Close
Close

Votre panier est vide.

Darko Popović et Jérémie Aubut, deux entrepreneurs bons vivants adeptes du chanvre

Darko Popović et Jérémie Aubut, deux entrepreneurs bons vivants adeptes du chanvre

Le chanvre répond à plusieurs besoins: vestimentaires, alimentaires, cosmétiques, mais saviez-vous que sa tige peut également être utilisée comme isolant poreux afin de construire un mur de béton? Longtemps diabolisée, Darko Popović et Jérémie Aubut se donnent pour mission de démystifier cette plante et de l’utiliser efficacement afin de répondre aux enjeux actuels. Voici l’histoire de bureau de ces deux entrepreneurs à la bonne humeur contagieuse.

Bonjour messieurs! Parlez-nous un peu de vous et de votre histoire…

Nous sommes les fondateurs de Chanvre Québec et de Bon vivantFondamentalement, nous sommes deux passionnés de l’innovation. Notre mission, c’est de mobiliser le changement, de façon positive pour notre environnement. 

Il y a plusieurs années maintenant, nous sommes tombés en amour avec le chanvre, cette solution écologique qui a le potentiel de réconcilier l’homme et son environnement, grâce à des solutions saines, pour relever les plus grands défis de notre époque.

Pour apprivoiser le chanvre, nous avons dû creuser les sources d’informations (anglophones) et réaliser des entrevues dans une multitude de domaines. Pour nous, c’était évident: il fallait construire une plateforme pour centraliser l’information francophone et faire découvrir cette merveilleuse plante. Nous avons fondé l’ organisme à but non lucratif Chanvre Québec en 2015. La mission: faire découvrir le chanvre d’ici. C’est à ce moment-là que débutait notre épopée. 

Une épopée qui vous a amené à fonder Bon vivant, votre jeune compagnie qui produits des barres tendres santé! 

First thing first, le chanvre alimentaire possède des bienfaits nutritifs spectaculaires. C’est un super aliment qui pousse ici, au Québec. C’est une culture excellente pour nos terres, pour nos agriculteurs et pour tous ceux qui le consomment. Le hic: c’est encore méconnu. C’est un aliment relativement récent dans la conscience collective. Par conséquent, nous devons conscientiser les gens pour les aider à l’intégrer dans leur routine. 

Très tôt dans le processus, notre vision était donc de rendre le chanvre plus accessible. À notre avis, il est crucial d’harmoniser les bienfaits nutritifs du chanvre au plaisir de bien manger. Bon Vivant, c’est d’abord et avant tout une personne. Un bon vivant, c’est une personne qui fait des choix réfléchis, de bon goût, et sans jamais négliger le plaisir de profiter de la vie.

Notre première gamme de produits, les barres nutritives, est à l’image de cette vision. Elles ne sont pas conçues pour les gens qui veulent maigrir, grossir ou altérer «artificiellement» leur santé. Ce sont des barres nutritives, composées d’ingrédients soigneusement choisis, qui fournissent tous les nutriments essentiels pour aller jouer et se dépasser. 

Quel a été le déclic de fondation de votre entreprise?

C’était spontané. Nous avions entendu parler d’un concours entrepreneurial «La Ruche Académie» qui consistait à faire un séjour à Québec, avec plein d’activités en lien avec l’entrepreneuriat (mentorat, modèle d’affaires, créativité, team work et pitch final).

Depuis un moment, on mijotait l’idée de créer une entreprise, à côté de notre OBNL, dans le monde du chanvre alimentaire. On voulait participer à ce séjour, à ces événements-là. Ce concours nous a placés dans l’urgence d’arriver avec un nom, un concept et un projet d’entreprise. Nous avons postulé et deux semaines plus tard, nous étions pris (de vrais kids, autant en âge que dans la maturité du projet!). Le logo, le slogan et les produits ont complètement changé par la suite, mais c’était le début de l’aventure! 

«Le chanvre est, à notre avis, la plus belle solution écologique qui soit. C’est une plante hyper polyvalente, qui peut servir l’homme et la planète de façon saine, durable et efficiente dans une multitude de domaines.»

Un mot pour définir le type de travailleurs que vous êtes…

Darko: Réfléchi (c’est ce que Jé m’a répondu quand je lui ai posé la question). 

Jérémie: Créatif (c’est ce que Darko a répondu quand je lui ai posé la question).

Courtoisie Bon vivant.

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

Nous avons un petit bureau pour nos tâches administratives, avec une ambiance chaleureuse et décontractée (bref, tout sauf administratif). Dans une vieille et grande bâtisse de Granby, au style industriel, avec des fenêtres qui donnent sur la forêt et le chant des oiseaux.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus à propos du chanvre, ses bienfaits et son industrie locale?

Le chanvre est, à notre avis, la plus belle solution écologique qui soit. C’est une plante hyper polyvalente, qui peut servir l’homme et la planète de façon saine, durable et efficiente dans une multitude de domaines (habitation, textile, bioplastique, batteries, alimentation, soins corporels…). Malheureusement, les lobbys ont privé cette plante de plusieurs décennies de développement industriel (criminalisé jusqu’en 1998). C’est pourquoi, aujourd’hui, il faut travailler deux fois plus fort et partager le mot, pour reprendre le temps perdu. Heureusement, nous vivons à la meilleure époque pour aspirer à ces grands changements! 

«En tant qu’employés, on s’est rarement sentis valorisés, autant pour nos idées que pour ce qu’on apportait dans l’entreprise. C’est une erreur que nous ne voulons surtout pas répéter.»

Avez-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail? 

Le temps que l’on passe au travail est crucial, presque sacré. Une heure passée dans un flow peut s’avérer bien plus productive qu’une journée entière à scroll down Instagram à chaque trente minutes. Paradoxalement, c’est ce qu’on fait en dehors de ces heures de travail qui ont une forte influence sur notre énergie et sur notre concentration. 

D’abord, on se lève tôt, mais on se donne au moins une heure avant de tomber dans quoi que ce soit, incluant le café et les réseaux sociaux. Cette heure permet de prendre du recul, méditer, lire ou planifier la journée. Déjeuner la bonne chose c’est important (mieux vaut jeûner que de manger des frosted flakes, pour vrai). Idéalement, le midi c’est pour se faire à manger, sortir prendre une marche et/ou faire de l’activité physique (du yoga le midi, c’est puissant). Finalement, on travaille tant qu’on est pertinents. Après avoir dépensé son jus de cerveau, c’est inutile. Mieux vaut prendre une pause ou passer une belle soirée qui nous enrichit. Faire du sport, c’est une belle façon de faire le plein de neurotransmetteurs! 

Courtoisie Bon vivant.

Quelle est votre philosophie d’entreprise et comment appréhendez-vous votre rôle d’employeurs? 

Fondamentalement, notre philosophie c’est d’être passionné! Pour s’y prendre, il faut aimer ce qu’on fait, apprendre continuellement et avoir le sentiment d’accomplissement. 

Avoir des employés, c’est probablement notre plus important défi. En tant qu’employés, on s’est rarement sentis valorisés, autant pour nos idées que pour ce qu’on apportait dans l’entreprise. C’est une erreur que nous ne voulons surtout pas répéter auprès de nos jeunes prodiges.

Il faut établir une culture d’entreprise qui valorise la passion et l’innovation. On veut avoir des employés qui sont heureux de travailler chez Bon vivant, c’est aussi gros que ça!

Quel est votre plus grand défi, en tant qu’entrepreneurs?

Solliciter les investisseurs pour du financement. On est tellement concentrés à innover, faire de la promotion et offrir les meilleurs produits possible qu’on néglige le financement. Nos finances sont bien gérées, mais avec de plus grands budgets viennent de plus grands projets. Nous en sommes à l’étape de penser plus sérieusement à une bonne croissance, ce qui nécessite de l’investissement.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

«Fais-le». C’est normal d’avoir peur, de ne pas savoir comment s’y prendre. Fais-le. On commence par le cœur, puis par la tête. On fait un premier pas, qui nous semble le bon. Le deuxième pas servira peut-être à corriger le premier. Ça fait partie de l’histoire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Dylan a compris qu’une barre bleuet & canneberge, c’est comme un beau feu, ça rapproche le monde 🔥❤️ 📸 merci @dylyomama

Une publication partagée par Bon vivant (@bonvivant.bio) le

À votre tour, quel conseil donneriez-vous à un(e) jeune entrepreneur(e)?

Sois humble et ouvert d’esprit. Demande des conseils, tu vas apprendre en tenant pour acquis que tu ne sais rien (c’est notre chum Socrate qui nous a dit ça!). À force d’échecs et d’apprentissages, on a toujours un peu moins faux, on n’atteint jamais la vérité.

Enfin, à quelles évolutions aspirez-vous pour Bon vivant?

Bon vivant sera une marque qui va faire rayonner le chanvre à travers le monde. Des solutions saines et concrètes, autant pour la terre que pour les humains. 

🌱 Bon Vivant

site web | facebook | instagram

🔎 Et pour en apprendre plus sur le chanvre; rendez-vous sur Chanvre Québec.

 

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓