fbpx
Close
Close

Votre panier est vide.

Eliane Berdat, illustratrice et éducatrice en arts

Eliane Berdat, illustratrice et éducatrice en arts

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m’appelle Eliane Berdat et je suis enseignante en arts de formation. J’ai d’abord fait quelques contrats d’illustration en parallèle à des emplois administratifs, et je suis présentement travailleuse autonome depuis la naissance de mon garçon.

Votre emploi et titre actuel?

Illustratrice, éducatrice en arts dans un centre communautaire pour aînés, et je donne également des ateliers d’aquarelle ponctuels à quelques endroits dans la ville.

Dans quelle ville?

Montréal.

Un mot pour définir le type de travailleuse que vous êtes…

Polyvalente.

«J’adore préparer mes ateliers, ça me permet de continuer d’apprendre et me perfectionner tous les jours, et c’est super valorisant de pouvoir transmettre ces connaissances.»

Quels outils sont essentiels à votre vie? 

Photoshop et Illustrator pour retoucher mes illustrations et mises en page, Facebook pour promouvoir et gérer les dates de mes ateliers, la plateforme Creaco pour gérer les inscriptions, Google Maps pour me rendre à ces ateliers à temps, et Instagram, pour l’inspiration et partager mes créations.

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

J’ai la chance d’avoir un espace atelier au sous-sol, dans lequel j’ai une grande surface de travail et petit coin bureau. Heureusement, j’ai aussi beaucoup de rangement, car j’accumule beaucoup de matériel au fil du temps. Il est plus fonctionnel que digne de Pinterest!

Avez­-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail? 

Mon travail se divise présentement en plusieurs volets. J’ai un horaire régulier la semaine pour les ateliers que je donne au centre. Pour ce qui est des ateliers d’aquarelle, ils sont principalement la fin de semaine, et j’essaie de me garder une fin de semaine complètement libre de temps en temps. Ces ateliers me demandent beaucoup de préparation, car j’aime varier la formule et tester de nouvelles techniques. Au travers de tout ça, j’intègre quelques contrats d’illustration, vitrine ou petite murale. Je dois donc tirer profit le plus possible de ma journée de travail à la maison, qui est principalement dédiée au travail de création.

Comme on se réveille assez tôt avec le petit, j’ai environ une bonne demi-heure entre le moment où il est parti pour la garderie et le moment de me rendre à mes ateliers. Ça semble peu, mais c’est étonnant la quantité de petites choses qu’on peut régler quand on a juste pas le choix! Je prépare mon cours de la journée à ce moment-là, je réponds à quelques courriels et me mets à jour dans ma facturation. J’utilise également mon temps de dîner pour dessiner, flâner et poster sur Instagram. Le soir, quand le petit est couché, je prépare mes cours du lendemain et je travaille probablement sur une illustration à la dernière minute!

Et toute cette belle «routine» changera bientôt, car j’attends mon 2e enfant!

Quelles astuces conseilleriez­-vous pour améliorer la productivité? 

Bien dormir, exploiter son peak d’énergie, rayer des choses sur une liste (simple et tellement satisfaisant).

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour? 

J’adore préparer mes ateliers, ça me permet de continuer d’apprendre et me perfectionner tous les jours, et c’est super valorisant de pouvoir transmettre ces connaissances. Je rencontre plein de gens inspirants, mes journées sont définitivement variées!

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

Je n’ai pas de conseil précis en tête, mais les formations données par Illustration Québec m’ont été d’une grande aide. À mon tour je conseille donc de faire partie d’une association propre à son domaine.

Quelle est votre stratégie en ligne? 

J’essaie de publier le plus possible sur Instagram et de concentrer mes efforts sur ce réseau. Sinon j’ai tendance à m’éparpiller, et à perdre beaucoup de temps.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Je suis la pire quand il est question de sauver du temps, je semble être prédestinée au travail de dernière minute. Ça a sûrement à voir avec le fait que je n’ai pas assez de temps pour tout faire ce dont j’aurais envie, justement. Mon meilleur truc et conseil à moi-même serait d’apprendre à dire non.

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneure?

Apprendre à dire non à des projets qui me parlent moins ou qui ne sont pas tout à fait en ligne avec mon style personnel, parler d’argent et donner un prix avec lequel je suis confortable. Être introvertie et devoir parler devant beaucoup de gens chaque semaine, ça me demande beaucoup d’énergie et ça me nourrit en même temps!

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite devenir travailleur.e autonome?

Que c’est tentant de dire oui à tous les projets au début, mais pas à n’importe quel prix! Il est très difficile d’augmenter ses prix auprès d’un client qui revient vers nous, alors établir le juste prix dès le départ c’est la clé! Plus facile à dire qu’à faire, c’est encore un work in progress.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer? 

Du café, un carnet de notes et un cercle chromatique.

🖌️ Elisa Berdat

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓