Close
Close

Votre panier est vide.

↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Retour du gin Piger Henricus x Les Subversifs

Retour du gin Piger Henricus x Les Subversifs

Sorel-Tracy, automne 2021 – La microdistillerie Les Subversifs, bien connue pour ses spiritueux qui portent le nom de personnages historiques du Québec ayant renversé l’ordre établi, fera plaisir aux amateurs de gin qui regrettaient sa toute première cuvée créée et mise en marché il y a dix ans, le Piger Henricus. C’est en effet le retour fort attendu de ce gin fin et classique, le premier à avoir été distillé au Québec, mais également le seul gin au monde à être aromatisé au panais. Cette édition spéciale du Piger Henricus, qui revient avec la même recette, la même bouteille, la même étiquette et le même prix qu’en 2011, est déjà sur les tablettes de la SAQ et offerte dans de nombreux bars. 

Le panais, un ingrédient inusité !

Distillé lentement en petites quantités à partir d’ingrédients traditionnels qui construisent les gins classiques, soit la baie de genièvre, la coriandre, l’écorce de citron, la racine d’angélique et la cardamome, le Piger Henricus met aussi en valeur un ingrédient inhabituel, le panais, et c’est ce qui donne à ce spiritueux une belle complexité et le rend si original et si savoureux. Ajouté cru après la distillation, on fait macérer le panais pendant 72 heures. Cela confère à l’alcool une petite touche sucrée dotée d’une légère amertume et libère un parfum floral qui englobe subtilement le mélange.

L’ajout de ce légume racine longtemps méconnu a été recommandé, il y a une dizaine d’années, par un expert de La Société des plantes, à Kamouraska, car pour lui le panais présentait un profil aromatique intéressant, qui révélait des effluves à la fois sucrés et légèrement épicés. De plus, comme on en trouvait partout au Québec, il était donc facile de se le procurer chez nos producteurs et distributeurs québécois. Selon ce spécialiste, le panais pouvait se marier parfaitement aux autres ingrédients de base du gin. 

Un nom symbolique

Mais d’où vient le nom de Piger Henricus ? Cette dénomination d’origine latine signifie Henri le paresseux. Au Moyen Âge, les alchimistes donnaient ce nom symbolique à un four cylindrique appelé athanor, qui permettait de réaliser en même temps plusieurs opérations différentes, facilitant ainsi la tâche de distillation.  

Et la dégustation…

La meilleure façon d’apprécier un gin est de le déguster nature, servi à température ambiante dans un verre old-fashioned. Selon ses préférences, on peut y ajouter des glaçons ou de l’eau. Le gin se prête aussi très bien à la création de nombreux cocktails, et le plus populaire demeure le gin tonic, qu’on combinera avec un soda tonique (québécois de préférence, pour le goût plus fin), servi dans un verre highball avec des glaçons et quelques tranches de lime. Et pourquoi ne pas remplacer la vodka par le gin pour un cocktail plus épicé comme le Bloody Caesar ou Mary!

 

43 % d’alcool –31,25 $ les 500 ml – Code SAQ :13222711

 

Close