Close
Close

Votre panier est vide.

BiMoo: La première année en affaires

BiMoo: La première année en affaires

Créer une entreprise n’est jamais évident, passer au travers de sa première année d’activité encore moins. Pour nous, plusieurs compagnies reviennent sur leurs premiers mois d’entrepreneuriat et se confient sur leurs échecs, mais aussi leurs aspirations, tout en offrant quelques conseils au passage.

Faites de polyester recyclé et faciles d’entretien, les nappes éducatives et ludiques de BiMoo souhaitent devenir un outil du quotidien pour les enfants de 2 à 8 ans et leurs familles. Facilitant à la fois l’heure du souper et le développement langagier, cognitif, socioaffectif et psychomoteur des jeunes apprenants, les nappes couvrent 12 thèmes (la jungle, la ferme, la mer, les émotions, l’alphabet, les nombres, les légumes, Noël, la sécurité et les professions) et ont été illustrées par des artistes visuels québécois. Ce produit bilingue sollicite également la créativité puisque les enfants peuvent dessiner ou jouer dessus.

C’est son rôle de maman qui a amené Julie Blais à développer son projet d’affaires lorsqu’elle se rend compte de l’efficacité des images et des mots sur son fils. Elle se confie sur ses premiers mois en tant qu’entrepreneure.

Crédit: BiMoo.
Crédit: BiMoo.

Bonjour! Pouvez-vous nous résumer un peu votre parcours?

Je m’appelle Julie Blais, technicienne-comptable de profession durant les 15 dernières années et maman d’un petit garçon de 4 ans. Ayant toujours eu l’âme entrepreneuriale et un grand besoin de relever de nouveaux défis, j’ai décidé de mettre tout ça à profit et voilà que j’ai créé BiMoo.

Quelle est l’histoire derrière BiMoo? Pourquoi vous êtes-vous lancé dans le domaine éducatif?

Étant maman d’un petit bonhomme, j’ai à l’époque été confronté à la fameuse phase du NON, ou plus positivement, disons la phase de l’affirmation de soi. Dans la vie, je n’ai jamais eu de difficulté à faire manger mon tout-petit, sauf qu’à un moment donné, l’heure du souper devenait de plus en plus chaotique. En l’espace d’une semaine, mon fils ne voulait plus rien manger. Puis, un soir en soupant, nous avions une nappe avec des insectes, et je me suis aperçu qu’elle fascinait mon garçon. En détournant son attention sur les petits insectes qu’il y avait sur la nappe, je me suis rendu compte de la facilité que j’avais à le faire manger. Enfin, l’heure du souper était maintenant plus agréable! L’idée de BiMoo m’est ainsi venue à l’esprit!
Le nom BiMoo vient de la jonction des mots «bilingue» et «mot», tout simplement. Un O a été ajouté afin de créer des yeux et rendre le tout ludique pour mon logo.

Une phrase pour résumer les débuts de votre aventure entrepreneuriale?

Le dépassement et l’accomplissement de soi afin d’aller chercher le financement pour démarrer.

Julie Blais, fondatrice de BiMoo. Crédit: BiMoo.

Après un an en affaires, de quelle manière BiMoo a-t-elle évolué?

BiMoo a évolué très vite depuis sa création en octobre 2018 et sa mise en ligne en mars 2019. Ayant travaillé en étroite collaboration avec des éducatrices spécialisées, des enseignantes, orthopédagogues et des éducatrices en garderie, nous sommes rapidement passé d’un seul modèle de nappe à 10 thématiques, dont les légumes, l’alphabet, la ferme, les chiffres et plusieurs autres. Comme la création et l’inspiration sont l’essence même de nos produits, toutes les images ont été créées par des illustrateurs québécois.

Quelle est la chose la plus importante que vous ayez apprise pendant cette première année?

Que les collaborations, le réseautage, les partenariats d’affaires et les divers concours sont de bien belles portes ouvertes à la visibilité, et qu’aucun partenariat, aussi petit soit-il, ne doit être sous-estimé.

«Il faut être prêt à toucher à toutes les sphères lorsqu’on démarre son entreprise.»

Est-ce que vos expériences professionnelles passées vous ont été utiles afin de bien diriger votre projet?

Bien entendu que mon expérience en comptabilité m’aide énormément à gérer et à comprendre les chiffres de mon entreprise, même si je n’ai plus le temps de faire ma tenue de livres… En complément, la formation que j’ai suivie avec Fierbourg en lancement d’entreprise est également un bon atout à la saine gestion de mon entreprise.

Quel a été votre plus grand défi jusqu’à présent?

Le plus grand défi de BiMoo est de se faire connaître, comme toute entreprise d’ailleurs, mais ici les gens ne savent pas que le produit existe… Heureusement, en étant bien entourée, on fonce et on ouvre des portes.

Nappe éducative sur les émotions. Crédit: BiMoo.

Avez-vous des employés? 

Non, mais j’ai des sous-traitants et depuis septembre dernier, j’ai embauché une représentante et un distributeur pour les pharmacies depuis quelques semaines. Sans oublier les professionnels, les illustrateurs, et les nombreux détaillants qui sont reliés au développement de BiMoo. J’aime dégager du positivisme et qu’on vise tous un même but.

Qu’est-ce qui vous inspire et motive à aller au travail chaque jour?

Le fait de devoir relever de nouveaux défis me motive énormément et m’amène à me surpasser jour après jour. Et j’adore apprendre, et là, je suis servie.

Quel conseil auriez-vous aimé recevoir juste avant de développer BiMoo?

Qu’il faut être prêt à toucher à toutes les sphères lorsqu’on démarre son entreprise: autant au développement des affaires qu’à la commercialisation, en passant par le marketing, l’emballage du produit et la mise en marché. Il faut être polyvalent et ouvert à apprendre tous les jours.

Crédit: BiMoo.

Lors des premiers mois d’activité, quelle a été votre principale erreur et comment avez-vous réussi à rebondir?

Comme tout bon entrepreneur qui débute en affaire, j’admets avoir traversé une période de doutes et de questionnements. Je me demandais: est-ce que j’ai pris la bonne décision? Est-ce que mon entreprise et mes produits plairont? Et finalement, on se retrousse les manches et on fonce.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut lancer sa propre compagnie dans ce domaine?

De bien s’entourer, d’utiliser au maximum les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram, de faire de nouvelles publications régulièrement, mais avec parcimonie, de créer des partenariats et de nouveaux concours afin d’assurer une belle visibilité, et le plus important, de croire en son projet. Aussi, dites-vous que les personnes les plus proches de vous seront aussi les personnes les plus inquiètes pour vous, donc il ne faut pas toujours les écouter!

Crédit: BiMoo.

🎈BiMoo

site web | facebook | instagram

🔎 Continuez votre lecture: Le Curieux, la première année en affaires

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓