M_igsBIM-/?utm_source=ig_web_copy_link

«Le plus difficile, quand on travaille de la maison, c’est de décrocher. Donc, on essayait, dans la mesure du possible, de limiter les meetings après 17h et de créer des ‘récréations’, des périodes fixes où on ne peut pas booker quoi que ce soit relatif au travail dans le calendrier», soulève Marie-Christine.

Pour décrocher et retrouver le plaisir de se rassembler – à distance –  dans d’autres contextes que celui du travail, des activités ont été maintenues ou créées sur mesure telles que des équipes de course à pied ou de vélo ou encore des soirées de jeux en ligne.

Si l’innovation, la communication et l’esprit d’équipe sont les mots d’ordre lors d’imprévus, Sid Lee a su tirer son épingle du jeu en trouvant une variété de solutions afin de perpétuer sa culture d’entreprise et maintenir le sentiment d’appartenance chez ceux et celles qui sont le fer de lance de l’entreprise.

Sid Lee

site web | facebook | instagram

Close