Close
Close

Votre panier est vide.

Pak-Sak: Le Québec à sac à dos

Pak-Sak: Le Québec à sac à dos

Hugo Leblanc-Dufour est un entrepreneur passionné de voyages. Entre deux séjours, le jeune homme de 26 ans pense à de nouvelles idées de projets et les met en place. Sa dernière folie: Pak-Sak, une ressource précieuse pour les amoureux de la nature qui aiment séjourner en auberges à travers la province.

En quelques mots, c’est quoi PAK-SAK?

C’est une plateforme pour les voyageurs sur laquelle on trouve une carte interactive des auberges de jeunesse au Québec. C’est aussi un site qui regroupe plusieurs outils: un blogue qui parle de la vie de backpacker, un forum où les voyageurs peuvent poser des questions et trouver des compagnons de voyage. Il y a aussi un calendrier avec les différents événements de nos auberges et commerces membres. Ça permet aux voyageurs de ne rien manquer! Et enfin, il y a aussi des codes promos pour des covoiturages par exemple ou encore des cadeaux. 

D’où t’es venu l’idée de créer ce concept?

Il y a deux ans, j’ai ouvert l’Auberge des Balcons avec trois autres collègues. Nous avons repris l’organisme à but non lucratif qui a géré le Balcon Vert, une auberge de jeunesse de Baie-St-Paul qui a fermé ses portes en 2014, après 40 ans d’existence. Pendant le démarrage du nouveau projet, je me suis demandé comment on pouvait faire pour se faire connaitre, pour se créer une clientèle. Je trouvais qu’il manquait un réseau, un accès facile pour les voyageurs. J’avais envie de créer une seule plateforme où on pouvait voir toutes les auberges du Québec et avoir tout ce qu’il faut pour voyager.

Hugo Leblanc-Dufour. Courtoisie.

Existe-t-il une plateforme semblable ailleurs dans le monde?

Avant d’entrer à l’université, je suis parti six mois en Europe où j’ai découvert les cartes Use-it. Ce sont des cartes créées par des gens de chaque ville qui donnent plein de bons conseils comme des idées de sorties, l’emplacement idéal pour admirer un coucher de soleil, le meilleur falafel en ville, etc.

Tu t’en es donc inspiré pour en faire une version québécoise…

Oui, en quelque sorte, surtout l’aspect des commerces présents sur la carte de Pak-Sak qui sont conseillés par les aubergistes. Mais j’ai voulu ajouter plus d’outils pour les voyageurs. Un de mes objectifs était vraiment de rassembler les aubergistes, de pouvoir collaborer ensemble et de créer une véritable communauté, une famille pour s’entraider. C’est important de sentir qu’on fait partie d’un groupe. Je voulais aussi réduire la dépendance des auberges aux grands sites comme Booking.com par exemple qui leur coutent beaucoup d’argent.

Quand Pak-Sak a-t-il vu officiellement le jour?

Le projet trainait dans ma tête depuis deux ans. L’hiver passé, je suis allé en Amérique Centrale pendant six mois. J’ai pris le temps de bien y penser et j’ai commencé à poser concrètement mes idées sur la table. Début 2019, j’ai créé ma compagnie, en avril j’ai lancé ma page Facebook et cet été la première version du site web.

«Je trouvais qu’il manquait un réseau, un accès facile pour les voyageurs. J’avais envie de créer une seule plateforme où on pouvait voir toutes les auberges du Québec et avoir tout ce qu’il faut pour voyager.»

Et, en ce moment, où en es-tu dans ton processus de création d’entreprise?

Je fais mes tournées d’auberges, je rencontre beaucoup de gens partout au Québec. Pour l’instant, six auberges font partie du site. Il y en a une septième qui s’en vient. On a aussi quatre commerces. 

D’ailleurs, comment choisis-tu les auberges?

Je me fie avant tout aux permis d’auberges de jeunesse, mais je vais probablement élargir les critères. Le principal pour moi, c’est l’état d’esprit de l’établissement. Il faut qu’il y ait un aspect collectif, communautaire et des espaces communs. Cela facilite les rencontres et c’est ce type d’hébergements que je veux mettre de l’avant. 

Financièrement, comment ça fonctionne?

Les auberges payent un abonnement annuel pour être visibles sur le site. Elles choisissent ensuite les commerces qu’elles veulent suggérer aux voyageurs. Les commerces aussi payent un abonnement annuel. On offre un forfait de base vraiment abordable auquel on peut ajouter des services à la carte. 

Pour les voyageurs, tous les outils sont gratuits sauf les cadeaux qui viennent avec un compte payant, toujours à faible coût. Mais on est en pleine restructuration sur ce point. Ça reste à voir, ce sera peut-être une contribution volontaire…

Combien d’utilisateurs utilisent-ils ton site? 

En ce moment, il y a 250 utilisateurs sur la plateforme. Un de mes collègues à l’Auberge des Balcons m’a même partagé qu’un voyageur lui a dit avoir trouvé l’auberge grâce à Pak-Sak, c’est bien plaisant d’entendre ça! Je ressens un grand intérêt envers mon projet. Dès que j’ai lancé ma page Facebook, sans même avoir un site web ni rien à offrir concrètement, j’ai eu 1 500 abonnés en moins de 5 mois. J’ai aussi reçu beaucoup de messages privés qui posaient des questions, qui me félicitaient pour le projet et qui me disaient avoir hâte à la plateforme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ste-Rose-du-Nord L’Auberge Aventure Rose-des-Vents en bas à gauche ! #paksaksurlaroute #paksak @a.rosedesvents

Une publication partagée par PAK-SAK (@paksak.qc) le

Quels défis rencontres-tu dans le démarrage de cette entreprise?

Le défi, je crois, c’est de changer les habitudes et les perceptions de certains aubergistes. C’est difficile d’intégrer quelque chose de nouveau dans des lieux plus traditionnels, structurés depuis 10 ou 20 ans. Pak-Sak, c’est jeune et axé sur les réseaux sociaux alors il faut réussir à les convaincre que ça vaut la peine. Je veux leur montrer que c’est un projet pour tous et que tout le monde y sort gagnant. 

Tu as gardé ton travail à l’auberge des Balcons. Souhaites-tu que Pak-Sak devienne ton seul et unique emploi à long terme?

On verra pour l’avenir. C’est sûr que j’aimerais que Pak-Sak prenne de l’ampleur et que ça devienne une plus grosse partie de mes revenus. Mais j’aime beaucoup travailler à l’auberge aussi. Ça permet de voyager à travers les autres. Tu rencontres des gens de partout tout en restant chez toi. J’adore ça.

Penses-tu développer ton concept ailleurs qu’au Québec?

J’espère d’abord que Pak-Sak va devenir un incontournable pour les voyageurs au Québec! Après, je suis ouvert. Pourquoi pas l’étendre à l’Ontario, ou même aux États-Unis?

🎒🌲 Pak-Sak

site webfacebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓