Close
Close

Votre panier est vide.

Jérémy Jullien-Palletier, cogérant chez Dauphi Bières

Jérémy Jullien-Palletier, cogérant chez Dauphi Bières

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m’appelle Jérémy, j’ai 29 ans, j’ai eu plusieurs «carrières» avant de me lancer dans la bière. Après mes études, j’ai vendu des machines de construction, mais je me suis rendu compte que cela ne me convenait pas. J’ai alors travaillé pour un boulanger de Montpellier puis dans un super marché du centre-ville de Grenoble.

Votre emploi et titre actuel?

Je suis co-gérant (avec Trystan) de Dauphi Bières Distribution.

 

Dans quelle ville?

Nous avons deux locaux, le premier dans la petite ville de Saint-Ismier et le deuxième au Marché de Gros de Grenoble.

Un mot pour définir le type de travailleur que vous êtes…

Je suis le travailleur qui se lève tôt, je viens d’une famille d’artisans et on m’a toujours montré cet exemple, les journées sont longues, mais on sait aussi profiter des bons moments.

D’où provient votre intérêt pour la microbrasserie?

Mon intérêt pour les microbrasseries m’est venu pendant mon travail précédent, j’ai cherché à faire un maximum d’achats dans les circuits courts, j’ai rencontré de nombreux brasseurs de ma région et nous nous sommes bien entendus.

Pouvez nous donner un tour guidé de la scène brassicole dans la région du Dauphiné?

C’est tout à fait possible, vous venez quand?! Plus sérieusement nous pouvons diviser les brasseries en deux grandes familles, les urbaines et les rurales/campagnardes/montagnardes. C’est deux philosophies qui se rejoignent autour de l’amour des bons produits et du travail bien fait. Il y a une grande collaboration entre les brasseurs. Nous avons la chance d’avoir une eau de grande qualité et une grande variété de styles qui nous permet de ne jamais nous ennuyer.

Quelle est la taille de votre compagnie?

Nous travaillons avec 22 brasseries et nous distribuons dans 4 départements. Nous sommes dans notre prévisionnel et tout se passe bien pour nous.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

L’outil le plus important que j’ai est ma camionnette, sans elle je ne peux rien faire.

À quoi ressemble votre espace de bureau?

Mon espace de bureau est composé d’une table qui nous sert aussi pour les événements auxquels nous participons et d’une étagère avec les échantillons offerts par les brasseurs.

Avez­-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail?

C’est compliqué d’organiser vraiment toutes ses journées en avance, comme je disais plus haut, je commence le plus tôt possible à faire ce qui est planifié et en fonction des endroits que je visite ou des gens qui m’appellent je m’adapte.

«Ce qui me motive le matin c’est de me dire qu’un jour nous arriverons à mettre en place des circuits courts un peu partout, que les gens vont retrouver le gout des bonnes choses, que les industriels vont mordre la poussière à force de nous vendre des produits de mauvaise qualité.»

Quels «trucs» conseilleriez­-vous pour améliorer la productivité?

Je pense que pour être «productif» (je n’aime pas ce mot), il faut être détendu, il ne faut pas que son boulot soit une source de stress. Se faire plaisir dans ce que l’on fait et prendre du recul pour ne pas se sentir submergé par la charge de travail. Écouter de la bonne musique est important aussi…

Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour…

Je suis ingénieux, je sais bricoler et réparer toutes sortes de choses.

Quel est votre plan pour contrôler la croissance de votre compagnie?

Y’a pas de plans c’est ça qui est rigolo, au départ nous ne pensions même pas faire de fûts et finalement nous en avons un entrepôt rempli!

À propos du design, qu’est-ce que votre marque représente?

C’est un ami qui nous a suggéré l’idée de la camionnette pour le logo et c’est Trystan (mon associé) qui s’occupe du design. Nous voulions quelque chose qui soit clair sur le métier que nous faisons et qui rappelle le côté traditionnel de la bière. L’origine du logo est expliquée sur notre page Facebook.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

Ce qui me motive le matin c’est de me dire qu’un jour nous arriverons à mettre en place des circuits courts un peu partout, que les gens vont retrouver le gout des bonnes choses, que les industriels vont mordre la poussière à force de nous vendre des produits de mauvaise qualité. Nous ne sommes pas assez nombreux à penser ça, mais nous nous encourageons mutuellement chacun dans nos filières et ça nous rend plus forts.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

«Pleure quand on te prend et prend quand on te donne.»

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

Avoir une hygiène de vie correcte, méditer et contrôler son sommeil.

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneur?

Mon plus grand défi est de faire bouger les lignes de la grande distribution et des restaurateurs, en France la bière (la vraie) est un produit méconnu et souvent dénigré, car les gens sont bloqués sur les produits industriels.

 

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer une brasserie?

Mon conseil serait de ne pas trop réfléchir, si cette idée est dans ta tête fonce! Il faut bien se rendre compte de la quantité de travail que cela représente, mais se frustre est la pire chose à faire.

Avez-vous des nouveautés à venir? 

Oui… Plein. Mais encore une fois nous essayons de ne pas trop communiquer avant d’être certains de ce qui se fera.

À la fin d’une journée, quelle sorte de bière buvez-vous pour vous détendre?

J’aime  les ambrées bien céréalières en ce moment, mention spéciale pour l’ambrée «16» de la Brasserie La Manivelle (Drôme) et celle des Frères Clavel (Isère). Mais je ne suis pas fermé.

🍻🇫🇷 Dauphi Bières

site web facebook

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓