Close
Funk, soul, hip-hop et jazz dans un blender – L’entrevue bouffe pas conventionnelle de The Liquor Store

Funk, soul, hip-hop et jazz dans un blender – L’entrevue bouffe pas conventionnelle de The Liquor Store

Avatar
Par baronmag

Avec ses nuances de soul et une maitrise totale de l’improvisation saupoudrée de quelques jams, The Liquor Store marie les styles (rétro, motown, jazz, electro, hip-hop, funk, soul) sans artifice et avec audace pour un résultat entrainant et coloré qui séduit plusieurs publics.

Versatile et convivial, leur nouvel album sera lancé sur scène le 29 mai à L’Apt. 200. Les 14 morceaux s’enchainent comme une narration sonore et les auditeurs sont invités à s’imprégner de leurs émotions pour en dégager leur propre interprétation. Puisque’aux chaudrons on aime aussi les mélanges de saveurs et d’épices, il nous a paru normal de discuter de leurs préférences culinaires et des gouts auxquels on doit s’attendre avec NightDrive.

Qui êtes-vous, quel est votre parcours? 

On est un groupe de sept musiciens qui font de la musique originale depuis 7 ans avec The Liquor Store. Le groupe a à son actif un EP intitulé Room For Everyone paru en 2015. Le groupe annonce la sortie de son premier album NightDrive pour le 29 mai 2019. 

Comment décririez-vous votre univers musical?

Une mixture de hip-hop, jazz et funk. Une musique destinée à plaire autant aux jeunes qu’aux plus vieux et offrir un équilibre entre la musique populaire et le jazz. 

Quelle est votre relation avec la nourriture? 

On suggère plus de légumes et de nourriture santé sur les routes du Canada.

Parmi vous, qui est le plus doué derrière les fourneaux?

Jean-Daniel et son poulet au beurre. Un homme à mariner.

Quelle musique écoutez-vous lorsque vous cuisinez?

«Trip de bouffe» de Nicola Ciccone.

Si The Liquor Store était un plat, quel serait-il?

Un Poke Bowl avec une sauce fluo louche avec extra toute. 

Si «NightDrive» était une recette, quels en seraient les ingrédients?

Une base de funk, soul, hip-hop et jazz dans un blender. On laisse mariner ces styles pendants des années pour qu’ils goûtent plus. Ensuite, on y ajoute 20ml de Snarky Puppy, 25mg de The Roots, une cuillère à soupe de d’Angelo, une tasse de J. Dilla, de Daft Punk, de John Mayer et une pincée de Hiatus Kaiyote. 

Votre dernier repas et la dernière musique que vous écouteriez… Si vous deviez mourir demain?! 

Des sushis sans fromage à la crème en invitant The Roots à nous jouer l’intégrale de l’album How I Got Over.

Avez-vous des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque vous êtes en tournée?

1959 Dom Perignon et des petites pépperettes. 

Quel est votre plus gros «fail» culinaire?

Faire brûler son Kraft diner et faire un chili avec de la pâte de tomates… Un bloc chili. 

…Et votre plus gros «fail» musical?

Un show d’Halloween: trop de smoke machine, alarme de feu, pompiers, système de son explosé.

The Liquor Store

facebook I site web

Close