Close
Close

Votre panier est vide.

L’histoire de bureau de Simon Boulerice, auteur et comédien

L’histoire de bureau de Simon Boulerice, auteur et comédien

Simon Boulerice, auteur de 33 ans, est un écrivain en série: en plus d’avoir publié une dizaine de pièces de théâtre et trois recueils de poésie, il a également écrit plusieurs romans pour adultes, pour ados et pour enfants. Il trouve parfois le temps d’être comédien et metteur en scène, le tout avec beaucoup d’énergie et de jovialité. Son nouveau roman Paysage aux néons paraîtra le 19 août aux éditions Leméac. Nous en avons profité pour percer le secret de sa productivité: en espérant que ça déteigne sur vous.

Qui es-tu et quel est ton parcours?
Je m’appelle Simon Boulerice et j’ai une formation en études littéraire, en danse et en interprétation théâtrale. Je gagne maintenant ma vie en écrivant, en jouant et en mettant en scène.

Ton emploi actuel:
Travail absolument autonome.

Dans quelle ville:
Montréal.

Le modèle de ton téléphone:
Un iPhone 4. Même pas « s ». Juste 4, et ça me va très bien.

Le modèle de ton ordinateur:
Macbook Pro hyper lent parce que je ferme jamais aucun document.

Un mot pour définir quel type de travailleur tu es:
J’ai une rigueur somnolente.

Quels outils sont essentiels à ta vie (app, logiciel, etc.)?
Word, pour écrire ce que je veux. Final Draf, pour scénariser. Mon auto-correcteur, pour pas gêner mes éditeurs. Tinder, pour perdre mon temps.

À quoi ressemble ton espace de bureau?
C’est le fouillis total: livres et papiers. J’ai toujours de la crème hydratante à côté de mon ordi. Quand l’inspiration est lente, je m’hydrate les coudes. J’ai les coudes hyper soyeux. Ça dit beaucoup de chose sur mon « flow » d’écriture.

Qu’écoutes-tu comme musique en travaillant?
J’en écoute peu, voire pas du tout. Parfois, la télé joue en sourdine. Par contre, pour me dégourdir, je danse sur du Rihanna ou du Robyn. Puis je retourne sagement à mon ordi.

As-tu une façon d’organiser tes journées pour optimiser ton travail?
Passer toute la journée à écrire. Ne pas cuisiner, à part des œufs. Orchestrer ma vie autour de la création. Je sais pas si c’est un conseil sain, par exemple. Même que j’en doute.

Quels trucs donnerais-tu pour améliorer la productivité?
Ne pas avoir d’enfants, ça m’aide pas mal, je pense. Le fait d’être casanier aussi. Et de ne pas cuisiner. Donc mon conseil : avoir une vie plate.

Tu es meilleur que tes collègues de travail pour:
Dire non quand on m’offre de l’alcool. Je ne bois pas. C’est tellement plus simple pour être productif un lendemain de veille de party.

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné?
D’écrire un peu chaque jour. C’est ce que je fais, et depuis que j’applique cette idée, je publie beaucoup plus qu’avant.

Quel est ton meilleur truc pour sauver du temps?
Manger les petits plats que ma mère me donne (ses réconfortants restants de lasagne, surtout). Et ne pas prendre le temps de laver son micro-ondes.

Quelle est ta routine de fin et de début de journée?
Lire mes courriels et mes messages Facebook. Et regarder des gens qui tombent à terre, random, sur Youtube. Ça me fait du bien. C’est même pas pour rire d’eux. C’est juste parce que je me reconnais dans la chute. Ça travaille mon empathie.

Mis à part ton ordinateur et ton téléphone, de quel gadget ne peux-tu pas te passer?
Mon Ninja, un mélangeur puissant qui fait d’excellents smoothies. Sinon, pour le reste, j’aime pas les gadgets. Je les comprends pas.

Crédit photo en-tête: Jean-François Lemire

Pour en savoir plus sur Simon Boulerice.

» Consulter les archives d’Histoires de bureau

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓