fbpx
Close
Travailler en Asie: volontariat ou emploi salarié?

Travailler en Asie: volontariat ou emploi salarié?

Puisqu’il y a beaucoup de cultures et de pays différents sur le continent asiatique, l’expérience est très enrichissante. Pour cela, nous allons utiliser les informations partagées par les sites essaywriter4u ,paperdoers et onlineassignmentwriting.

Quelles sont les offres disponibles pour les volontaires et salariés expatriés?

Pour les personnes intéressées par les missions de volontariat, il existe de nombreuses possibilités pour travailler en Asie du Sud Est qui sont réparties dans différents domaines. Pendant que certaines personnes s’occupent des missions humanitaires, d’autres s’occuperont de l’enseignement et les missions dans le domaine médical, sans oublier l’aide à l’enfance. Il est du devoir des bénévoles de s’intégrer aux différentes communautés en apprenant les différentes coutumes et usages afin de mieux s’intégrer. Ainsi, il est envisageable pour une personne de participer à des missions de volontariat en Asie, quel que soit son domaine d’activité, ses compétences passées dans de précédents emplois, ses spécialisations et le temps dont il dispose.

Découvrir des pays grâce au volontariat

En Asie, ce ne sont pas les pays qui accueillent les bénévoles qui manquent. Selon les besoins de ces derniers, ils peuvent accueillir des volontaires dans différents domaines. Les établissements qui organisent le recrutement et le séjour des bénévoles peuvent les orienter vers différentes destinations en fonction de leurs compétences et des besoins du pays de destination. 

Le Népal a généralement besoin de personnes spécialisées dans le domaine médical, la Chine est plutôt orientée vers le commerce ou le marketing, la Mongolie est surtout connue pour ses projets nomades qui sont très appréciés des bénévoles voulant faire immersion dans la culture mongole.

Parmi ces besoins, la Thaïlande met en avant l’accueil des volontaires dans le domaine de la conservation et de la plongée sous-marine. Le Sri Lanka quant à lui, mise sur l’informatique tandis que la Birmanie priorise l’enseignement de l’anglais. Le Cambodge et le Vietnam ont quant à eux besoin de volontaires pour y travailler souhaitant s’occuper du domaine de la petite enfance.

Les bénéfices que l’on peut tirer en travaillant à l’étranger

Si l’Asie intéresse de nombreux bénévoles chaque année, c’est parce que cette destination a de nombreux atouts à proposer. Toutefois, cela va surtout dépendre du pays où se trouve le bénévole. Dans un premier temps, il ne faut pas oublier que le rôle du volontaire et de donner de sa personne pour le service des autres. Le premier bénéfice du volontaire serait donc de réussir à marquer de son empreinte son passage en Asie. Que ce soit en partageant ses connaissances auprès des élèves ou des acteurs de l’enseignement ou en s’occupant de personnes ayant besoin de ses compétences, la première récompense serait d’avoir réussi à faire quelque chose de bien, la seconde serait d’apprendre une multitude de choses des populations locales. Parfois, il est même possible de rester et transformer votre mission de volontaire en véritable travail salarié.

Être volontaire, c’est être impliqué

Une personne qui se porte volontaire est également impliquée auprès de la population qui l’accueille et être investi pour mener a bien la mission et l’emploi pour lequel il est recruté. C’est pour cela qu’en dehors du Cambodge, les pays asiatiques font en sorte que les bénévoles soient hébergés par des familles d’accueil pour qu’ils puissent rapidement s’imprégner de la vie locale et échanger avec sa famille pour être au parfum de la réalité dans la région. Bien entendu le bénévole, de par ses actions, est déjà un acteur du développement durable dans la localité où il se trouve.

Les missions humanitaires en Asie

On parle souvent de la multitude des travaux à faire dans le domaine des missions humanitaires en Asie. Mais qu’en est-il exactement? Bien entendu, le travail des bénévoles tourne le plus souvent autour de l’humanitaire, car c’est le plus urgent dans la plupart des cas. Comme le souligne cet article d’Unicef sur les travailleurs volontaires, les bénévoles qui s’engagent dans les missions humanitaires en Asie devront en effet choisir une fonction dans les catégories suivantes :

– S’occuper des enfants : il aura pour fonction de participer aux occupations d’un centre d’accueil pour enfants, assurer l’enseignement des petits et les accompagner dans leur développement à travers des jeux et des activités en tout genre.

– S’occuper de personnes handicapées : dans cette catégorie, le bénévole porte assistance aux enfants et adultes touchés par un handicap physique ou mental. Le volontaire rejoindra donc une école pour handicapés, sourds et muets, et même intervenir dans la vie sociale pour permettre aux personnes handicap d’acquérir un certain niveau d’autonomie.

– Intégrer une garderie ou une crèche : les bénévoles qui aiment les contacts avec les enfants seront tout simplement ravis de faire partie d’une garderie ou d’une crèche en Asie. Si cette fonction peut paraître harassante au début, avec un peu de routine et d’organisation, elle devient amusante et captivante.

– S’occuper des orphelins en Asie : il est indiscutable que la situation des orphelins requiert que toutes les personnes pouvant venir en aide soient les bienvenues. De nombreux bénévoles rejoignent ainsi des orphelinats et de centres dédiés aux orphelins pour apporter aide, soutien et assistance dans tous les domaines ainsi que l’éducation, dans le but d’améliorer les conditions de vie des orphelins.

Les autres types de missions en Asie: travail ou bénévolat?

L’implication des bénévoles en Asie ne se limite pas aux missions humanitaires. Pour contribuer au développement d’un pays, le volontaire peut être amené à rejoindre les projets de construction et de reconstruction, apporter son savoir-faire au sein de centres sportifs et école de sport, apporter son expertise dans l’écho volontariat et la protection de l’environnement, intégrer des projets culturels et des projets de développement de la communauté. 

Vietnam, Cambodge ou même Thaïlande sont des pays qui recrutent: autant de pays qui recrutent des travailleurs pour venir rejoindre les équipes locales et apporter votre savoir-faire. Compte tenu de la quantité de start-up et projets entrepreneuriaux dans les pays émergents, de nombreuses entreprises locales recrutent thanksforthehelp , bestonlineassignmenthelp et topassignmentexperts des stagiaires ou travailleurs avec ou sans diplômes pour venir collaborer de plusieurs mois à plusieurs années. Le guide présent sur movetoasia.com donne d’ailleurs des clefs pour trouver un travail et vous expatrier si vous êtes jeunes et cherchez une expérience au Vietnam. 

Bref, ce ne sont pas les occupations qui manquent pour les volontaires, stagiaires ou jeunes diplômés qui souhaitent rester quelque temps en Asie, il existe de nombreuses occupations pour toutes les compétences et aptitudes que l’on souhaiterait mettre à profit. Par ailleurs, il faut noter que le domaine médical occupe aussi une place importante au sein de certaines communautés asiatiques qui ne bénéficient pas des infrastructures nécessaires relatives à la santé.

Close