Close
Close

Votre panier est vide.

Näak: Carburer au grillon

Näak: Carburer au grillon

Comment permettre aux sportifs de bien récupérer après un entraînement pour progresser, tout en minimisant leur impact carbone? C’est le défi qu’ont relevé William Walker et Minh Anh en créant en 2016 les barres énergétiques Näak à base de grillons.

Les deux hommes détiennent des formations en école de commerce, avec des profils axés vente et marketing. Ils se sont d’ailleurs rencontrés grâce à une compagnie en ligne d’achats groupés. Ils partagent, en plus, une même passion pour le triathlon (course à pied, vélo et natation), ce qui les a amenés à voir plus grand en se tournant ensemble vers ce qu’ils appellent «la 4e discipline», la nutrition.

«On avait de la difficulté à trouver des produits qui soient à la fois sains et performants. On a décidé de les créer, avec un angle écoresponsable qui est hyper important pour nous. On avait arrêté de manger de la viande et on a remarqué qu’il y avait de plus en plus d’athlètes qui voulaient se tourner vers des protéines végétales ou avec moins d’impact sur l’environnement», raconte M. Walker.

Les fondateurs de Näak.

Il ajoute que l’élevage animal est la deuxième industrie la plus polluante au monde, les protéines alternatives représentent donc un enjeu à grande échelle. 

Des recettes à base de poudre de grillons

Lorsqu’ils ont créé leurs barres, les entrepreneurs ont opté pour le grillon qui faisait partie des deux insectes facilement accessibles en Amérique du Nord, avec le ténébrion (vers de farine).

«Le grillon est un peu moins gras et d’un point de vue performances nutritives, il est un peu supérieur. [Il est riche en protéine complète avec tous les acides aminés essentiels, en plus d’être élevé en calcium, fer, oméga-3 et vitamine B12], explique le cofondateur. C’est aussi pour un aspect de perception, il est un peu moins repoussant que le vers de farine.»

Courtoisie Näak.

De plus, le grillon prend très peu d’espace à produire et son cycle de production est plus court, donc la conversion énergétique devient très intéressante. Il nécessite moins d’eau, moins de gaz à effet de serre et engendre moins de pollution. 

La santé des humains… et de la planète

«La production en vrac, c’est vraiment la meilleure manière de faire du zéro déchet et de limiter les emballages. On vend une partie de cette production et pour l’autre partie, on utilise pour des échantillons que l’on va donner lors d’événements pour faire goûter aux gens. Ça nous évite de déballer des barres», souligne William Walker.

Les emballages recyclables ont permis à Näak d’être notamment présent dans des magasins de sport, en plus d’épiceries en vrac. L’entreprise admet toujours privilégier la réutilisation dans un souci d’écoresponsabilité.

➡️ Näak

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓