Close
Close

Votre panier est vide.

Philippe Dufour, directeur des opérations chez Pie Braque Microbrasserie

Philippe Dufour, directeur des opérations chez Pie Braque Microbrasserie

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Nous sommes trois membres fondateurs:

Félix Daviault-Ford: MGP. Microbiologiste, expertise au sein d’une entreprise de biotechnologie verte et brasseur amateur depuis 15 ans.

Simon Mélançon: biochimiste, expertise au sein d’une entreprise de biotechnologie verte et brasseur amateur depuis 15 ans

Philippe Dufour: Ingénieur mécanique de formation (2004). Background industriel, ingénieur d’optimisation pour usine de pâtes et papier et projets d’économie d’énergie (2004-2011), conseiller fiabiliste pour un consultant spécialisé en gestion de la maintenance industrielle (STI maintenance inc.) de 2011 à aujourd’hui. Contractuel depuis janvier 2017 pour me concentrer sur notre coopérative. Passionné de bières de micro depuis les débuts de la micro dans les années 90. Aide-brasseur amateur depuis plus de 10 ans! 

Il y a également une membre travailleur: Marie-Claude Fortin, CPA, et un travailleur: Pierre-Luc Girard, diplômé de la première cohorte de l’AEC en brassage du Cégep de Jonquière.

Votre emploi et titre actuel?

Directeur des opérations à Pie Braque Microbrasserie. Conseiller fiabiliste (contractuel), STI maintenance inc.

Dans quelle ville?

Jonquière au Saguenay.

Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes…

Collaboration!

D’où vient votre intérêt pour la microbrasserie?  

Nous avons fait connaissance avec la microbrasserie grâce aux Unibroue, Cheval Blanc et Boréale à notre époque étudiante. Une passion s’est ensuite développée pour le homebrew. Je baigne dans le brassage amateur depuis plus de 10 ans par le biais de mes deux amis de longue date et partenaires Félix et Simon, qui eux, brassent en amateur depuis plus de 15 ans, de manière structurée, scientifique et active afin de peaufiner nos recettes, nos techniques et notre expérience.

Qu’est-ce qui rend votre bière unique? 

Notre signature est de produire des bières racées, fortes, mais accessibles. Le connaisseur de bière reconnait que nos bières sont travaillées et le néophyte découvre des styles qui normalement le sortent de sa zone de confort. Aidé de la science et de la créativité, faire ressortir la distinction par le souci du détail et de la subtilité dans la recette, les méthodes et le procédé.

Quelle est la taille de votre brasserie? 

Permis industriel, pas de consommation sur place.

Partenariat avec la coop du Lac Kéno qui opère le bistro Pie Braque au Lac Kénogami (à 10 minutes de Jonquière).

Capacité actuelle: 1000 hL/an. 

Bouteilles de 500 mL et barils d’inox.

Notre usine est désignée pour permettre une croissance jusqu’à 3000 hL/an. 

Quels outils sont essentiels à votre vie? 

E-mails, Messenger, Facebook, Snagit… Mon iPhone en général!

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

Nous avons une zone bureau-salle à diner-salle de réunion commune! Avec un bureau par personne, des tables et un petit coin cuisine. 

Avez-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail? 

Un cahier de notes et un suivi des tâches sur papier avec un pour chaque tâche. Planification hebdomadaire le lundi seul et en équipe. Planification journalière des tâches papier le matin dans le cahier de suivi avec et priorisation A, B, C.

Je note tous mes rendez-vous dans mon cellulaire, je programme des tâches et des rappels pour les trucs importants et je m’envoie des e-mails lorsqu’une information ou une tâche me vient à l’esprit. Ayant à gérer une multitude de tâches et d’information, sans cette discipline j’en oublie c’est clair!

Quels «trucs» conseilleriez-vous pour améliorer la productivité? 

Planification et capacité d’ajustement de la planification. Mesure et analyse des pertes.

Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour…

Nous sommes tous extrêmement complémentaires, Pie Braque n’est rien sans ses cinq membres actuels. Nous travaillons d’ailleurs sur un plan de formation interne afin d’apprendre les tâches et responsabilités des autres.

Si j’avais une réponse à dire je dirais ma capacité à «goaler» pleins de trucs et m’adapter rapidement à une situation afin que mes collègues puissent se concentrer plus sur la production et la comptabilité.

Comment contrôlez-vous la croissance de votre microbrasserie? 

Nous sommes encore en démarrage, nous suivons notre plan établi tout en devant être très rapide sur les ajustements. Notre objectif cette année est de produire le plus de litres possible avec notre capacité actuelle et de vendre 100% de cette production. Notre usine étant conçue pour produire 3 fois plus par l’ajout de fermenteurs et quelques autres cuves, nous tenterons de trouver l’équilibre entre la croissance, la stabilité et le respect de nos valeurs.

Quelle est votre stratégie pour faire connaitre votre bière? 

Nous préconisons le bouche-à-oreille, par le contact direct avec les gens. (dégustations, journées portes ouvertes à notre usine, programme ambassadeur pour groupes et événements privés). Nous avons environ une cinquantaine d’ambassadeurs officiels qui ont participé au financement du projet. Nous valorisons aussi le style de clients ambassadeurs, nous voulons être une entreprise proche de ses clients ambassadeurs.

Ensuite, nous utilisons beaucoup Facebook et le réseautage entre les entreprises régionales. Et nous avons aussi la chance d’avoir un bon appui des médias locaux. On trouve les moyens de faire parler de nous dans les médias par des actions, du contenu et des nouvelles intéressantes plutôt que de payer directement pour de la publicité.

Pourquoi cette stratégie?  

Parce que notre stratégie marketing doit refléter nos valeurs!

À propos du design, qu’est-ce que votre marque représente/reflète? 

On voulait que nos étiquettes soient épurées, qu’elles représentent la qualité du produit, le tout sans prétention, avec une touche créative et un côté rassembleur. Une des conclusions de notre étude de marché fut de créer un logo fort et d’avoir une uniformité dans les étiquettes afin d’attirer le consommateur par le bloc de skews de la marque Pie Braque. 

Ceci étant décidé, il nous fallait maintenant créer un logo et un design d’étiquette à la hauteur de cette stratégie, car celle-ci y renvoie toute la responsabilité de l’image de marque.

Il nous fallait aussi un nom faisant référence au Lac Kénogami, nous cherchions un sens plus profond à ce nom tout en restant accrocheur, simple et qu’on aime entendre.

Pie Braque rejoint tout ceci. Il fait tout d’abord référence au barrage de Pibrac, retenant l’eau du Lac Kénogami vers la rivière aux Sables qui traverse la Ville de Jonquière. Cette rencontre des forces de la nature et du savoir-faire de l’homme est au cœur du développement industriel et socio-économique de la ville et de la région. L’eau qui y passe a servi à la drave vers les usines de pâtes et papier de Jonquière (l’usine Kénogami notamment), elle alimente les centrales hydro-électriques appartenant aux usines et à la ville. Elle fournit l’eau aux industries et à l’ensemble des citoyens de Jonquière car la station d’eau potable y puise son eau. Nos bières sont faites avec l’eau qui provient du Lac Kénogami et qui passe par Pibrac. Même le camping de la Ville (camping Jonquière) est situé à Pibrac juste à côté du barrage!

Notre usine étant située à Jonquière dans le parc industriel et le bistro Pie Braque au Lac Kénogami, Pie Braque représente parfaitement le lien que nous cherchions.

Nous avons décidé de modifier la nomenclature du nom pour faire allusion à l’expression fou braque, afin de représenter notre côté créatif et sans prétention. Mais surtout, elle nous permet de placer un oiseau comme branding. Ce concept largement utilisé et d’une efficacité éprouvée dans d’autres styles de produits ne l’était toutefois peu dans le monde des microbrasseries. 

Tout ceci étant le plan, il fallait le traduire en image! Nous avons tout d’abord eu de l’aide formidable d’une amie graphiste qui nous a permis de tester des styles, de mettre les premières images sur nos idées. 

Nous avons étudié plusieurs propositions pour la suite, de la grosse boite réputée clé en main jusqu’aux propositions de graphistes colombiens! (L’un des membres fondateurs était en Colombie durant cette période). Nous avons finalement choisi de faire confiance à un jeune graphiste de la région, l’ironie du sort étant qu’il travaille pour Dclicdesign, le voisin d’en face du local qui est ensuite devenu notre domicile. 

Nous avons travaillé en équipe avec lui et avons participé activement au développement de notre image. Après être passé par une montagne russe d’émotions, d’idées, d’essais, notre graphiste a réussi à créer ce que nous cherchions, sans toutefois savoir nous-mêmes ou mettre une image sur ce que nous cherchions. Ce processus fut l’un des plus complexes de notre projet, nous n’aurions pas pu imaginer à quel point la démarche de se trouver une image peut être complexe et enrichissante pour l’équipe et pour la définition de notre coop.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour? 

Travailler avec des personnes incroyables qui se donnent tous pour le bien de notre coopérative et dans un domaine qui nous passionne. D’être parti de rien et d’avoir le fruit de notre travail entre les mains.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

De ne pas être paralysé par l’analyse; analyser, agir et s’améliorer! 

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Ne pas en perdre, éliminer les pertes de temps.

Quelles sont vos routines de fin et de début de journée ? 

Début de journée: café, e-mails et liste des tâches de la journée. 

Fin de journée: réussir à partir à l’heure pour la garderie! En soirée, souvent une petite gestion de nos médias sociaux et je m’envoie des e-mails des tâches à faire qui me viennent à l’esprit.

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneur?

Concilier la famille, l’entreprise et mon contrat dans ma carrière d’origine. Gérer la transition entre ma carrière et l’entreprise. Gérer le temps et essayer d’en garder un peu pour les autres aspects importants de la vie.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer une brasserie?

Brasser beaucoup de bière, visiter beaucoup de microbrasseries et parler à beaucoup de gens du milieu. Se trouver une équipe multidisciplinaire qui se complète, car il faut être solide en brassage, en comptabilité, en marketing, en production, etc. Réfléchir sérieusement à son positionnement de marché, il y a maintenant beaucoup de brasseries industrielles et le niveau de qualité ne cesse d’augmenter. Réfléchir à tous les aspects de l’entrepreneuriat. Préparer son projet sur le long terme!

Avez-vous des nouveautés à venir? 

Nous sortons une série passagère, une imperial saison à 10% houblonnée à froid. Dans les prochaines semaines, nous ferons une importante annonce d’une collaboration avec un restaurant régional. Nous devrions aussi sortir notre première bière vieillie en fut dans les prochains mois. Enfin, nous annoncerons ce printemps deux bières à cause sociale.

À la fin d’une journée, quelle sorte de bière buvez-vous pour vous détendre? 

J’aime les bières fortes! Tripel ou brune forte.

Pie Braque Microbrasserie

site web | facebook

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓