Close
Close

Votre panier est vide.

«Arranger une chanson, c’est un peu comme assaisonner» – L’entrevue bouffe pas conventionnelle avec Grimme

«Arranger une chanson, c’est un peu comme assaisonner» – L’entrevue bouffe pas conventionnelle avec Grimme

L’artiste français connu sous le pseudonyme de Grimme s’apprête à nous gâter en début d’année prochaine avec Un hôtel, une étoile, un album personnel et enlevant où des sonorités orchestrales se lient à des paroles poétiques. En attendant d’avoir la chance de l’accueillir chez nous, on le découvre autour de questions sur la musique et la nourriture, ses deux passions principales.

Qui êtes-vous, quel est votre parcours?

Je m’appelle Victor Roux et je chante sous le nom de Grimme depuis 2015. Je suis originaire de Lyon. J’ai évolué de nombreuses années dans la scène «underground» lyonnaise avec différents groupes de rock industriel, de punk et de musique électronique, avant de m’installer à Paris en 2010 pour composer, réaliser des albums et accompagner sur scène divers autres artistes.
En 2017, j’ai sorti mon 1er album solo The World is all wrong but It’s all right, album anglophone entièrement réalisé dans mon salon, suite à la naissance de mon fils. Après une tournée en France et en Belgique, je reviens avec un nouvel album, francophone cette fois-ci. Je pense que le rôle d’un artiste est d’être le plus «soi-même» possible et de se mettre toujours plus à nu. Pour moi cela passait par le retour à ma langue maternelle. Cet album intitulé Un hôtel, une étoile sortira le 24 janvier 2010.


Quelle est votre relation avec la nourriture? 

Je suis un fou de nourriture. Je pense vraiment que manger est mon plaisir préféré [rires]! J’aime manger et cuisiner, je passe au moins une heure chaque jour à faire à manger pour moi ou mon entourage. D’ailleurs, mes amis s’amusent souvent de moi à cause de ça. Mon dernier cadeau en date a été une trancheuse à jambon! Merci les copains vous me connaissez bien! C’était mon rêve! [rires]

Êtes-vous aussi doué derrière les fourneaux que sur scène?

Alors là, c’est dur pour moi de juger, mais en tout cas je vois beaucoup de similitudes entre la musique et la cuisine. C’est le mélange d’ingrédients «harmonieux» qui donne un résultat final. Arranger une chanson, c’est un peu comme assaisonner. 😉

Quelle musique écoutez-vous lorsque vous cuisinez?

Plein de choses, ça dépend des humeurs. Ça peut aller de Bob Dylan à Clark ou Aphex twin en passant par Louis-Jean Cormier ou Radiohead.

Si Grimme était un plat, quel serait-il?

Je ne sais pas trop… Peut-être un plat avec beaucoup d’ingrédients ou beaucoup d’épices. J’aime mélanger les influences et les timbres. Accompagner mes mélodies avec des arrangements orchestraux entre cordes, cuivres et vieux synthétiseurs. Et en même temps, la base de mes chansons est assez classique. Donc ce serait peut-être un plat classique mélangé à d’autres saveurs. Une pizza aux truffes? Ou un tartare de saumon aux fruits de la passion? C’est pas facile! [rires]

Si «Un hôtel, une étoile» était une recette, quels en seraient les ingrédients?

Et bien c’est un peu pareil, mais avec une base de plat plus «traditionnel français». De la viande rouge, du canard en magret peut-être. Du miel, des fruits rouges et de la sauce soja, pourquoi pas?


Votre dernier repas et la dernière musique que vous écouteriez… Si vous deviez mourir demain?! 

Peut-être une belle côte de boeuf avec une sauce au bleu tout simplement. Et pour la musique, probablement une chanson des premiers albums de Bob Dylan, comme «Girl from the north country».

Avez-vous des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque vous êtes en tournée?

Mon rider est assez classique, mais je l’ai relu dernièrement et je me suis aperçu qu’on avait écrit «un pack de bonnes bières» dans la liste des demandes. C’est vrai, les BONNES bières, c’est important!


Quel est votre plus gros «fail» culinaire?

Haha, je me souviens d’une tentative de ravioli aux courgettes et à la mangue particulièrement infâme. Tout était loupé. Le mélange courgette mangue n’était pas bien vu du tout. La pâte des raviolis était bien trop épaisse et s’était trouée à la cuisson… Une vraie catastrophe.


… Et votre plus gros «fail» musical?

Je me souviens du début de ma tournée il y a 4 ou 5 ans, où je me suis retrouvé pour la première fois à jouer seul sur scène avec ma guitare acoustique, un sampler et un harmonica pour défendre mes chansons. Je n’avais, à l’époque, jamais expérimenté de formule solo et mon premier concert a été donné dans une immense salle à côté de Paris devant 2000 personnes. Et pour tout vous dire, je n’étais vraiment pas prêt. Ce fut un long moment de solitude. J’en garde un assez mauvais souvenir. Je crois avoir plus tremblé que chanté ce soir-là. Heureusement, il y a eu beaucoup d’autres concerts et de souvenirs qui sont venus balayer celui-ci!

🌹 Grimme

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓