Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Pour en finir avec le “slut-shaming”

Pour en finir avec le “slut-shaming”

Elle a les cheveux châtain, l’allure gracile et un visage doux… s’il n’était déformé par une grimace de terreur. L’adolescente, que nous appellerons Léa, a été surprise en train de faire l’amour avec un garçon. La photo de cet ébat sexuel, prise en mars, a tourné en boucle ce week-end sur les réseaux sociaux et aurait été envoyée au père de la jeune fille. Victime de “slut-shaming”, comme trop de femmes, encore.

Sur l’échelle des trucs gerbants inventés pour culpabiliser les femmes d’être elles-mêmes, le “slut-shaming” se place bien en haut. Quelle horrible sensation d’être ainsi dérangée dans son intimité, traînée dans la boue sous les rires moqueurs, chaque complice de cette lâche entreprise soufflant derrière son écran : “La honte, heureusement que c’est pas moi !” Lire la suite sur konbini.com

Close