Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Gsoft: Transformer la culture entrepreneuriale grâce à l’informatique

Gsoft: Transformer la culture entrepreneuriale grâce à l’informatique

Pour Simon De Baene, PDG de l’entreprise québécoise GSoft, le virage numérique est inévitable pour le milieu entrepreneurial. «Aujourd’hui, la technologie est là, qu’on le veuille ou pas», explique-t-il. «Elle va nous remplacer à certains égards. Elle va nous forcer à se développer à d’autres égards.» C’est sur ce deuxième aspect qu’est orientée la mission de GSoft. L’entreprise propose des logiciels simples pour assister les gestionnaires à prendre le virage numérique et modifier leur culture entrepreneuriale pour assurer le bien-être de leurs employés.

GSoft a été fondée par lui et ses amis Guillaume Roy et Sébastien Leducen 2006. «C’était assez idéaliste comme façon de lancer son entreprise», explique M. De Baene.

«Souvent quand tu lances ton entreprise tu as une idée précise du service que tu veux offrir. Dans notre cas, c’était surtout un idéal qu’on avait en tête. On avait envie d’amener un vent de fraîcheur dans le monde des technologies du Québec parce qu’à l’époque on trouvait que c’était gris pas mal, des tapis gris, des cubicules gris, des divans gris.»

L’informatique était selon eux un véhicule intéressant pour matérialiser l’idéal qu’ils proposaient. L’équipe s’intéresse aux nouvelles dynamiques de travail amenées par l’ère moderne, mais aussi à comment remettre l’humain au cœur des transformations technologiques.

L’inévitable transformation numérique

Si la modernisation technologique est une tendance grandissante qu’observe M. De Baene, celui-ci constate que ce ne sont pas toutes les organisations qui sont prêtes à cette évolution au même niveau.

«On aide des organisations qui passent carrément du fonctionnement papier au Cloud de Microsoft», donne-t-il comme exemple. GSoft a donc mis sur pied ShareGate pour assister ces clients dans le processus. «Ce sont des petits pas, des petits agréments qu’on amène pour aider les organisations à travailler plus efficacement plus intelligemment et pour que les gens arrêtent de trébucher dans les fleurs du tapis et puissent se concentrer sur ce pourquoi ils sont bons.»

Selon M. De Baene, la pandémie a favorisé une accélération des transformations numériques pour les organisations qui ont dû se tourner vers le télétravail pour continuer de fonctionner. «Les équipes de travail n’ont plus le choix de changer leur façon de travailler ensemble parce que la distance forcée par les mesures sanitaires nous a mis en zone d’inconfort.»

L’équipe de GSoft a elle-même dû s’adapter à la situation et modifier ses pratiques quand la pandémie a frappé. Avant même que cela ne soit exigé par le gouvernement, l’entreprise a décidé que tous ses employés travailleraient de la maison. Même si GSoft venait alors tout juste de se procurer un nouveau bureau dans Saint-Henri, il est aujourd’hui clair dans la tête du PDG que cette transition sera permanente.

Sachant que le mode de travail à distance risque d’être plus courant dans le futur, M. De Baene espère, qu’en vivant cette transition, son entreprise sera plus apte à proposer des solutions pour faciliter les organisations qui en feront de même. «On se met en avant de la vague», raconte-t-il avec confiance. «On va défricher le terrain. Et l’apprentissage qu’on en aura, on va l’intégrer dans nos produits.»

Améliorer les milieux de travail

Un autre produit de GSoft, Officevibe, a pour objectif d’accompagner les organisations désirant modifier leur manière de fonctionner. Le logiciel a été lancé pour aider les gestionnaires d’entreprise à mieux comprendre les besoins de leurs équipes de travail et favoriser le bien-être nécessaire de leurs employés.

Selon M. De Baene, l’objectif est de créer un climat propice à l’innovation et à la circulation des idées dans le milieu de travail en nourrissant une conversation de qualité entre les gestionnaires et leurs équipes. «J’ai la croyance qu’une conversation bien réussie, ça peut changer tout», explique-t-il. «Ça peut être le jour et la nuit entre la réussite et l’échec d’une personne dans son parcours.»

Courtoisie: Gsoft

Pour nourrir cet échange, Officevibe propose de remplacer le sondage annuel qu’effectuent souvent plusieurs entreprises auprès de leurs employés.

Avec le logiciel, une série de questionnaires sont envoyés aux équipes de travail pour prendre compte de l’état des choses au sein de leur milieu en temps réel. Officevibe leur offre la chance d’émettre des commentaires plus honnêtes, plus régulièrement et plus rapidement. Le tout permet aux gestionnaires de créer des plans d’actions adaptés aux besoins exprimés par les employés et aux évolutions rapides de certains milieux de travail. «Aujourd’hui, on vit dans un monde qui change vite», commente M. De Baene.

Il remarque que, dans bien des cas, les plans d’actions des gestionnaires ne sont plus adaptés aux situations sur lesquelles ils tentent d’agir au moment de les appliquer. Selon lui, Officevibe vient résoudre ce problème.

Selon le PDG, ce logiciel a constitué la popularité de GSoft. L’entreprise québécoise offre ce produit à des organisations diverses dans une centaine de pays, tant à de petites entreprises ayant une quinzaine d’employés qu’à des larges institutions en ayant 50 000.

💻Gsoft

site web | facebook | instagram

Close