Close
Close

Votre panier est vide.

Cupcake et pâté chinois – L’irrévérencieuse entrevue bouffe avec Jeannot de Lavabo

Cupcake et pâté chinois – L’irrévérencieuse entrevue bouffe avec Jeannot de Lavabo

Le groupe Lavabo formé des musiciens expérimentés Jeannot Bournival et Pascal «Per» Veillette se démarque par ses chansons aux accents traditionnels et son humour décalé. Sorti en 2018, le premier album du duo originaire de St-Élie-de-Caxton parvient à divertir autant que leurs textes amènent à la réflexion.

En ce temps des fêtes, les deux troubadours ont lancé le 15 novembre dernier une chanson de Noël, intitulée «Visa pour le Pôle-Nord», correspondant à leur univers à la fois déjanté et cynique. C’est dans cette ambiance festive et ludique que nous nous sommes entretenus avec l’un des joyeux lurons du groupe, Jeannot Bournival.

Courtoisie: SIX media marketing inc.

Qui es-tu, quel est ton parcours? 

Je m’imagine être quelque chose comme un artiste. Hypnotisé par la musique et galvaudant entre le folk «Queb», le free jazz et le trad, j’ai évolué dans les sons jusqu’à l’âge de raison, celui d’y ressentir les textes des chansons et avoir envie d’y traduire mes couleurs et d’en ajouter dans le tas.

Comment a démarré ton aventure dans la musique? 

Issu d’une maison sans musique ni radio, trop jeune pour ces images, à six ans, j’ai été jeté au cinéma devant la sortie d’Amadeus Mozart. J’ai depuis été un Mozart raté jusqu’à comprendre et devenir un excellent Bournival*.

*Quand je dis «excellent», je ne fais que rapporter le discours familial.

Comment décrirais-tu l’univers musical de Lavabo?

Un exutoire de chanson et de musique prétextant le divertissement pour évacuer un trop-plein d’observation sur notre monde d’«humaineries» et un infini de questionnements soulevés à travers un humour musical et chansonnesque cynique.

J’enrobe le tout de pseudonymes chantants incarnant des rêveurs de plomberie sans succès qui posent des tuyaux dans les bars la fin d’semaine pour se faire connaitre, mais qui sont contraints de garder leur «day job» de musiciens pour gagner leur vie (parce qu’on sait que la musique c’est très payant, surtout au Québec).

Courtoisie: SIX media marketing inc.

Quelle est ta relation avec la nourriture?

J’aime la manger. J’ai entendu que plusieurs ont tenté d’autres expériences avec… Mais je préfère m’en tenir à la manger.

Si Lavabo était un plat quel serait-il?

Un cupcake.

Si «Visa pour le pôle Nord» était une recette, quels en seraient les ingrédients? 

Un genre de pâté chinois…

Pas chinois…

Plus comme un pâté québécois.

Avec des paroles pelées, pillées au beurre et à la crème.

Du violon haché à «shaker» du pied.

Et des voix de blé d’Inde en canne.

Pas d’inde.

Surtout en canne.

Qu’est-ce que tu écoutes comme musique lorsque tu cuisines? 

Pianolitude de Martin Lizotte et Mathieu Desy parce que c’est une musique parfaitement identitaire avec laquelle on peut se laisser bercer les idées avec magnificence, intelligence et légèreté.

Quelle est la première recette que tu as appris à faire?

Des toasts.

Quels sont les aliments dont tu ne pourrais jamais te passer et pourquoi?

Mes amis. Ils sont l’ingrédient dénominateur commun de mes meilleurs repas.

Courtoisie: Lavabo

Quel est le pire repas que l’on t’ait servi?

J’ai tout fait pour l’oublier. J’ai réussi.

Quel est ton plus gros «fail» culinaire?

J’ai tout fait pour l’oublier. J’ai réussi.

…Et ton plus gros «fail» musical?

J’ai tout fait pour l’oublier. Je n’ai pas réussi…

Si je t’invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner et passer comme musique pour t’impressionner?

Peut-être des carrés de chevreau et l’album de Juste Robert (par hasard, sans savoir que j’aime ça… Mais ça c’peut pu parce que je viens de vendre le punch…).

Je serais surtout impressionné si tu invitais mes amis au souper et que Klô Pelgag jouait du piano pendant qu’on mange (évidemment qu’on jaserait moins et qu’on écouterait la musique… Donc, ce serait peut-être mieux juste un des deux – Klô ou les amis – comme ça on pourrait jaser ou écouter de la musique…).

Crédit Lavabo.

Ton dernier repas et la dernière musique que tu écouterais… Si tu devais mourir demain?! 

Je serais seul et je mangerais une soupe à l’oignon au vin rouge et cognac accompagnée d’Interstellar Space de John Coltrane.

Quels sont tes projets futurs?

La sortie d’un EP égrainé de chansons avec Lavabo. La sortie d’un album orchestral que j’ai enregistré cette année avec l’Orchestre Philharmonique de Prague. La création d’une exposition d’art Numériquo—Cathodique-Ruralo-Poético-Chantante autour de l’omniprésence atomique de l’identité québécoise rurale et d’autres affaires top secret pour l’instant.

🎄 Lavabo

facebook

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓