Close
Close

Votre panier est vide.

François Guillon, propriétaire de la brasserie de Montmorillon

François Guillon, propriétaire de la brasserie de Montmorillon

Qui êtes-vous et quel est votre parcours? 

Je m’appelle François Guillon et j’ai fait une école de commerce à Paris. Après six ans dans le conseil aux entreprises, j’ai décidé, en 2016, de réveiller une «belle endormie», c’est-à-dire une ancienne marque oubliée.

Votre emploi et titre actuel? 

Je suis le dirigeant et propriétaire de la brasserie de Montmorillon, brasserie iconique puisqu’elle a été créée en 1843 et a été la plus importante brasserie de France durant la 1re moitié du XXe siècle avant de fermer en 1963.

Dans quelle ville? 

À Montmorillon, dans la Vienne en France.

Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes…

Je suis un travailleur irrégulier. Je suis capable de travailler de manière acharnée, et parfois d’avoir l’impression de ne pas avancer…

D’où vient votre intérêt pour le domaine brassicole? 

Évidemment j’apprécie la bière artisanale mais également la gastronomie et je trouve que la bière est parfois bien plus complexe et diversifiée que le vin… Et c’est un français qui le dit!

Qu’est-ce qui rend votre bière unique? 

Je ne suis pas du genre à dire que ma bière est meilleure que les autres. J’essaye d’avoir une gamme qui me plait en privilégiant le choix des matières premières pour garantir un produit de qualité. Par ailleurs, nous travaillons beaucoup en ce moment sur les murissement en fût (Cognac, Armagnac, Pineau des Charentes, etc.) c’est très intéressant.

Quelle est la taille de votre brasserie? 

Nous avons produit 1.000hL pour notre 2e année en 2018.

Quels outils sont essentiels à votre vie? 

J’utilise EasyBeer, c’est l’outil de gestion dédié à la brasserie le mieux conçu du marché selon moi. Par ailleurs, je ne peux pas me passer de Spotify, travailler en musique, ce n’est plus vraiment du travail!

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail? 

Je fais très attention à consacrer du temps à mes équipes donc tous les matins, je fais un point avec eux… Après c’est freestyle!

Quels «trucs» conseilleriez­-vous pour améliorer la productivité? 

Bien choisir ses matières premières… Ça parait bête, mais j’ai déjà constaté des écarts colossaux sur une même recette avec deux fournisseurs différents, voire même avec deux lots d’un même fournisseur.

Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour…

Faire adhérer les gens à un projet. Que ce soit mes employés ou des partenaires.

Comment contrôlez-vous la croissance de votre microbrasserie? 

Pour le moment tout va très vite et nous sommes plutôt dans la réaction que dans l’action, mais nous reprenons peu à peu les rênes en faisant évoluer notre outil de production et nos méthodes de travail.

Quelles votre stratégie pour faire connaitre votre bière?

Les festivals et les salons sont un vecteur important de notoriété et ils permettent d’avoir un avis direct sur nos produits de la part des clients et c’est indispensable pour se faire connaître.

À propos du design, qu’est-ce que votre marque reflète? 

J’ai repris une ancienne marque dont l’univers graphique existait déjà, il fallait simplement le moderniser sans bafouer les origines de la marque. 

Notre logo représente Victor Deslandes, le livreur de bière à l’époque. Il montait sur le cheval de tête de la carriole qui livrait les points de vente. Il a été dessiné au départ par l’un des employés de la brasserie qui dessinait visiblement bien. Lorsque j’ai repris la marque, il a fallu faire appel à l’un de mes amis graphistes pour le retravailler.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour? 

L’envie de produire un bon produit et l’ambition de faire connaitre à nouveau cette si jolie marque oubliée.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Apprendre à en perdre parfois, prendre le temps de se poser pour prendre un peu de recul. Ça permet souvent de faire de meilleurs choix et donc de gagner du temps.

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneur? 

Réussir à faire adhérer le plus grand nombre à un projet afin que chacun se sente indispensable à la réussite de quelque chose qui nous dépasse: la réussite de la compagnie.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer une brasserie?

Visiter des brasseries, beaucoup de brasseries… Encore aujourd’hui j’en visite au moins une par mois, c’est important d’échanger et de voir comment les autres travaillent.

Avez-vous des nouveautés à venir? 

Oui, nous avons deux bières qui vont sortir de notre chai: une blanche au pruneau qui a passé 6 mois en fût de Cognac et une stout bien corsée qui va sortir d’une sieste de 5 mois en fût d’Armagnac… Un délice!

Brasserie de Montmorillon

site web | facebook | instagram

Vous avez une microbrasserie basée en France, en Belgique ou en Suisse? Vous travaillez dans le monde brassicole en Europe (distribution, festival, services, etc)? Écrivez-nous!

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓