Close
Close

Votre panier est vide.

Isabelle Auger, propriétaire d’Atelier Cocotte

Isabelle Auger, propriétaire d’Atelier Cocotte

Programme B

En collaboration avec l’École d’ébénisterie d’art de Montréal.

Depuis 2010, Atelier Cocotte conçoit et fabrique des luminaires et des décorations en placage de bois canadiens. Les créations d’Isabelle Auger s’inspirent de la nature: fleurs, fruits, bulbes et noix. Fabriqués à Montréal, les luminaires d’Atelier Cocotte proposent des choix artistiques et écologiques en matière d’éclairage résidentiel.

Quel parcours vous a mené vers l’ébénisterie?

Tout d’abord, bien que je travaille principalement avec le bois pour fabriquer mes luminaires et autres objets, je ne me considère pas comme étant ébéniste. Les méthodes et outils que j’utilise sont très simples et le processus ne nécessite pratiquement aucune machinerie. Ciseaux, poinçons, papier sablé, aussi simple que ça! J’ai suivi quelques cours sur le travail du bois à l’université, j’ai réparé des meubles dans un atelier étant étudiante et exploré le tour à bois, avec quelques cours privés l’an dernier, sans plus.

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire carrière dans ce domaine?

C’est le goût et le besoin du travail manuel qui m’a poussé dans la fabrication de luminaires. J’adore travailler avec mes mains. Le bois est une matière que j’affectionne particulièrement. J’aime l’odeur et la texture de cette matière naturelle. 

Quelle est l’histoire d’Atelier Cocotte? 

Atelier Cocotte est né un peu par hasard, à un moment où j’avais besoin de changement. Suite à deux congés de maternité consécutifs, j’ai expérimenté des formes en placages de bois, que j’avais chez moi. Elles sont rapidement devenues des lampes que mon entourage voulait m’acheter et me commander. Comme je n’avais plus l’espace nécessaire pour fournir, j’ai dû me prendre un local à l’extérieur, dans l’édifice Grover, où je suis toujours. Suite à quelques salons à Montréal et Toronto, ma collection de luminaires a été assez rapidement distribuée dans plusieurs provinces canadiennes. 

Quelle est la réalité d’une femme œuvrant dans l’ébénisterie, un domaine traditionnellement plus masculin? 

Comme je ne suis pas vraiment une ébéniste, il m’est difficile de répondre à cette question. J’ai cependant déjà rencontré des gens qui étaient plutôt surpris de savoir que je confectionnais ces luminaires. Honnêtement, je n’ai pas rencontré de difficultés par rapport au fait que je sois une femme. À part peut-être certaines personnes qui ne croyaient pas en moi ou en mon projet. Ce type de réaction a eu plutôt tendance à me pousser à me surpasser plutôt qu’à me décourager.

Quels sont vos projets à venir?

Possiblement plusieurs projets commerciaux et résidentiels à venir pour l’automne et l’hiver qui s’en viennent. Mais, comme plusieurs sont en développement ou en attente, je dois demeurer discrète. Sinon, de nouveaux modèles de luminaires et un nouvel objet, qui s’ajoutera à la famille des horloges et bols décoratifs dans les prochains mois. Suivez Atelier Cocotte sur les réseaux sociaux pour être tenus au courant des nouveaux produits et projets à venir!

Atelier Cocotte 

site web | facebook | instagram 

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓