fbpx
Close
Êtes-vous prêt pour l’arrivée des objets connectés? L’effrayant visage de cette nouvelle technologie

Êtes-vous prêt pour l’arrivée des objets connectés? L’effrayant visage de cette nouvelle technologie

Des objets connectés en plein essor

Dès le 21e siècle, les avancées technologiques se sont orientées vers l’intelligence artificielle. Grâce à une connexion internet de plus en plus rapide, le transfert d’informations vers un objet connecté (appelé iOt) a offert de nombreuses nouvelles possibilités pour les concepteurs.

Dans un souci d’apporter toujours plus de confort, ces «biens 2.0» procurent aujourd’hui des avantages séduisants pour les consommateurs. Ainsi, une montre connectée, par exemple, permet de surveiller un rythme cardiaque, consulter des courriels ou encore appeler directement un correspondant.

Des exemples effrayants

Internet est également synonyme de hacking. En toute logique, les objets connectés ne dérogent malheureusement pas à cette règle. Les premières cyberattaques réalisées sur ce type de biens furent constatées en 2016, après avoir provoqué le dysfonctionnement de routeurs centralisés ayant engendré de graves perturbations chez des millions d’internautes. Après une telle démonstration, l’inquiétude a gagné progressivement un grand nombre de personnes et ne cesse de pimenter un débat difficile.

Un autre exemple concret de menace reprend un scénario vécu en Finlande où une attaque DDos a empêché le bon fonctionnement du système de chauffage automatisé d’une maison privée. Suite à cela, les occupants de l’habitation concernée sont restés plusieurs jours dans le froid.

D’autres témoignages similaires peuvent être consultés sur le web après une simple recherche. Très souvent, le simple téléchargement d’un VPN fut une réponse adéquate pour ces victimes du monde digital.

Néanmoins, notre société continue d’évoluer tout en automatisant toujours plus les objets et les équipements du quotidien pour plus de confort. De quoi un utilisateur peut-il se méfier? 

Les menaces engendrées par ces «biens 2.0»

Lorsqu’un équipement est connecté à un réseau, il lui est impossible de procéder à des vérifications semblables à celles d’un ordinateur. Une personne malintentionnée peut alors profiter de cette vulnérabilité pour s’introduire dans le circuit de données emprunté (quelques pirates ont d’ailleurs déjà réussi à bloquer un accès internet depuis un objet connecté). Suivant le type d’attaque relevé, les conséquences peuvent être multiples.

Les trois types de scénarios difficiles

Le premier scénario est la réduction de la performance d’un objet connecté (allant parfois jusqu’à le rendre inutilisable). De même, celui-ci peut être piloté et programmé à distance par un hacker (bien que ce cas soit relativement rare). Les installations et autres équipements de l’habitat seront directement concernés dès lors qu’une connexion internet assure une automatisation ou programmation. Ainsi, un piratage de volets électriques, d’une cafetière ou encore d’un système de chauffage centralisé est aujourd’hui possible et pourrait se révéler dramatique en cas d’absence.

Le deuxième scénario concerne la vie privée. En 2017, une poupée connectée «Mon amie Cayla» fut retirée des ventes en Allemagne après une suspicion d’espionnage. En effet, celle-ci était secrètement munie de micros et caméras ayant alarmé de nombreux parents. Suite à cela, télécharger un VPN était, une nouvelle fois, une réponse logique de prévention.

Face à un tel phénomène, une question s’est alors rapidement posée: faut-il désormais vérifier l’assemblage de tous nos biens? Par la même occasion, qu’en est-il des consoles de jeux et ordinateurs dotés de webcams? Ces questions restent encore sans réponse.

Enfin, le troisième scénario, indirectement lié au précédent, concerne la récupération de données privées. À l’instar du procès contre Facebook ayant provoqué la création du RGPD, le trafic d’informations est devenu tristement célèbre. Qu’en est-il des enceintes disposant d’une assistance vocale? De nouveau, le doute plane autour de ces objets connectés.

Le réseau VPN pour une protection optimale

Les internautes entendent souvent parler des fameux VPN pour garantir une sécurité optimale et profiter d’avantages considérables (notamment lors du téléchargement de données). Objectivement, télécharger un VPN peut réellement apporter des solutions efficaces dans de multiples domaines… Et plus particulièrement contre les cyberattaques. En paramétrant l’accès au VPN depuis le routeur, l’ensemble des appareils connectés pourront ainsi profiter d’une sécurité accrue.

Un serveur intermédiaire

Un VPN est un Réseau Privé Virtuel utilisé comme intermédiaire lors d’une connexion. En plus de garantir l’anonymat, cet atout peut déjouer le tracking pratiqué par les pirates.

Le cryptage des données

Un autre atout indéniable des VPN est incontestablement le cryptage de données (entrantes ou sortantes).

Des DNS optimisés

Les équipements informatiques (et autres consoles de jeux) gagneront une sécurité supplémentaire grâce aux méthodes de DNS procurées par un Réseau Privé Virtuel. Pour rappel, ces DNS transforment chaque recherche effectuée en adresse IP afin de rediriger l’internaute.

En conclusion…

En constatant les différentes menaces possibles, les objets connectés provoquent de nombreuses inquiétudes chez les utilisateurs. Cependant, télécharger un VPN peut résoudre l’extrême majorité des risques encourus.

Close