Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Entrevue avec Mathieu Cloutier, copropriétaire de La Ninkasi

Entrevue avec Mathieu Cloutier, copropriétaire de La Ninkasi

Lignes de fût, un dossier en collaboration avec la Brasserie Beau’s

Depuis combien de temps votre bar spécialisé en bières de microbrasseries existe-t-il? 

Depuis plus de 10 ans! Le premier bar à bières de microbrasseries artisanales à Québec. Plus précisément, le 26 janvier 2007.

Combien de variétés différentes tenez-vous en fût/en bouteilles?

Nous avons 27 produits différents sur nos 48 lignes de fût. Nous n’avons que quelques sortes en bouteilles.

Sentez-vous une plus grande ouverture aux bières des microbrasseries ces dernières années? 

Les consommateurs sont plus ouverts à goûter. Les goûts ont évolué et ils continuent de le faire.

Comment se traduit-elle? 

Par exemple, il y a dix ans, quand nous servions l’IPA Post-Coloniale d’Hopfenstark, une IPA très houblonnée et trouble, les gens n’en voulaient pas. Seuls quelques audacieux en buvaient. Aujourd’hui le houblon est à l’honneur et les bières troubles n’ont plus rien de troublantes!

Quel type de client revient le plus souvent? 

Malgré nos 250 places assises, nous sommes un bar d’habitués. Les clients sont fidèles et ils reviennent 2 à 3 fois par semaine. Ce sont principalement de jeunes épicuriens qui aiment les bières d’exception et qui cherchent un lieu dynamique.

Quels sont les défis particuliers à relever dans votre entreprise?

Il faut penser plusieurs années à l’avance, devancer les tendances. C’est ce que nous arrivons à faire d’année en année. Il faut essayer, trébucher, se relever et recommencer ce cycle. Il faut continuellement investir en capital humain pour apprendre et découvrir.  

Notre prochain défi est d’offrir un menu bouffe plus diversifié.

Comment entrevoyez-vous le marché des microbrasseries dans les prochaines années? Croissance, stabilité, ou décroissance? 

La croissance va continuer. Les microbrasseries qui cibleront des marchés niches spécifiques se développeront d’avantage. Actuellement, les microbrasseries se ressemblent trop. Un exemple positif d’une bonne spécialisation est Bockale qui vient de mettre sur la marché une IPA sans alcool, ça c’est gage de succès.

Quel est votre meilleur vendeur? 

Une des meilleures bières au monde est un fleuron québécois! La Fin du Monde d’Unibroue.

Quels sont vos coups de cœur des derniers six mois?

Définitivement, La Vie Bonne de Griendel, une superbe sure houblonnée. Elle me manque déjà! 

Il y en a beaucoup d’autres. Comme par exemple, l’IPA du Nord-Est de Brasseurs de Nord, l’Hopfendunkelweisbier d’Harricana et la Farm Table Dunkel de Beau’s!

Ninkasi

811, rue St-Jean, Québec

facebook.com/ninkasisaintjean

Close