fbpx
Close
Kotmo: Designer l’impact social de son entreprise

Kotmo: Designer l’impact social de son entreprise

Comment offrir un objet promotionnel tout en étant respectueux de l’environnement? C’est la question qui a amené la designer de formation, Céline Juppeau, à fonder Kotmo, il y a environ quatre ans. Elle continue aujourd’hui de vouloir transformer cette industrie qu’elle décrit comme étant extrêmement polluante, mais toujours aussi attractive, que ce soit d’un point de vue marketing ou concernant les ressources humaines.

La fondatrice de Kotmo considère que l’objet promotionnel a toujours autant sa place dans la stratégie marketing d’une entreprise. «Les gens l’utilisent énormément, donc ils ne vont pas arrêter d’en faire, mais on peut en faire moins et en faire mieux, insiste-t-elle. Tu as un salon et tu as un budget, c’est quoi ta stratégie? Est-ce que tu veux mettre des objets partout sur ta table, les gens vont juste les prendre et partir, ou bien est-ce que tu les mets en dessous de table et tu donnes un bon objet à une personne avec qui tu as eu une vraie conversation dont il va se souvenir?»

Céline Juppeau évoque aussi sa place du côté des ressources humaines puisque se développe une conscientisation à propos de l’importance de la culture d’entreprise. L’objet promotionnel permettrait aux employeurs de remercier leur personnel, tout en communiquant les valeurs de l’entreprise. Elle rappelle qu’il serait par exemple contradictoire pour une entreprise qui se dit écoresponsable d’offrir un cadeau en plastique dont la durée de vie avoisinerait les trois semaines.

L’entrepreneure travaille avec son client pour déterminer le message à faire passer, puis la quantité et le budget qui lui permettra ensuite de choisir le produit approprié et de l’adapter à l’entreprise.

Par exemple, elle a travaillé avec Desjardins sur un amplificateur qui avait déjà été choisi par un autre client dans le passé, mais qui est personnalisable. Au lieu d’avoir des trous ronds, ils sont en hexagones pour rappeler le logo de la Caisse.

Réalité des coûts de production

«En tant que designer, on peut repenser cette industrie pour avoir des objets qui ont plus de sens, que les gens ne vont pas forcément jeter, mais c’est aussi de réfléchir et se demander comment on peut faire en sorte que cette industrie soit plus conscientisée sur son impact environnemental et social», souligne Mme Juppeau.

Kotmo est certifié B Corp, ce qui donne la garantie aux clients de faire le choix d’un approvisionnement unique et responsable. Sa fondatrice va donc favoriser les collaborations avec des entreprises à propriété féminine et de réinsertion sociale. Elle remet également un rapport d’impact à la fin de chaque projet.

L’enjeu financier reste d’actualité. «On est tellement habitué à acheter de l’objet pas cher, quand vous allez au Dollarama ou des endroits comme ça, rapporte l’entrepreneure. La valeur des objets est très basse et on ne comprend pas comment les produits sont faits. De plus en plus, les gens veulent des objets qui ont un impact environnemental et social, mais je ne dirais pas non plus que tout le monde est prêt encore à faire ce changement.»

Elle conçoit d’ailleurs des vidéos pour dévoiler toutes les étapes de production d’un objet et mentionne les personnes qui y ont contribué.

Les limites de la production

La majorité des produits Kotmo sont fabriqués au Québec, voire au Canada. Pour garder cette ligne de conduite, Céline Juppeau a parfois refusé certains items, en plus de ceux liés à l’électronique comme des clés USB et des batteries rechargeables. «On s’est posé la question parce qu’on a des clients qui nous demandaient des bouteilles d’eau ou des pailles réutilisables. Ce sont des objets qui ne sont pas faits au Canada. Là, on vient de trouver des bouteilles fabriquées en Amérique du Nord, je crois qu’il y a deux modèles qui sont faits aux États-Unis», raconte-t-elle.

La fondatrice trouve que l’impact d’une bouteille d’eau réutilisable, même produite en dehors du pays, reste intéressant dans la société puisque cela enlève un objet à usage unique d’une bouteille d’eau en plastique classique. Elle a finalement accepté d’en offrir à ces clients et elle a même trouvé une entreprise canadienne certifiée B Corp et basée aux États-Unis qui en produit. «Il faut faire attention dans la fabrication, avertit-elle. Il y a des gens qui vont dire que c’est fait au Canada, alors que c’est imprimé au Canada, ce n’est pas la même chose.»

Pour gérer son entreprise en croissance, elle a rejoint le programme Adopt Inc et bénéficie de l’aide d’un leader de l’entrepreneuriat québécois, en l’occurrence Desjardins.

Objectifs à court terme

«On a de plus en plus une réflexion sur la fin de vie de nos produits, explique-t-elle. Par exemple, on fait des carnets où le papier à l’intérieur est recyclable, mais celui à l’extérieur est plantable. On a un travail à faire pour que la fin de vie de nos produits ait le moins d’impact possible sur la planète.» Par exemple, Kotmo conserve les chutes de tissus dans ses bureaux basés à Rosemont, en attendant de savoir comment en faire bon usage.

Une personne, sur les cinq qui constituent son équipe, est dédiée au développement durable et à la gestion de projet. Ensemble, elles réfléchissent à acheter elles-mêmes les matières premières pour s’assurer qu’elles répondent à des certifications. «Avant, on avait une pochette en feutre et quand on a posé des questions sur sa provenance, on s’est aperçu qu’elle était faite avec du nouveau polyester, ce qui n’est pas très bon puisqu’il y a du pétrole. En réfléchissant à ça, on a trouvé un fournisseur québécois qui fabrique du feutre dans la province et c’est du polyester qui est 70% recyclé et 30% de laine recyclée», raconte Mme Juppeau.

La Française d’origine suit depuis janvier le programme Créatif Créatif de la Ville de Montréal qui accompagne pendant six mois les entreprises afin qu’elles s’exportent à l’international. Ainsi, l’entrepreneure continue de concevoir ses design dans la métropole québécoise et souhaite commencer à produire dans son pays natal pour des clients européens.

♻️ Kotmo

site web | facebook | instagram

Close