fbpx
Close
Close

Votre panier est vide.

Jean-Sébastien Dardennes, fondateur de la Brasserie la Manosquine

Jean-Sébastien Dardennes, fondateur de la Brasserie la Manosquine

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m’appelle Jean-Sébastien Dardennes, j’habite Manosque en Provence dans le sud de la France et j’ai fait mes études dans la recherche agronomique à Paris. Je suis diplômé en master en agronomie et microbiologie végétale. J’ai décidé de me lancer dans le brassage de la bière pendant mes études en tant qu’amateur puis en tant que professionnel depuis presque 2 ans. C’est une activité qui me passionne et qui me permet d’assouvir mes désirs créatifs dans la conception de mes bières.

Votre emploi et titre actuel?

Je suis artisan brasseur et je suis le responsable de ma microbrasserie appelée Brasserie la Manosquine.

Dans quelle ville?

Manosque.

Un mot pour définir le type de travailleur que vous êtes…

Chercheur.

D’où provient votre intérêt pour la microbrasserie?

J’aime la recherche et la technicité, je suis passionné par la biologie et le travail des levures dans le rôle de la fermentation de la bière. De plus la bière est une boisson festive et conviviale qui me correspond bien en plus de sa complexité biologique à élaborer.

Qu’est-ce qui rend votre bière unique?

Ma bière représente ma ville et ma région riche en couleurs et soleil. Elle est aussi composée de ma personne, de ma jovialité et de mon amour pour ce breuvage si ancestral. Son goût est fleuri, chantant et unique, il évolue perpétuellement pour aboutir à des notes toujours plus chaleureuses, fruit d’un travail et d’un amour intense pour le produit. Autre chose et pas des moindres, ma bière est produite en partie avec du houblon local qui pousse de manière sauvage près des cours d’eau, cela donne une spécificité encore plus locale au produit.

Quelle est la taille de la brasserie?

J’ai produit en 2018 près de 50 Hectolitres de bières, je prévois cette année en produire le double.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

Beersmith qui est un logiciel d’aide au brassage, c’est un peu comme l’Adobe Photoshop de la bière! C’est mon cahier de laboratoire et mon centre de contrôle.

À quoi ressemble votre espace de bureau?

Mon espace fait au total 60 m² et s’articule autour de 3 zones: la salle de brassage, la salle de fermentation et le laboratoire. Une cave au sous-sol me permet de faire murir mes bouteilles.

Avez­-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail?

Mes journées sont toutes organisées à travers un calendrier des opérations: brassage, transfert, embouteillage et étiquetage. L’optimisation se fait au travers d’une organisation rigoureuse grâce à l’outil informatique (organigramme, checklist, etc.).

Quels «trucs» conseilleriez­-vous pour améliorer la productivité?

De parfaitement maîtriser sa machine à brasser, ses recettes et tout ira bien!

«Je suis quelqu’un de très attaché aux valeurs traditionnelles de ma région et j’ai voulu en faire le piédestal de mon produit.»

Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour…

Je n’ai aucune prétention à me comparer avec mes collègues de travail ni mes concurrents qui sont en réalité des confrères dans cette corporation de métier.

Comment contrôlez-vous la croissance de votre microbrasserie?

À travers la maîtrise de la production menant à une meilleure qualité et stabilité du produit, permettant d’optimiser au début le bouche-à-oreille avec des clients satisfaits du produit, donc une bonne notoriété puis un positionnement dans des enseignes locales de renommées et la grande distribution permettant de générer encore plus de notoriété, du volume, donc au final du profit.

Quelle est votre stratégie pour faire connaitre votre bière?

Ma stratégie se base sur la communication d’un produit qui a une identité propre, celle de ma ville qui est la plus grande du département, puis de la Provence qui est une région réputée dans le monde entier. Ma communication passe par le packaging, le visuel de mon étiquette, les dégustations et des salons ou showrooms.

Qu’est-ce que votre marque reflète?

Ma marque représente l’emblème de ma ville natale, Manosque, arborée des couleurs de la Provence si chère à mon cœur. Je suis quelqu’un de très attaché aux valeurs traditionnelles de ma région et j’ai voulu en faire le piédestal de mon produit.

Comment votre design a-t-il été conçu?

Le Design a été conçu par moi-même avec un logiciel de dessin, mon père a participé à sa conception et un ami graphiste collabore actuellement à l’élaboration de nouveaux visuels pour notamment des productions hors-séries.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

La passion de produire, créer et vendre ma propre bière affichant les armoiries de ma ville.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

De tenir bon, car mon produit en vaut vraiment la peine.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

Jouer à l’ordinateur pendant que la machine brasse!

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneur?

Trouver des solutions aux erreurs techniques rencontrées (gushing, troubles, infections) et chercher comment améliorer les techniques de production. Bref, se perfectionner et trouver soi-même les réponses aux questions cruciales et problématiques dans le cadre de la production.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer une brasserie?

La physique-chimie est ton ami. Cherche et tu trouveras. Et surtout…. Presse-toi lentement.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer?

Mon réfractomètre.

Avez-vous des nouveautés à venir?

Une bière aux fruits à base d’églantier et fruits rouges, peut-être une bière au safran. Je suis également tenté de fabriquer de l’hydromel.

À la fin d’une journée, quelle sorte de bière buvez-vous pour vous détendre?

Une IPA évidemment! What else?

🍻🇫🇷 Brasserie la Manosquine

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓