Close
Entrevue avec les fondateurs de la Brasserie de Couvaloup

Entrevue avec les fondateurs de la Brasserie de Couvaloup

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

En bref: Yves, titulaire d’un brevet fédéral d’organisateur, a travaillé dans la gestion de projet dans le monde des assurances, puis dans le milieu hospitalier. Sylviane, titulaire d’un MBA en communication et relations publiques a exercé de nombreuses années dans le milieu bancaire.

Nous avons, parallèlement à ces activités, développé l’importation et la vente de planchas et, dès 2012, Yves s’y est investi à 100%. Au fil du temps, l’envie d’un nouveau défi s’est fait sentir et – après de nombreux brassins de 20 litres faits à l’étroit dans note cave – en 2015, nous avons créé la Brasserie de Couvaloup. Depuis 2018 nous nous consacrons, tous les deux, à 100% à ces deux entreprises.

Votre emploi et titre actuel?

Yves est brasseur, et les deux, nous sommes fondateurs, propriétaires, gestionnaires, livreurs, manutentionnaires, nettoyeurs, etc. En parallèle, nous continuons la vente et importation de planchas. Il ne faudrait quand même pas s’ennuyer!

Dans quelle ville?

Apples, un petit village situé à environ 30 minutes de Genève, en Suisse.

Un mot pour définir quel type de travailleurs vous êtes…

Autodidactes acharnés.

D’où vient votre intérêt pour la microbrasserie?

Le produit en soi et l’envie de développer un produit de A à Z.

Qu’est-ce qui rend votre bière unique?

Apples est un petit village situé au pied du massif du Jura et l’eau de qualité n’y manque pas. Notre bière est ainsi brassée avec de l’eau de source. De plus, la brasserie fonctionne en grande partie grâce à l’énergie solaire produite par les 400 m2 de panneaux solaires installés sur le toit de la ferme dans laquelle notre brasserie est sise.

Quelle est la taille de la brasserie?

Notre brasserie artisanale produit dans un local de 40m2 environ 200 hectolitres par année. Nous sommes équipés d’un système de brassage LABU nous permettant de faire des doubles brassins de 400L, de 5 cuves cylindro-coniques pressurisées et réfrigérées d’une capacité totale de 4’000 L. ainsi que d’une embouteilleuse à 6 becs isobarométrique Rizzolio.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

La brosse pour nos deux chats!

Avez-vous une façon d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail?

Pas vraiment. Cela dépend des saisons. En hiver, nous avons plutôt tendance à commencer notre journée par l’administratif avant de nous consacrer aux tâches au froid (notre brasserie étant située dans un corps de ferme non chauffé, l’hiver, il y fait environ 4-5°C).

Quels «trucs» conseilleriez-vous pour améliorer la productivité?

Dans la mesure du possible, ne prendre les choses qu’une seule fois dans les mains…

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour…

Nous ne sommes pas meilleurs. Nous sommes différents. Le fait de travailler en couple n’est déjà pas très courant.

Comment contrôlez-vous la croissance de votre microbrasserie?

Notre objectif étant de pouvoir vivre à deux de notre activité, la croissance n’est pas au programme… Notre objectif premier est d’avoir une bonne qualité de vie (pas nécessairement financière).

Quelles sont vos stratégies afin de faire connaitre votre bière?

Nous avons une expression dans notre région: «brouter autour du piquet». Ce qui signifie rester dans le coin. Nous avons choisi de rester local et de taille modeste, et par conséquent, de privilégier les petits commerces et les manifestations dans notre région.

Comment et par qui votre design a-t-il été conçu?

Pour notre logo, nous avons lancé un concours sur la plateforme de design 99designs.com. Parmi les nombreuses propositions, nous avons immédiatement été séduits par le projet de Paul Moline, un graphiste professionnel californien avec qui nous collaborons depuis pour nos étiquettes.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

Après avoir travaillé de nombreuses années pour des employeurs et au sein de postes de cadres avec des responsabilités et tout ce que cela implique, nous avons choisi d’être indépendants pour être nos propres patrons. Dorénavant, quand quelque chose ne fonctionne pas, c’est forcément de notre faute, et quand ça marche, c’est grâce à nous…

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

Fais ce que tu as envie de faire afin de ne pas avoir de regrets plus tard.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

Prendre le temps de faire les choses correctement dès le début!

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneur?

Oser quitter le confort et la sécurité. Investir et se lancer alors qu’on nous disait qu’à notre âge on prenait trop de risques!

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer une brasserie?

Faire un tour dans une brasserie afin de bien réaliser ce que cela implique au quotidien.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer?

Mon porte-clés décapsuleur

Avez-vous des nouveautés à venir?

Une Red Ale ansi qu’une Stout au chocolat.

À la fin d’une journée, quelle sorte de bière buvez-vous pour vous détendre?

Une Bitter anglaise

Brasserie de Couvaloup

site web | facebook | instagram

Vous avez une microbrasserie basée en France, en Belgique ou en Suisse? Vous travaillez dans le monde brassicole en Europe (distribution, festival, services, etc)? Écrivez-nous!

Close