Close
Close

Votre panier est vide.

L’espace public de Trois-Rivières remodelé par la collaboration citoyenne

L’espace public de Trois-Rivières remodelé par la collaboration citoyenne

Réinventer la ville pour ramener de la proximité et mettre du lien: c’est l’un des défis du développement urbain. Hyperconnectés, les citoyens ont vu leurs rapports profondément transformés par le développement des réseaux sociaux et la désaffectation de lieux de rencontres communautaires comme le parvis de l’église ou l’épicerie. Des métropoles comme Londres ou Montréal ont remis le citoyen au cœur de la ville avec l’aide d’urbanistes et d’organismes comme Participatory City ou La Pépinière I Espaces Collectifs, à qui l’on doit notamment le Village au Pied-du-Courant à Montréal.

Le 14 juin dernier, la ville de Trois-Rivières s’est lancée dans une démarche similaire en inaugurant son premier espace public rassembleur issu d’un processus de collaboration citoyenne.

Pour faire éclore le Carré de la Fosse, ancien lieu de stationnement qui a accueilli diverses activités pendant l’été, les participations de dizaines de partenaires et de citoyens se sont rejointes.

Courtoisie: Carré de la Fosse Crédit photo: Étienne Boisvert

Transformer l’espace public en lieu de rencontre

Dans les 1300 mètres carrés du Carré de la Fosse, la verdure a remplacé les voitures. En 1815, le site était le premier espace public édifié à l’extérieur du bourg fortifié de Trois-Rivières. Aujourd’hui, près de 200 ans plus tard, il reprend vie.

70 événements s’y sont succédé pendant l’été: formations sur l’agriculture, séances de yoga, parties d’échecs, activités culturelles, barbecue, pétanque, jardinage, repas collectifs, conférences, expositions, etc. Le projet d’agriculture urbaine mis en place par l’organisme La Brouette a permis de récolter 6,5 kilos de houblon pour une microbrasserie locale et 20 kilos de fruits, légumes, fines herbes et fleurs comestibles pour l’organisme communautaire Point de Rue.

Le Carré de la Fosse a également été le lieu de consultations citoyennes, car ce nouvel espace est fait par et pour les citoyens.

Courtoisie: Carré de la Fosse

Une collaboration citoyenne

Lorsque la ville de Trois-Rivières, en collaboration avec plusieurs acteurs dont la communauté 100 Degrés et Open Trois-Rivières, a décidé à l’automne 2018 de redonner vie au terrain en friche transformé temporairement en espace de stationnement, elle souhaitait autre chose qu’un parc traditionnel.

Marc-André Godin, chef de service planification et programmes de la ville, a mis autour de la table une vingtaine de partenaires, directions municipales et commerçants. Des organismes comme Culture Trois-Rivières, La Brouette, La Démarche des premiers quartiers, La Corporation des événements de Trois-Rivières et Trois-Rivières Centre se sont mobilisés.

La participation des citoyens a également été sollicitée à travers des sondages, séances d’information publiques et ateliers de co-création.

Courtoisie: Carré de la Fosse

Le résultat? Un espace social multigénérationnel et évolutif, adapté aux envies des citoyens qui ont de ce fait davantage envie de se l’approprier. La programmation et l’aménagement des lieux émanent de rencontres citoyennes et d’ateliers de création réunissant des Trifluviens de tous horizons, donnant vie à des initiatives locales tout en verdissant le centre-ville. Comme le rappelle cette mention sur son fil Facebook, le Carré de la Fosse, qui est en train de réfléchir à son programme hivernal, est «un espace public à s’approprier sans modération» pour contribuer à faire de Trois-Rivières une ville de proximité basée sur le vivre ensemble.

🌿 Carré de la Fosse

facebook

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓