Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Nature & chalet: redynamiser l’espace de travail durant la crise sanitaire

Nature & chalet: redynamiser l’espace de travail durant la crise sanitaire

Le télétravail, lorsque la crise sanitaire a frappé, a été l’une des premières solutions au sein des entreprises afin de compter sur des employé.es en santé et de poursuivre leurs activités. Bien qu’il s’agissait – et qu’il s’agit encore –  d’un moyen tout à fait viable, il peut devenir pour plusieurs un irritant. L’esprit d’équipe et la socialisation d’avant peut être difficile à maintenir à distance et, parfois, la motivation au travail s’amenuise plus le temps passe.

La COVID19 est venue bouleverser le monde provoquant un sentiment d’incertitude et d’angoisse au sein de la population. Cette réaction, bien que normale, allait certainement atteindre la sphère du travail: plusieurs employé.es, évidemment anxieux.euses, devaient «vaquer à leurs occupations habituelles» alors que les déplacements étaient limités et les sorties de plaisance impossibles.

L’agence montréalaise de contenu de marque intégrée Republik est allée de l’avant en juillet dernier afin d’offrir un milieu de travail sain et sécuritaire pour ses employé.es. Cette entreprise a décidé d’ouvrir un bureau éphémère dans le vieux village de Mont-Tremblant ainsi qu’un chalet dans la même région.

«L’idée est venue en observant quelques personnes qui avaient le privilège de vivre leur confinement à l’extérieur de la ville, pour qui les bienfaits de la nature se manifestent de façon tangible. La base d’été se veut d’abord une initiative pour contribuer à l’équilibre mental de nos troupes. C’est un aspect qui a toujours été au centre de nos préoccupations, et envers lequel on redouble d’engagement en cette période extraordinaire», précise par voie de communiqué Martin Bertrand, responsable de la culture chez Republik.

Bien que le télétravail soit déjà en opération, cette autre possibilité offrait aux travailleurs et travailleuses de fuir la solitude et pouvoir retrouver une équipe et socialiser. Ainsi, c’est en suivant les règles sanitaires que les employé.es en petits groupes ont pu sortir de la ville et profiter de cet espace de réconfort pour travailler.

Le Massif de Charlevoix s’est également mis de la partie afin de permettre aux télétravailleurs et télétravailleuses d’être à la fois inspiré.es et stimulé.es. Dès décembre 2020, lorsque la neige aura pris d’assaut la province, le centre récréotouristique offrira aux entreprises et aux «travailleurs nomades» des lieux aménagés afin de permettre entre autres des réunions et faire des activités en plein air, ce qui contribuera certainement à briser l’isolement causé par le télétravail.

«Nous constatons que plusieurs employeurs sont à redéfinir leur mode de travail et sont à la recherche de nouvelles options innovantes pour le bien-être de leurs employés. Nous souhaitons offrir une option unique en son genre à toutes ces compagnies et travailleurs qui n’est ni la maison, ni le bureau», explique par voie de communiqué André Roy, vice-président exécutif et directeur-général du Massif de Charlevoix.

L’entreprise spécialisée dans la création de produits numériques Mirego, qui a d’ailleurs été lauréate du Grand Prix «Stratégie de rétention et de mobilisation» au concours d’Infopresse 2019, est partenaire de ce projet en proposant ses services d’accompagnement stratégique aux entreprises.

Mirechalet en juillet 2017. Courtoisie: Mirego – Facebook

Mirego avait déjà pressenti ce besoin d’innover et de repenser l’expérience du travail, il y a trois années, en créant ce modèle d’installation avec Mirechalet, situé dans les montagnes de Charlevoix. Il s’agit d’un lieu convivial qui a eu des répercussions positives: la productivité des employé.es s’est améliorée et des relations solides aussi bien entre collègues qu’avec les client.es se sont créées.

«Nous sommes habités par la conviction que les gens doivent pouvoir travailler où ils le souhaitent, quand ils le souhaitent. Cependant, en tant qu’organisation, nous croyons que notre devoir est de créer ces lieux idéaux pour nos équipes. En multipliant le nombre d’espaces disponibles, nous leur permettons de choisir celui qui leur convient le mieux à chaque jour et de constamment changer de contexte de travail», soulignait sur le blogue de Mirego, en juillet dernier, Sébastien Morin, coprésident et chef de la stratégie.

Revoir la définition du travail autrement que par un espace de bureau et des heures fixes, c’est aussi accorder davantage d’importance au bien-être des employé.es. Comme une roue qui tourne, plus les gens sont heureux au travail, plus ils auront envie de participer à la réussite de l’entreprise. Si certaines d’entre elles n’avaient pas encore emboîté le pas vers ce changement avant la COVID, nombreuses sont celles qui se voient aujourd’hui penser à des moyens créatifs, comme celui-ci, afin d’augmenter l’engagement de leurs troupes.

 

 

 

Close