Close
Géraldine Philippin, fleuriste et fondatrice d’Atelier végétal

Géraldine Philippin, fleuriste et fondatrice d’Atelier végétal

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m’appelle Géraldine Philippin, j’ai fait un baccalauréat en biologie et une maîtrise en sciences vétérinaires. J’ai toujours adoré la faune et la flore. Mon parcours en biologie m’a grandement sensibilisée aux enjeux de l’environnement et mon passage en tant que technicienne dans les laboratoires d’enseignements de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, ou encore du Cégep de Saint-Hyacinthe, m’a donné des bases solides et une confiance en mes capacités d’enseignement. 

Bref, à la fin d’un contrat professionnel, j’ai eu l’opportunité d’ouvrir la porte à l’entrepreneuriat. J’avais soif de créativité et un besoin de concrétiser mes actions selon ma propre vision. Je suis donc passée des animaux aux végétaux et j’ai créé Atelier végétal, une entreprise (en ligne) en fleuristerie qui n’utilise que des fleurs locales de saison (biologiques si possible) ou issues d’une culture écoresponsable dont la spécialité est l’animation d’ateliers créatifs!

Votre emploi et titre actuel?

Fleuriste, fondatrice d’Atelier végétal.

Dans quelle ville?

À Montréal.

Un mot pour définir le type de travailleuse que vous êtes…

Créative, motivée, à la fois pétillante et zen.

Qu’est-ce qui rend votre compagnie unique? 

Il existe de plus en plus de fleuristes éthiques en ligne. Je crois que ce qui distingue le plus Atelier végétal des autres fleuristes est la possibilité de s’inscrire à un grand nombre d’ateliers créatifs (d’ailleurs, il y en a plein durant le mois de juin!). 

Je fais également des ateliers adaptés aux tout-petits. Mes élèves ont parfois 4-5 ans! Je leur explique des phénomènes biologiques à l’aide de grandes marionnettes bien colorées avant de débuter la création. Évidemment tout le matériel est sécuritaire. Je ne crois pas avoir vu d’autres fleuristes se lancer dans les ateliers pour enfants. Je fais aussi des cadres de fleurs séchées (art floral) qui fonctionnent très bien en ce moment!

Quelle est la taille de votre compagnie?

5 pieds 2 pouces, 110 lbs. Moi, lol.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

Mes livres d’identifications des plantes du Québec, ma pochette de travail avec mes ciseaux chinois traditionnels, Pinterest, Instagram, Facebook, le Web at large évidemment.

À quoi ressemble votre espace de bureau?

Mon entreprise est en ligne alors je n’ai pas pignon sur rue… J’ai un atelier nomade, on va dire. Parfois je travaille dans ma cuisine, parfois au salon. Je souhaite un jour avoir une pièce chez moi et y installer un vrai atelier.

Avez­-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail?

Je me fais une to-do list. Je commence toujours par ce dont j’ai le moins envie de faire (comptabilité par exemple) afin de ne pas le remettre continuellement au lendemain. Une fois ces tâches faites, il devient beaucoup plus agréable de travailler et tout se fait presque tout seul!

Quels «trucs» conseilleriez­-vous pour améliorer la productivité?

Éteindre le téléphone (la famille ou les amis ont parfois tendance à nous appeler pour jaser juste comme ça parce qu’on est à la maison…). Ne pas procrastiner sur les réseaux sociaux.

https://www.instagram.com/p/BxfIoBfHJz8

Vous êtes meilleure que vos collègues de travail pour…

Une grande force est ma flexibilité. Je m’adapte facilement à toutes sortes de situations et de contraintes. Je trouve facilement des solutions. Je fonctionne également très bien sous la pression.

Comment contrôlez-vous la croissance de compagnie?

C’est mon plus grand défi à ce jour. Porter seule tous les chapeaux n’est pas évident et il devient plus dur pour l’entreprise de croître puisque la capacité de production est restreinte. Un jour je vais déléguer des tâches (comptabilité par exemple, lol) afin d’avoir plus de temps pour gérer la croissance.

À propos du design, qu’est-ce que votre marque souhaite refléter? 

Atelier végétal souhaite mettre à l’avant la beauté et la richesse de la biodiversité locale. Il n’y a pas de mauvaises herbes. Tout se travaille, tout à une raison d’être, tout dégage une beauté. Il suffit de s’ouvrir les yeux.

Comment et par qui votre design a-t-il été conçu? 

Mon logo a été conçu par mon ami designer graphique Simon Bernier-Bilodeau qui s’intéresse lui aussi énormément à l’environnement. Sinon, tous les arrangements floraux, cadres et autres sont toujours conçus par moi.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

Je suis passionnée par ce que je fais, et de pouvoir partager cette passion via des arrangements floraux ou des ateliers créatifs me donne un boost d’énergie qu’il est difficile de retrouver autrement!

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

De continuellement s’ajuster à la réalité du marché et voir les opportunités. De prendre le temps de se remettre en question et d’aiguiser sa vision à long terme quant à son entreprise. De pouvoir se revirer au quart de tour.

https://www.instagram.com/p/BrQPFjjHr7l

Quelle est votre stratégie en ligne?

L’image est vraiment importante, alors j’essaie de faire de belles photos ou mieux, carrément les faire faire par des professionnels. J’aime aussi faire des collaborations avec d’autres entreprises partageant les mêmes valeurs que moi.

Quelles sont vos routines de fin et de début de journée?

Je prends un café en faisant le tour de mes courriels et des réseaux sociaux. Ensuite, je fais ma fameuse to-do list qui guidera ma journée et hop je plonge dans le travail. Je n’ai pas vraiment de routine de fin de journée si ce n’est de me rendre compte un peu dernière minute que je dois aller chercher les enfants à l’école et courir pour ne pas arriver en retard!

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneure?

Partir from scratch! Je me suis littéralement jetée tête première dans l’entrepreneuriat sans trop savoir dans quoi je m’embarquais. Tout a pas mal été un défi finalement!

https://www.instagram.com/p/BxNHMJyARhD

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer sa propre entreprise?

Avoir une business, c’est accepter que tout ne marche pas toujours comme on le veut tout de suite. L’évolution se fait en dents de scie. Parfois on se croit au fond du baril alors que trois semaines plus tard on a l’impression de conquérir le monde! Pas de stress, c’est normal!

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer?

L’appareil photo de mon amie Émilie Pelletier (la photographe qui fait la majorité de mes images), sinon le mien (sur mon téléphone)!

Atelier végétal

site webfacebook | instagram

Close