Close
Close

Votre panier est vide.

Framboises à la menthe – L’entrevue bouffe non conventionnelle avec AMÉ

Framboises à la menthe – L’entrevue bouffe non conventionnelle avec AMÉ

Qui êtes-vous, quel est votre parcours?

Je suis AMÉ (Amélie Larocque), auteure-compositrice-interprète. J’ai commencé à travailler dans la musique dès que j’ai terminé mes études en 2006! En 2010, j’ai lancé un premier album sous mon propre nom et dans un style bien différent. J’ai collaboré entretemps sur les albums d’autres artistes, soit en tant qu’autrice et/ou compositrice. J’ai eu la chance de voyager et faire des spectacles en France, en Belgique et en Suisse en tant qu’interprète. Je suis aussi retournée en France l’an dernier pour participer à un camp d’écriture organisé par Francis Cabrel. De beaux souvenirs… Aujourd’hui, je viens de lancer la version deluxe de mon album Sa Couleur sorti il y a un an.

Comment décririez-vous votre univers musical?

On dit que c’est de l’électro-pop. Une musique assez dansante, mais avec des textes généralement profonds. J’adore la langue française. Il y a toutes sortes de façons de dire quelque chose, mais dans des angles complètement différents. C’est une mine d’or pour les auteurs! On compare mon son et mon univers à du Christine and the Queens et du Stromae.

Quelle est votre relation avec la nourriture?

J’adooooooooore manger. J’aime goûter à de nouvelles saveurs. Je ne peux même pas nommer un plat préféré tellement j’ai de préférences! Je cultive quand même un rapport très émotif avec la nourriture. Je peux comprendre que ce ne soit pas sain si le rapport est trop extrême, mais en général, on devrait arrêter de toujours se culpabiliser lorsqu’on mange avec nos émotions! Personnellement, je peux manger une salade avec beaucoup d’émotions aussi (rires).

Etes-vous aussi doué derrière les fourneaux que sur une scène?

La cuisine fait partie de mes passe-temps préférés. Je suis assez traditionnelle dans ma façon de cuisiner, mais j’aime aussi inclure des repas végétaliens, des jus de légumes et des jus verts! Il y a quelques années, j’ai dû passer un test de dépistage d’intolérances alimentaires. J’avais des réactions très intenses et je n’étais pas capable de cerner ce qui me faisait réagir. Les résultats ont été décourageants au départ: allergie aux produits laitiers, au gluten, aux oeufs et à la vanille. Moi qui étais accro au fromage et aux pâtes, j’ai dû réapprendre à cuisiner. Aujourd’hui, j’ai appris tellement de nouvelles recettes et développé des astuces que je ne ressens aucun manque dans ma nouvelle façon de m’alimenter. Je cuisine moi-même mon pain, mes pâtes à pizza, et mes pâtisseries. Je donne une mention spéciale aux trois livres de cuisine de Jacynthe René qui m’ont sauvé la vie pendant ma transition de diète. Ce sont des recettes entièrement végétaliennes et sans gluten.

Quelle musique écoutez-vous lorsque vous cuisinez?

Je fais souvent jouer des compilations de grandes chanteuses jazz comme Ella Fitzgerald, Nina Simone et Billie Holiday quand je cuisine. Il m’arrive aussi d’écouter de la musique indienne. Ce sont des univers que je trouve inspirants et relaxants, donc parfaits pour la cuisine.

Si AMÉ était un plat/une saveur, quel serait-il/elle?

Probablement un plat sucré-salé. J’adore quand ça explose de légumes! Alors oui, probablement beaucoup de vert. Avec des nouilles de riz. J’adore les nouilles de riz. Pour le côté sucré, j’ajouterais une sauce au miel et arachides.

Si Sa couleur était une recette, quels en seraient les ingrédients?

Sa Couleur serait probablement une recette sucrée! Mais pas trop, avec des ingrédients naturels. Un dessert aux framboises, bien balancé entre l’acidité et le sucre. Et de la menthe aussi. Miam, j’ai faim.

Votre dernier repas et la dernière musique que vous écouteriez… Si vous deviez mourir demain?!

La musique, ce serait sans contredit du Coldplay. Et le repas, une recette choisie et préparée par ma maman, tout simplement.

Avez-vous des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque vous êtes en tournée?

Pas du tout! Je traine mon dîner très souvent, car mes intolérances peuvent être difficiles à gérer en tournée si je ne m’en occupe pas personnellement. La seule demande qu’on fait quand on le peut, c’est un pichet d’eau et des verres au lieu de nous servir des bouteilles d’eau par souci pour l’environnement.

Quel est votre plus gros «fail» culinaire?

J’ai fait beaucoup de «fails» en apprenant à cuisiner sans les ingrédients qui me causaient des intolérances. Je me rappelle d’une tarte aux pommes tellement sèche et granuleuse que j’ai dû servir à ma famille. La honte! Personne ne disait rien, mais je voyais tout dans les regards.

…Et votre plus gros «fail» musical?

Je pense (et j’espère) ne pas avoir commercialisé mes plus gros « fails » de chansons. J’essaie souvent de m’aventurer dans des thèmes qui n’ont pas encore été beaucoup exploités. Mais en plongeant, il m’arrive de comprendre pourquoi ces thèmes ne sont pas davantage exploités. Je n’ai pas de titre qui me vient, puisque normalement, la chanson ne se rend pas à en mériter un! 

AMÉ

Site web | Facebook | Instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓